share_book
Envoyer cet article par e-mail

Erec et Enide

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Erec et Enide

Erec et Enide

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Erec et Enide"

    A la veille de Noël, le professeur émérite Julio Matasanz, grand médiéviste de l'Université espagnole, se rend en Galice pour recevoir un hommage international à l'occasion de son départ à la retraite. La cérémonie a lieu dans l'île de San Simon, dans la ria de Vigo, autrefois forteresse médiévale, puis léproserie, caserne, prison du régime franquiste et aujourd'hui centre culturel. La dernière conférence de Matasanz porte sur Erec et Enide, premier roman du cycle arthurien, et donne lieu à une réflexion crépusculaire et pessimiste sur l'amour et la mort. Parallèlement sa femme, Madrona, qui appartient à la grande bourgeoisie barcelonaise, prépare Noël dans l'illusion de réunir toute la famille et de donner un sens à sa vie, gravement menacée. Pour ce Noël heureux à La Joie de la Cour, la propriété des Matasanz, elle tente de faire venir son neveu, Pedro, et sa femme, Myriam, volontaires à Médecins sans frontières, qui vivent dans une forêt d'Amérique centrale les mêmes péripéties qu'Erec et Enide aux temps de la cour de Bretagne. Julio Matasanz et Madrona ont tenté, chacun de leur côté, de compenser leur solitude. Le professeur en s'adonnant égoïstement corps et âme à ses recherches et sa carrière, délaissant son entourage, sa femme en déployant des trop plein de générosité et d'amour à l'égard de ses proches ou d'inconnus. Pedro et Myriam, eux, ont renoncé aux carrières toutes tracées et au confort de leur classe sociale, et ont choisi l'engagement et la solidarité. En Amérique centrale ils revivent, à l'époque moderne, l'histoire d'Erec et Enide qui, ensemble, ont dû affronter mille dangers pour conforter leur amour. Erec et Enide est un roman émouvant, sans complaisance, dans lequel une génération au seuil de la vieillesse et de la mort est passée, peut-être sans s'en rendre compte, à côté des choses essentielles de la vie, et où celle qui suit a encore la possibilité de les saisir, malgré un avenir incertain et plein de dangers. En reprenant la légende d'Erec et Enide, le premier roman de Chrétien de Troyes, Manuel Vázquez Montalbán oppose la solitude et la solidarité et souligne la nécessité de bâtir et de nourrir jour après jour les relations entre les hommes pour que les avatars de la vie ne finissent par détruire l'amour.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 288  pages
    • Dimensions :  2.6cmx14.8cmx22.0cm
    • Poids : 281.2g
    • Editeur :   Seuil Paru le
    • Collection : Cadre Vert
    • ISBN :  2020564734
    • EAN13 :  9782020564731
    • Classe Dewey :  863.64

    D'autres livres de Manuel Vázquez Montalbán

    L'étrangleur

    Prix : 228 DH

    Le prix

    " Carvalho passa devant les épiceries transformées en vitrines de la pitance de l'Espagne profonde : chorizos, boudins, salaisons et principes légumineux en tout genre. Lentilles françaises et de Salamanque, haricots violets du Barco ou de Toulouse, flageolets, maïs moulu, fèves des [....]...

    Voir tous les livres de Manuel Vázquez Montalbán

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    A la veille de Noël, le professeur émérite Julio Matasanz, grand médiéviste de l'Université espagnole, se rend en Galice pour recevoir un hommage international à l'occasion de son départ à la retraite. La cérémonie a lieu dans l'île de San Simon, dans la ria de Vigo, autrefois forteresse médiévale, puis léproserie, caserne, prison du régime franquiste et aujourd'hui centre culturel. La dernière conférence de Matasanz porte sur Erec et Enide, premier roman du cycle arthurien, et donne lieu à une réflexion crépusculaire et pessimiste sur l'amour et la mort. Parallèlement sa femme, Madrona, qui appartient à la grande bourgeoisie barcelonaise, prépare Noël dans l'illusion de réunir toute la famille et de donner un sens à sa vie, gravement menacée. Pour ce Noël heureux à La Joie de la Cour, la propriété des Matasanz, elle tente de faire venir son neveu, Pedro, et sa femme, Myriam, volontaires à Médecins sans frontières, qui vivent dans une forêt d'Amérique centrale les mêmes péripéties qu'Erec et Enide aux temps de la cour de Bretagne. Julio Matasanz et Madrona ont tenté, chacun de leur côté, de compenser leur solitude. Le professeur en s'adonnant égoïstement corps et âme à ses recherches et sa carrière, délaissant son entourage, sa femme en déployant des trop plein de générosité et d'amour à l'égard de ses proches ou d'inconnus. Pedro et Myriam, eux, ont renoncé aux carrières toutes tracées et au confort de leur classe sociale, et ont choisi l'engagement et la solidarité. En Amérique centrale ils revivent, à l'époque moderne, l'histoire d'Erec et Enide qui, ensemble, ont dû affronter mille dangers pour conforter leur amour. Erec et Enide est un roman émouvant, sans complaisance, dans lequel une génération au seuil de la vieillesse et de la mort est passée, peut-être sans s'en rendre compte, à côté des choses essentielles de la vie, et où celle qui suit a encore la possibilité de les saisir, malgré un avenir incertain et plein de dangers. En reprenant la légende d'Erec et Enide, le premier roman de Chrétien de Troyes, Manuel Vázquez Montalbán oppose la solitude et la solidarité et souligne la nécessité de bâtir et de nourrir jour après jour les relations entre les hommes pour que les avatars de la vie ne finissent par détruire l'amour.