share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mes mauvaises pensées - Prix Renaudot 2005

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mes mauvaises pensées - Prix Renaudot 2005

Mes mauvaises pensées - Prix Renaudot 2005

  (Auteur)


Prix : 236,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Mes mauvaises pensées - Prix Renaudot 2005"

    "Pendant trois ans, je me suis rendue une fois par semaine chez le docteur C. À chaque séance, j'avais l'impression de lui donner un livre, il s'agissait toujours de liens, de séparations, de rencontres, à chaque séance, je construisais et déconstruisais un édifice amoureux. Mes mauvaises pensées est le récit de cette confession, j'ai voulu raconter le métier de vivre et le métier d'aimer. Ce n'est pas le récit d'une thérapie, ce n'est pas une légende, c'est un roman parce que c'est une histoire rapportée ; c'est l'histoire de ma famille, de l'Amie, de la Chanteuse, d'Hervé Guibert, c'est l'histoire de mes deux pays. Je n'ai jamais quitté l'Algérie, on m'a enlevée à l'Algérie, je n'ai jamais fait mes adieux, j'ai appris à devenir en France et je crois que je suis née deux fois. Mes mauvaises pensées est aussi mon retour vers le pays où j'ai laissé quelque chose qui n'a jamais cessé de grandir dans mon dos, et qui n'a jamais cessé de m'effrayer." Nina Bouraoui.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 285 pages
    • Dimensions :  2.4cmx13.0cmx21.2cm
    • Poids : 340.2g
    • Editeur :   Imprint Unknown Paru le
    • ISBN :  2234057981
    • EAN13 :  9782234057982
    • Classe Dewey :  843
    • Langue : Français

    D'autres livres de Nina Bouraoui

    Poing mort

    Sous les saules pleureurs, des chats s'accouplent, griffent la terre et hurlent d'impuissance. Une femme garde les morts. Le cimetière s'agence en allées, en sections, en divisions. La nuit, munie d'une lampe, la femme parcourt les travées et s'arrête sur les lits de pierres. Entre les tiroirs ...

    Prix : 55 DH
    Mes mauvaises pensées

    "Pendant trois ans, je me suis rendue une fois par semaine chez le docteur C. À chaque séance, j'avais l'impression de lui donner un livre, il s'agissait toujours de liens, de séparations, de rencontres, à chaque séance, je construisais et déconstruisais un édifice amoureux. Mes mauvaises pen...

    Prix : 95 DH

    La Vie heureuse

    " Il n'y a aucun choix à aimer une fille. C'est violent. C'est l'instinct. C'est la peau qui parle. C'est le sang qui s'exprime. Je n'ai pas choisi d'aimer Diane. C'est une loi physique. C'est une attraction. C'est comme la Lune et le Soleil. C'est comme la pierre dans l'eau. C'est comme l'été et...

    Prix : 170 DH
    Poupée Bella

    " L'écriture et l'amour procèdent de la même tension, de la même joie, de la même perdition. J'ai peur d'écrire, comme j'ai peur d'aimer. L'amour ouvre le chemin de l'écriture, l'écriture succède à l'amour, s'y mêle ou le défait. Il n'y a pas d'amour seul comme il n'y a pas d'écriture ...

    Prix : 157 DH

    Voir tous les livres de Nina Bouraoui

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    "Pendant trois ans, je me suis rendue une fois par semaine chez le docteur C. À chaque séance, j’avais l’impression de lui donner un livre, il s’agissait toujours de liens, de séparations, de rencontres, à chaque séance, je construisais et déconstruisais un édifice amoureux. Mes mauvaises pensées est le récit de cette confession, j’ai voulu raconter le métier de vivre et le métier d’aimer. Ce n’est pas le récit d’une thérapie, ce n’est pas une légende, c’est un roman parce que c’est une histoire rapportée ; c’est l’histoire de ma famille, de l’Amie, de la Chanteuse, d’Hervé Guibert, c’est l’histoire de mes deux pays. Je n’ai jamais quitté l’Algérie, on m’a enlevée à l’Algérie, je n’ai jamais fait mes adieux, j’ai appris à devenir en France et je crois que je suis née deux fois. Mes mauvaises pensées est aussi mon retour vers le pays où j’ai laissé quelque chose qui n’a jamais cessé de grandir dans mon dos, et qui n’a jamais cessé de m’effrayer." Nina Bouraoui.