share_book
Envoyer cet article par e-mail

Je ne voudrais rien qui mente, dans un livre : Suivi de

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Je ne voudrais rien qui mente, dans un livre : Suivi de

Je ne voudrais rien qui mente, dans un livre : Suivi de

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Je ne voudrais rien qui mente, dans un livre : Suivi de"

    La poésie, pour Jean-Paul Michel, est un vigoureux geste intérieur, bataillant au plus fort de l'inquiétude, cherchant et trouvant "l'or" d'une existence crue dans la turbulence même, "l'ordre et le désordre" de l'énergie créatrice [...]. La poésie, loin d'un affaissement en quelque impuissance assumée, des modes résiduels de la crainte et de la mélancolie, affirme de cette manière son audace, reconnaît sa puissance, [...] n'hésite pas devant la libre, l'honnête, la réjouissante "folie de nommer". [...] "Manquer à la joie, écrit Michel, c est manquer à l'être". [...] La célébration [...] de ce qui est [...] n'est pas tant un "calcul" rationalisant qu'une "brûlure" [...]: une passion, les flammes d'un désir, une intensité, une aveuglante, instinctive consomption d'être - laquelle, pensée au-delà de toute "signification", produit un profond sens émotionnel et ontologique. Aimer est, ainsi, le seul geste "nécessaire", donnant valeur, faisant face à tout le "mal" que nous pouvons sentir "mordre" en nous. Il faut lire Michel. On exulte. Michael Bishop World Literature Today(2003).

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 311  pages
    • Dimensions :  2.8cmx13.0cmx19.6cm
    • Poids : 340.2g
    • Editeur :   Flammarion Paru le
    • Collection : Poésie
    • ISBN :  2081231972
    • EAN13 :  9782081231979
    • Langue : Français

    D'autres livres de Jean-Paul Michel

    Le plus réel est ce hasard, et ce feu--: Cérémonies et sacrifices, 1976-1996

    " Le livre de Jean-Paul Michel, Le plus réel est ce hasard, et ce feu, compte parmi ces exceptions à partir de quoi les époques définissent les règles. Il ne ressemble pas. Il n'est pas comme. Il balise à lui seul une part du champ littéraire qui s'est ouvert après plusieurs décennies de re...

    Je lis Hölderlin comme on reçoit des coups

    Je lis Hölderlin comme on reçoit des coups. Ainsi de Pascal, de Mon coeur mis à nu, de Fiodor Dostoïevsky, de quelques autres. Ces livres sont faits pour battre, en nous, "le coeur", comme pierres. On revient à leur voix par besoin de violence, qui lave. Les a-t-on véritablement connus, souffe...

    "Défends-toi, Beauté violente!"

    Jean-Paul Michel est né en 1948, en Corrèze. La publication en 1997, dans la présente collection, du premier volume de ses poèmes rassemblés : Le plus réel est ce hasard, et ce feu, a rencontré un vif succès critique : « Le livre de Jean-Paul Michel (. ..) compte parmi ces exceptions à par...

    La vérité jusqu'à la faute

    S'il était donné à l'auteur de former un vœu pour ces pages, ce serait qu'elles rendent un peu de la surprise des vérités vécues, sans autre souci que de concision et d'intensité. J.-P. M....

    Voir tous les livres de Jean-Paul Michel

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    La poésie, pour Jean-Paul Michel, est un vigoureux geste intérieur, bataillant au plus fort de l'inquiétude, cherchant et trouvant "l'or" d'une existence crue dans la turbulence même, "l'ordre et le désordre" de l'énergie créatrice [...]. La poésie, loin d'un affaissement en quelque impuissance assumée, des modes résiduels de la crainte et de la mélancolie, affirme de cette manière son audace, reconnaît sa puissance, [...] n'hésite pas devant la libre, l'honnête, la réjouissante "folie de nommer". [...] "Manquer à la joie, écrit Michel, c est manquer à l'être". [...] La célébration [...] de ce qui est [...] n'est pas tant un "calcul" rationalisant qu'une "brûlure" [...]: une passion, les flammes d'un désir, une intensité, une aveuglante, instinctive consomption d'être - laquelle, pensée au-delà de toute "signification", produit un profond sens émotionnel et ontologique. Aimer est, ainsi, le seul geste "nécessaire", donnant valeur, faisant face à tout le "mal" que nous pouvons sentir "mordre" en nous. Il faut lire Michel. On exulte. Michael Bishop World Literature Today(2003).