share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pourquoi la psychanalyse ?

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pourquoi la psychanalyse ?

Pourquoi la psychanalyse ?

  (Auteur)


Prix : 90,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le mercredi 14 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Pourquoi la psychanalyse ?"

Pourquoi consacrer tant de temps à la cure par la parole quand les médicaments, parce qu'ils agissent directement sur les symptômes des maladies nerveuses et mentales, donnent des résultats plus rapides ? Les théoriciens du cerveau-machine n'ont-ils pas en outre réduit en cendres les chimériques constructions freudiennes ? Dans ces conditions, la psychanalyse a-t-elle un avenir ? C'est à ces trois questions qu'Elisabeth Roudinesco répond dans cet essai combatif, informé, résolument critique des prétentions contemporaines à convertir la science en religion et à regarder l'homme comme un automate. Les médicaments ? Chacun sait que la France fait grande consommation de psychotropes pour soigner l'angoisse, la dépression, la folie, les névroses, et on ne saurait nier leur efficacité. Faut-il pour autant réduire la pensée à un neurone et confondre le désir avec une sécrétion chimique ? --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 194 pages
  • Dimensions :  1.4cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Flammarion Paru le
  • Collection : Champs Essais
  • ISBN :  2081218941
  • EAN13 :  9782081218949
  • Classe Dewey :  150.195
  • Langue : Français

D'autres livres de Elisabeth Roudinesco

La Famille en désordre

Déconstruite, recomposée, monoparentale, homoparentale artificiellement engendrée, la famille occidentale est aujourd'hui soumise à un grand désordre d'où découleraient, nous explique-t-on, bien des catastrophes : les enfants violeurs et violés, les professeurs malmenés, les banlieues livr...

Prix : 81 DH
Lacan, envers et contre tout

L'homme continue à faire l'objet des interprétations les plus extravagantes, tantôt idole tantôt démon. Mais le contexte, lui, a changé : l'époque héroïque de la psychanalyse a pris fin, nous vivons l'éclosion des psychothérapies, mille et une façons d'apaiser les souffrances [....]...

Retour sur la question juive

Que signifie être juif et qu'est-ce qu'un antisémite ? Pourquoi faut-il que, périodiquement, l'énigme attachée à l'identité des fondateurs du premier monothéisme soit l'objet de telles passions ? Retour à la question juive, donc. Pour bien distinguer, d'abord, l'antijudaïsme médiéval ...

L'histoire de la psychanalyse en France - Jacques Lacan

Ce volume rassemble, en une édition révisée et augmentée, les deux tomes de l'Histoire de la psychanalyse en France et Jacques Lacan, esquisse d'une vie, histoire d'un système de pensée. Ces textes, qui firent date à l'époque de leur première publication et sont traduits en de nombreuses la...

Voir tous les livres de Elisabeth Roudinesco

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Pourquoi consacrer tant de temps à la cure par la parole quand les médicaments, parce qu'ils agissent directement sur les symptômes des maladies nerveuses et mentales, donnent des résultats plus rapides ? Les théoriciens du cerveau-machine n'ont-ils pas en outre réduit en cendres les chimériques constructions freudiennes ? Dans ces conditions, la psychanalyse a-t-elle un avenir ? C'est à ces trois questions qu'Elisabeth Roudinesco répond dans cet essai combatif, informé, résolument critique des prétentions contemporaines à convertir la science en religion et à regarder l'homme comme un automate. Les médicaments ? Chacun sait que la France fait grande consommation de psychotropes pour soigner l'angoisse, la dépression, la folie, les névroses, et on ne saurait nier leur efficacité. Faut-il pour autant réduire la pensée à un neurone et confondre le désir avec une sécrétion chimique ? --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.