share_book
Envoyer cet article par e-mail

Moisson de crânes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Moisson de crânes

Moisson de crânes

  (Auteur)


Prix : 57,00 DH TTC


En stock.
Date de livraison estimée le mardi 13 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Moisson de crânes"

En 1998, Noccky Diedanoum, écrivain tchadien installé à Lille où il organise le festival Fest'Africa, initia le projet " Rwanda : écrire par devoir de mémoire ". Ainsi, à la suite du prix Nobel de littérature nigérian Wole Soyinka, dix écrivains africains se rendirent à Kigali. Ce texte d'Abdourahman A Waberi est l'un de ces témoignages. L'auteur, avec une exemplaire humilité face à l'horreur des faits qu'il rapporte, nous transmet les paroles entendues, les choses vues, les confidences recueillies. Une singulière " alternative d'encre au passé de sang " ainsi que le soulignait en 2000, le journal Le Matricule des anges.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 94 pages
  • Dimensions :  0.8cmx10.6cmx16.2cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Editions Alphée Paru le
  • Collection : Motifs
  • ISBN :  2753800200
  • EAN13 :  9782753800205
  • Classe Dewey :  320.967 57109049
  • Langue : Français

D'autres livres de Abdourahman-A Waberi

Aux Etats-Unis d'Afrique

La Fédération des Etats-Unis d'Afrique prospère avec ses centres boursiers, ses mégalopoles, ses savants et ses artistes réputés, indifférente au sort des millions de réfugiés de la sanglante et désolée Euramérique qui se pressent à ses frontières ou viennent s'échouer sur les [......

Voir tous les livres de Abdourahman-A Waberi

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En 1998, Noccky Diedanoum, écrivain tchadien installé à Lille où il organise le festival Fest'Africa, initia le projet " Rwanda : écrire par devoir de mémoire ". Ainsi, à la suite du prix Nobel de littérature nigérian Wole Soyinka, dix écrivains africains se rendirent à Kigali. Ce texte d'Abdourahman A Waberi est l'un de ces témoignages. L'auteur, avec une exemplaire humilité face à l'horreur des faits qu'il rapporte, nous transmet les paroles entendues, les choses vues, les confidences recueillies. Une singulière " alternative d'encre au passé de sang " ainsi que le soulignait en 2000, le journal Le Matricule des anges.