share_book
Envoyer cet article par e-mail

Séfarade

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Séfarade

Séfarade

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Séfarade"

Antonio Muñoz Molina a l'intime conviction que chacun de nous enferme en soi, comme un coffre à l'ouverture capricieuse, un ou plusieurs romans. Que la vie suit des méandres compliqués aux allures d'échecs, de catastrophes, de défaites grandioses et tristes comme des sanglots de géants. Son dernier livre se penche sur ces hommes et ces femmes dont la clarté de l'existence fut soudain masquée par les horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Poursuivant et forçant de sa plume sa mémoire, et la mémoire de ceux qui lui offrirent ces histoires, Molina nous invite à suivre les accords d'un chant triste, évoluant entre fiction et réalité, récit historique et personnages de fiction. Il dessine, dans l'amour de son sujet, ces vies plongées dans l'oppression du nazisme ou du stalinisme, rédige les remords d'un enfant et de son père, rescapés de l'extermination, relate les destins de Franz Kafka ou de celle qui fut sa maîtresse, Milena Jesenska, l'épreuve de Margarete Buber-Neumann, qui fut prisonnière en Sibérie puis à Ravensbrück. Mais la grande force de Molina est de ne jamais profiter de ses personnages pour les transformer en acteurs de mélodrame. Comme un être de passage qui au cours d'une vie se voit relater les tragédies qui incarnent la vie d'autres hommes, il habite son texte d'une vraie révolte. Et celle-ci, aux confins d'un hurlement de rage, s'arme d'une beauté qui oeuvre pour que rien ne meure, surtout pas le souvenir --Hector Chavez

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 480  pages
  • Dimensions :  3.4cmx14.2cmx21.6cm
  • Poids : 539.8g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Cadre Vert
  • ISBN :  2020510804
  • EAN13 :  9782020510806
  • Classe Dewey :  863.64
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Antonio Muñoz Molina a l'intime conviction que chacun de nous enferme en soi, comme un coffre à l'ouverture capricieuse, un ou plusieurs romans. Que la vie suit des méandres compliqués aux allures d'échecs, de catastrophes, de défaites grandioses et tristes comme des sanglots de géants. Son dernier livre se penche sur ces hommes et ces femmes dont la clarté de l'existence fut soudain masquée par les horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Poursuivant et forçant de sa plume sa mémoire, et la mémoire de ceux qui lui offrirent ces histoires, Molina nous invite à suivre les accords d'un chant triste, évoluant entre fiction et réalité, récit historique et personnages de fiction. Il dessine, dans l'amour de son sujet, ces vies plongées dans l'oppression du nazisme ou du stalinisme, rédige les remords d'un enfant et de son père, rescapés de l'extermination, relate les destins de Franz Kafka ou de celle qui fut sa maîtresse, Milena Jesenska, l'épreuve de Margarete Buber-Neumann, qui fut prisonnière en Sibérie puis à Ravensbrück. Mais la grande force de Molina est de ne jamais profiter de ses personnages pour les transformer en acteurs de mélodrame. Comme un être de passage qui au cours d'une vie se voit relater les tragédies qui incarnent la vie d'autres hommes, il habite son texte d'une vraie révolte. Et celle-ci, aux confins d'un hurlement de rage, s'arme d'une beauté qui oeuvre pour que rien ne meure, surtout pas le souvenir --Hector Chavez