share_book
Envoyer cet article par e-mail

La meilleure part des hommes-Prix de Flore 2008

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La meilleure part des hommes-Prix de Flore 2008

La meilleure part des hommes-Prix de Flore 2008

  (Auteur)


Prix : 219,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le mardi 13 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "La meilleure part des hommes-Prix de Flore 2008"

    Présentation de La meilleure part des hommes-Prix de Flore 2008

    Dominique Rossi, ancien militant gauchiste, fonde à la fin des années quatre-vingt le premier grand mouvement de lutte et d'émancipation de l'homosexualité en France. Willie est un jeune paumé, écrivain scandaleux à qui certains trouvent du génie. L'un et l'autre s'aiment, se haïssent puis se détruisent sous les yeux de la narratrice et de son amant, intellectuel médiatique, qui passent plus ou moins consciemment à côté de leur époque. Nous assistons avec eux au spectacle d'une haine radicale et absolue entre deux individus, mais aussi à la naissance, joyeuse, et à la fin, malade, d'une période décisive dans l'histoire de la sexualité et de la politique en Occident. Ce conte moral n'est pas une autofiction. C'est l'histoire, que je n'ai pas vécue, d'une communauté et d'une génération déchirées par le Sida, dans des quartiers où je n'ai jamais habité. C'est le récit fidèle de la plupart des trahisons possibles de notre existence, le portrait de la pire part des hommes et - en négatif - de la meilleure.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 305 pages
    • Dimensions :  2.4cmx14.2cmx20.4cm
    • Poids : 322.1g
    • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
    • Collection : Blanche
    • ISBN :  2070120643
    • EAN13 :  9782070120642
    • Classe Dewey :  843
    • Langue : Français

    D'autres livres de Tristan Garcia

    La meilleure part des hommes

    Dominique Rossi, ancien militant gauchiste, fonde à la fin des années quatre-vingt le premier grand mouvement homosexuel en France. Willie est un jeune paumé, écrivain scandaleux à qui certains trouvent du génie. Tous deux s'aiment, se haïssent puis se détruisent sous les yeux de la ...

    Prix : 78 DH
    Nous, animaux et humains : Actualité de Jérémy Bentham

    Quelque chose a changé dans notre sensibilité. Nous ne souffrons plus la souffrance des animaux. Et la séparation entre nous et eux à l'épreuve de laquelle nous avions édifié la certitude de notre identité se défait. L'humanité ne parvient plus à se contenir en elle-même. Elle déborde c...

    Mémoires de la jungle

    Le narrateur de ce roman, Doogie, est un jeune chimpanzé (Pan troglodytes troglodytes). Le sol du continent africain, dévasté par des guerres, des famines et une vague de pollution chimique, a été laissé expérimentalement en jachère. Partout ailleurs, l'espèce humaine s'est retranchée dans...

    L'image

    Tous les titres sont organisés autour d'une structure commune : des repères, rappelant le contexte historique des concepts et des textes étudiés. - des grandes "thématiques'', indispensables à la compréhension du thème ou au commentaire éclairé des textes au programme ; une synthèse offra...

    Voir tous les livres de Tristan Garcia

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Présentation de La meilleure part des hommes-Prix de Flore 2008

    Dominique Rossi, ancien militant gauchiste, fonde à la fin des années quatre-vingt le premier grand mouvement de lutte et d'émancipation de l'homosexualité en France. Willie est un jeune paumé, écrivain scandaleux à qui certains trouvent du génie. L'un et l'autre s'aiment, se haïssent puis se détruisent sous les yeux de la narratrice et de son amant, intellectuel médiatique, qui passent plus ou moins consciemment à côté de leur époque. Nous assistons avec eux au spectacle d'une haine radicale et absolue entre deux individus, mais aussi à la naissance, joyeuse, et à la fin, malade, d'une période décisive dans l'histoire de la sexualité et de la politique en Occident. Ce conte moral n'est pas une autofiction. C'est l'histoire, que je n'ai pas vécue, d'une communauté et d'une génération déchirées par le Sida, dans des quartiers où je n'ai jamais habité. C'est le récit fidèle de la plupart des trahisons possibles de notre existence, le portrait de la pire part des hommes et - en négatif - de la meilleure.