share_book
Envoyer cet article par e-mail

Un certain Robert Doisneau : la très véridique histoire d'un photographe racontée par lui-même

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Un certain Robert Doisneau : la très véridique histoire d'un photographe racontée par lui-même

Un certain Robert Doisneau : la très véridique histoire d'un photographe racontée par lui-même

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Un certain Robert Doisneau : la très véridique histoire d'un photographe racontée par lui-même"

    Des gamins turbulents rapportant la bouteille de lait matinal, d'autres qui font le poirier dans la rue, un baiser à l'hôtel de ville, des marchands de quatre-saisons, des riverains au balcon rue des Canettes, un vent d'automne dans le microclimat de la rue Royale, un carré de beloteurs, une rue pavée en dents de scie sous le ciel grisâtre de Vitry, des gens chics, des anonymes, des portraits de Picasso, de Jean Arp, de Tati... La photographie de Robert Doisneau se vit dans un plaisir toujours recommencé, dans une cueillette désordonnée d'images tel que l'illustre cet ouvrage commenté par l'artiste lui-même. Guidé par un réflexe de désobéissance, en quête "de lumière sauvage, toute faite de reflets, de contre-jours, qui, elle non plus, n'obéissait pas aux convenances de la lumière tamisée tout juste bonne à essuyer les plâtres des salles de dessin", le photographe, refusant toute catégorisation, s'est laissé aller au fourre-tout, au pot-pourri suivant ses humeurs. Des humeurs vagabondes, fantaisistes, un brin malicieuses, qui font la part belle à la poésie, avec une formidable légèreté et le secret espoir de déranger l'ordre établi. --Céline Darner

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 173  pages
    • Dimensions :  1.6cmx24.2cmx32.0cm
    • Poids : 2780.5g
    • Editeur :   Chne Paru le
    • Collection : Photographie
    • ISBN :  2842771915
    • EAN13 :  9782842771911
    • Classe Dewey :  779
    • Langue : Français

    D'autres livres de Robert Doisneau

    Doisneau en 365 photographies

    " Quand j'ai sauté en marche dans la photographie, elle était en bois. Aujourd'hui la voici devenue quasiment électronique. Je reste le nez à la portière avec la même curiosité que le premier jour ; cette curiosité animale est le moteur. " Jour après jour, saison après saison, découvrez o...

    Robert Doisneau : Paris : Les Halles Market

    I had a lot of friends there, in that village-like quarter ; I was a harmless photographer, considered mildly obsessed. I didn't understand these technocrats' ideas, with their "geometric" goals labeled profitability, specialization, division of labor, and efficiency. All of this was in diametric op...

    Voir tous les livres de Robert Doisneau

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Des gamins turbulents rapportant la bouteille de lait matinal, d'autres qui font le poirier dans la rue, un baiser à l'hôtel de ville, des marchands de quatre-saisons, des riverains au balcon rue des Canettes, un vent d'automne dans le microclimat de la rue Royale, un carré de beloteurs, une rue pavée en dents de scie sous le ciel grisâtre de Vitry, des gens chics, des anonymes, des portraits de Picasso, de Jean Arp, de Tati... La photographie de Robert Doisneau se vit dans un plaisir toujours recommencé, dans une cueillette désordonnée d'images tel que l'illustre cet ouvrage commenté par l'artiste lui-même. Guidé par un réflexe de désobéissance, en quête "de lumière sauvage, toute faite de reflets, de contre-jours, qui, elle non plus, n'obéissait pas aux convenances de la lumière tamisée tout juste bonne à essuyer les plâtres des salles de dessin", le photographe, refusant toute catégorisation, s'est laissé aller au fourre-tout, au pot-pourri suivant ses humeurs. Des humeurs vagabondes, fantaisistes, un brin malicieuses, qui font la part belle à la poésie, avec une formidable légèreté et le secret espoir de déranger l'ordre établi. --Céline Darner