share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ralentir la ville... pour une ville solidaire

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ralentir la ville... pour une ville solidaire

Ralentir la ville... pour une ville solidaire

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Ralentir la ville... pour une ville solidaire"

    Ce livre marque une innovation majeure dans le champ politique français. Il est le fruit d'une rencontre entre l'équipe du Sarkophage, nouveau journal d'analyse politique dirigé par Paul Aries et co-organisateur des Contre-Grenelle de l'environnement, et la Mairie de Vaulx-en-Velin (ville la plus pauvre du département du Rhône). Pendant presque un an, les meilleurs spécialistes des enjeux urbains, des élus (maires, députés, sénateurs), des militants (Sloow Food, villes lentes, Emmaus, etc) ont pris au sérieux le discours sur les catastrophes environnementales qui menacent (réchauffement, épuisement des ressources). Premier défi : apprendre à parler d'écologie aux populations les plus pauvres (les chômeurs, les Smicards, les " sans " papier, domicile, etc). Deuxième défi : refuser d'en faire une affaire de bobos avec des pseudos solutions technoscientistes qui promettent des maisons écolos à 4000 euros le mètre carré. Troisième défi : inventer une alternative qui ne fasse pas payer la crise environnementale aux plus pauvres comme ils paient déjà les crises financières, économiques, sociales, etc. Contre les fausses solutions du capitalisme vert et du développement durable (comme la taxe carbone), cet ouvrage ouvre une piste politique fondamentale : la nécessité de ralentir la ville afin de la rendre aux milieux populaires. Une société partagée ne peut qu'être une société lente. Mais comment organiser cette lenteur ? Comment la rendre désirable ?

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 134  pages
    • Dimensions :  1.5cmx11.4cmx20.6cm
    • Poids : 158.8g
    • Editeur :   Editions Golias Paru le
    • ISBN :  2354720696
    • EAN13 :  9782354720698
    • Classe Dewey :  300
    • Langue : Français

    D'autres livres de Paul Ariès

    La simplicité volontaire contre le mythe de l'abondance

    Longtemps les gauches se sont crues en pays de cocagne : il fallait toujours faire croître le gâteau (PIB) avant de pouvoir le répartir plus équitablement. Il est maintenant évident qu'il n'est pas possible d'avoir une croissance infinie dans un monde fini. L'enjeu est donc d'apprendre à [....

    Desobeir et grandir - vers une societe de decroissance

    La crise économique rend maintenant incontournable la remise en cause du modèle de la croissance infinie. Ce livre rassemble des chroniques traitant de la décroissance sous tous ses angles. De la grève de la consommation au droit de ne rien faire en passant par le slow food et les droits des ...

    Démarque-toi !

    La publicité ne sert pas seulement à vendre des lessives. Elle transforme nos façons de penser et de vivre. Pire encore : elle pollue nos rêves. La publicité est le vecteur de l'immondialisation. Ce petit manuel anti-pub propose 35 critères : la pub contre l'école, contre les femmes, les [...

    La simplicité volontaire contre le mythe de l'abondance

    Dans ce livre, Paul Ariès pulvérise avec brio les idéologies du progrès et de la croissance qui continuent à coloniser notre imaginaire. Son livre se situe dans la tradition du droit à la paresse, du vivre et travailler au pays, de l'éloge de la lenteur ou même de la pauvreté évangélique....

    Voir tous les livres de Paul Ariès

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Ce livre marque une innovation majeure dans le champ politique français. Il est le fruit d'une rencontre entre l'équipe du Sarkophage, nouveau journal d'analyse politique dirigé par Paul Aries et co-organisateur des Contre-Grenelle de l'environnement, et la Mairie de Vaulx-en-Velin (ville la plus pauvre du département du Rhône). Pendant presque un an, les meilleurs spécialistes des enjeux urbains, des élus (maires, députés, sénateurs), des militants (Sloow Food, villes lentes, Emmaus, etc) ont pris au sérieux le discours sur les catastrophes environnementales qui menacent (réchauffement, épuisement des ressources). Premier défi : apprendre à parler d'écologie aux populations les plus pauvres (les chômeurs, les Smicards, les " sans " papier, domicile, etc). Deuxième défi : refuser d'en faire une affaire de bobos avec des pseudos solutions technoscientistes qui promettent des maisons écolos à 4000 euros le mètre carré. Troisième défi : inventer une alternative qui ne fasse pas payer la crise environnementale aux plus pauvres comme ils paient déjà les crises financières, économiques, sociales, etc. Contre les fausses solutions du capitalisme vert et du développement durable (comme la taxe carbone), cet ouvrage ouvre une piste politique fondamentale : la nécessité de ralentir la ville afin de la rendre aux milieux populaires. Une société partagée ne peut qu'être une société lente. Mais comment organiser cette lenteur ? Comment la rendre désirable ?