share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Cité des Djinns : Une année à Delhi

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Cité des Djinns : Une année à Delhi

La Cité des Djinns : Une année à Delhi

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "La Cité des Djinns : Une année à Delhi"

    Lors d'un premier séjour en Inde, William Dalrymple découvre Delhi. Cette métropole le fascine. Il prend conscience que ce lieu recèle un cortège de richesses, d'horreurs et de mystères. Cinq ans plus tard, fraîchement marié, il y revient. Bientôt, il identifie le sujet d'un livre : le portrait d'une ville disloquée dans le temps, dont les étroites venelles et les larges artères englobent un véritable cimetière de dynasties. On a même pu y évoquer sept villes mortes. Il s'aperçoit que Delhi semble voué à sans cesse renaître de ses cendres, à connaître de nouvelles incarnations, de siècle en siècle. Les djinns, autrement dit les esprits, hantent chaque maison, chaque coin de rue ; ils aiment tant cet endroit qu'ils ne peuvent supporter de le voir vide et déserté. Ces ruines omniprésentes et peuplées attirent l'auteur, tout comme les habitants extrêmement typés, tels les vieux majors à la moustache de phoque et à l'anglais d'opérette, pour lesquels le temps semble s'être arrêté en 1946, au moment de l'Indépendance. Le personnage de la logeuse du couple Dalrymple, réfugiée sikhe arrivée ruinée en 1947 en char à boeufs, et maintenant propriétaire d'une vaste flotille de voitures, est symptomatique de la vitalité des résidants. Avec un enthousiasme, une chaleur et un humour communicatifs, Dalrymple l'historien revient à l'époque de la colonisation britannique et des extravagantes constructions impériales anglaises. Le journaliste, le voyageur, l'homme friand de contacts humains, nous livre, lui, une formidable galerie de portraits des habitants du Delhi d'aujourd'hui, dans leur incroyable diversité.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 372  pages
    • Dimensions :  2.8cmx14.6cmx23.4cm
    • Poids : 521.6g
    • Editeur :   Noir Sur Blanc Paru le
    • Collection : Essais et documents
    • ISBN :  2882501773
    • EAN13 :  9782882501776
    • Langue : Français

    D'autres livres de William Dalrymple

    Le Dernier Moghol

    Né en 1775, Bahadur Shah II, également connu sous son nom de plume, Zafar, fut le dernier empereur moghol, descendant direct de Gengis Khan. De royal il n’avait plus que son nom et son sang. Monté sur le trône à l’âge de soixante-deux ans, dépossédé de ses pouvoirs par la Compagnie angl...

    Le Moghol blanc

    En 1797, James Achilles Kirkpatrick, officier de la Compagnie anglaise des Indes orientales, devient à l'âge de trente-trois ans " lord résident " britannique à la cour du nizam d'Hyderabad. Il y rencontre une adolescente, la bégum Khair un-Nissa, " admirable entre toutes les femmes ", nièce d...

    Neuf vies : A la recherche du sacré dans l'Inde d'aujourd'hui

    "Une heure durant, Mataji mangea sans bruit. La femme chargée de la servir attendait qu'elle fasse un signe de tête pour lui déposer, à l'aide d'une longue cuiller, un peu de nourriture au creux des paumes. Mataji retournait alors délicatement le morceau avec le pouce droit, de peur qu'un cheve...

    L'âge de Kali : A la rencontre du sous-continent

    D'après l'ancienne cosmologie hindoue, qui divise l'histoire en quatre grandes ères, l'Inde serait aujourd'hui dans les affres de l'âge de Kali, la pire période qui soit, une époque de conflits, de corruption et de ténèbres, durant laquelle toutes les règles s'effondrent et où tout devient ...

    Voir tous les livres de William Dalrymple

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Lors d'un premier séjour en Inde, William Dalrymple découvre Delhi. Cette métropole le fascine. Il prend conscience que ce lieu recèle un cortège de richesses, d'horreurs et de mystères. Cinq ans plus tard, fraîchement marié, il y revient. Bientôt, il identifie le sujet d'un livre : le portrait d'une ville disloquée dans le temps, dont les étroites venelles et les larges artères englobent un véritable cimetière de dynasties. On a même pu y évoquer sept villes mortes. Il s'aperçoit que Delhi semble voué à sans cesse renaître de ses cendres, à connaître de nouvelles incarnations, de siècle en siècle. Les djinns, autrement dit les esprits, hantent chaque maison, chaque coin de rue ; ils aiment tant cet endroit qu'ils ne peuvent supporter de le voir vide et déserté. Ces ruines omniprésentes et peuplées attirent l'auteur, tout comme les habitants extrêmement typés, tels les vieux majors à la moustache de phoque et à l'anglais d'opérette, pour lesquels le temps semble s'être arrêté en 1946, au moment de l'Indépendance. Le personnage de la logeuse du couple Dalrymple, réfugiée sikhe arrivée ruinée en 1947 en char à boeufs, et maintenant propriétaire d'une vaste flotille de voitures, est symptomatique de la vitalité des résidants. Avec un enthousiasme, une chaleur et un humour communicatifs, Dalrymple l'historien revient à l'époque de la colonisation britannique et des extravagantes constructions impériales anglaises. Le journaliste, le voyageur, l'homme friand de contacts humains, nous livre, lui, une formidable galerie de portraits des habitants du Delhi d'aujourd'hui, dans leur incroyable diversité.