share_book
Envoyer cet article par e-mail

Lost Continent

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Lost Continent

Lost Continent

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Lost Continent"

"I come from Des Moines. Somebody had to." And, as soon as Bill Bryson was old enough, he left. Des Moines couldn't hold him, but it did lure him back. After ten years in England he returned to the land of his youth, and drove almost 14,000 miles in search of a mythical small town called Amalgam, the kind of smiling village where the movies from his youth were set. Instead he drove through a series of horrific burgs, which he renamed Smellville, Fartville, Coleslaw, Coma, and Doldrum. At best his search led him to Anywhere, USA, a lookalike strip of gas stations, motels and hamburger outlets populated by obese and slow-witted hicks with a partiality for synthetic fibres. He discovered a continent that was doubly lost: lost to itself because he found it blighted by greed, pollution, mobile homes and television; lost to him because he had become a foreigner in his own country.

Détails sur le produit

  • Reliure : Paperback
  • 349  pages
  • Dimensions :  2.4cmx12.4cmx19.6cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Black Swan Paru le
  • Collection : Roman
  • ISBN :  0552998087
  • EAN13 :  9780552998086
  • Langue : Anglais

D'autres livres de Bill Bryson

Une histoire de tout, ou presque...

Posez une question, Bryson y répond dans ce livre, clair, synthétique, vivant, truffé d’anecdotes, qui conjugue avec bonheur science et sourire. Vous y apprendrez sans efforts par quels hasards, traits de génie, intuitions, déductions, expérimentations, débats, les hommes en sont [....]...

American rigolos

Retourné vivre aux Etats-Unis après des années d'absence, Bill Bryson s'étonne : « Les Américains ont produit plus de prix Nobel que le reste du monde réuni. On n'obtient pas un pareil palmarès avec une population qui serait exclusivement composée de crétins. Et pourtant, parfois, [.......

Ma fabuleuse enfance dans l'Amérique des années 1950

Lorsque Bill Bryson naît en 1951 à Des Moines, capitale de l’Iowa, 90% des Américains possèdent déjà un réfrigérateur. Au cours de cette décennie heureuse, il leur sera répété que tout ou presque est bon pour la santé, la cigarette, le DTT et les retombées radioactives... Dans [.....

Voir tous les livres de Bill Bryson

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

"I come from Des Moines. Somebody had to." And, as soon as Bill Bryson was old enough, he left. Des Moines couldn't hold him, but it did lure him back. After ten years in England he returned to the land of his youth, and drove almost 14,000 miles in search of a mythical small town called Amalgam, the kind of smiling village where the movies from his youth were set. Instead he drove through a series of horrific burgs, which he renamed Smellville, Fartville, Coleslaw, Coma, and Doldrum. At best his search led him to Anywhere, USA, a lookalike strip of gas stations, motels and hamburger outlets populated by obese and slow-witted hicks with a partiality for synthetic fibres. He discovered a continent that was doubly lost: lost to itself because he found it blighted by greed, pollution, mobile homes and television; lost to him because he had become a foreigner in his own country.