share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Algérie coloniale - La ville de Saïda 1945-1954 - Histoire du caporal Kaddour

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Algérie coloniale - La ville de Saïda 1945-1954 - Histoire du caporal Kaddour

L'Algérie coloniale - La ville de Saïda 1945-1954 - Histoire du caporal Kaddour

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Algérie coloniale - La ville de Saïda 1945-1954 - Histoire du caporal Kaddour"

L'objet de cet ouvrage est de porter un regard sur l'Algérie au temps de la colonisation. Il concerne la période qui a vu la victoire du monde libre sur le fascisme, mais aussi le réveil des nationalismes. Les écrits nostalgiques de Mohamed Gacem donnent un aperçu de la ville de Saïda, entre 1945 et 1954, ville colonisée où il a grandi dans un contexte historique, social, bigarré et hybride. Il décrit la vie des communautés en présence, les traditions et les coutumes, le fossé culturel et cultuel. La narration s appuie en grande partie sur le témoignage du caporal Kaddour, ayant gagné ses galons au service de la France. Le statut de l indigénat fit qu il vécut, à sa démobilisation, dans la plus grande misère. Il lègue, ici, une sorte de testament : le souhait que les futures générations d Algériens préservent et enrichissent leur patrimoine culturel, sans se couper des autres cultures du monde, sans cultiver la haine et sans tourner le dos aux valeurs civilisatrices. L aspect émouvant de la vie de ce caporal, qui jalonne tous les chapitres du livre, n'empêche pas l'explosion de nobles sentiments. Son amour pour sa mère et ses deux frères, et surtout celui, en filigrane, pour la femme qu'il aime en silence amène une touche tendre et romantique. L auteur parle de ce vieil homme sage, aujourd'hui disparu, avec l amour et la tendresse d'un fils. Ce livre est un témoignage historique et un billet pour un voyage dans le passé, où les lieux, les faits et les personnages recouverts par la patine du temps s'estompent, deviennent beaux et mystiques, presque légendaires.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 208  pages
  • Dimensions :  1.8cmx12.8cmx20.0cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   éditions Du Panthéon Paru le
  • Collection : MEMOIRES, TEMOI
  • ISBN :  2754705600
  • EAN13 :  9782754705608

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

L'objet de cet ouvrage est de porter un regard sur l'Algérie au temps de la colonisation. Il concerne la période qui a vu la victoire du monde libre sur le fascisme, mais aussi le réveil des nationalismes. Les écrits nostalgiques de Mohamed Gacem donnent un aperçu de la ville de Saïda, entre 1945 et 1954, ville colonisée où il a grandi dans un contexte historique, social, bigarré et hybride. Il décrit la vie des communautés en présence, les traditions et les coutumes, le fossé culturel et cultuel. La narration s appuie en grande partie sur le témoignage du caporal Kaddour, ayant gagné ses galons au service de la France. Le statut de l indigénat fit qu il vécut, à sa démobilisation, dans la plus grande misère. Il lègue, ici, une sorte de testament : le souhait que les futures générations d Algériens préservent et enrichissent leur patrimoine culturel, sans se couper des autres cultures du monde, sans cultiver la haine et sans tourner le dos aux valeurs civilisatrices. L aspect émouvant de la vie de ce caporal, qui jalonne tous les chapitres du livre, n'empêche pas l'explosion de nobles sentiments. Son amour pour sa mère et ses deux frères, et surtout celui, en filigrane, pour la femme qu'il aime en silence amène une touche tendre et romantique. L auteur parle de ce vieil homme sage, aujourd'hui disparu, avec l amour et la tendresse d'un fils. Ce livre est un témoignage historique et un billet pour un voyage dans le passé, où les lieux, les faits et les personnages recouverts par la patine du temps s'estompent, deviennent beaux et mystiques, presque légendaires.