share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Modernité à l'horizon : La culture populaire dans le Japon des années vingt

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Modernité à l'horizon : La culture populaire dans le Japon des années vingt

La Modernité à l'horizon : La culture populaire dans le Japon des années vingt

Collectif,   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "La Modernité à l'horizon : La culture populaire dans le Japon des années vingt"

    De la fin de l'ère Meiji (1868-1912) au début des années trente, la société japonaise voit se développer une nouvelle culture populaire, essentiellement urbaine, coupée de ses racines villageoises et de ses rythmes religieux et festifs. Une culture moderne qui, pratiquement en même temps qu'en Occident, va s'appuyer sur la production de masse et l'industrialisation des loisirs que les nouvelles technologies autorisent. Au cours de cette période, on assiste ainsi à l'essor du cinéma, du disque et de la radio, alors que les salles de spectacle présentent, en plus du kabuki et du théâtre moderne, revues, opérettes et variétés de toutes sortes. Les maisons d'édition proposent des livres de poche, des collections littéraires à bon marché et une multitude de revues à grand tirage souvent destinées à un lectorat féminin. Les nouveaux parcs de loisirs offrent leurs attractions inspirées du Luna Park de Coney Island, et les centres commerciaux poussent autour des gares qui scandent désormais le paysage urbain. La presse, les transports publics et les grands magasins conjuguent leurs efforts pour répandre de nouveaux modes de vie qui touchent à tous les aspects de la vie quotidienne et familiale. Les textes réunis ici font découvrir quelques facettes majeures de cette culture populaire en train de se faire, commerciale certes, mais également ludique et ouverte à tous les apports, autochtones comme étrangers. Ainsi, avant la mainmise du. militarisme fascisant, le Japon aura lui aussi connu le dynamisme inventif et désordonné, joyeusement décadent, des " Années folles ".

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 241  pages
    • Dimensions :  2.0cmx14.8cmx22.2cm
    • Poids : 421.8g
    • Editeur :   Editions Philippe Picquier Paru le
    • ISBN :  2877307417
    • EAN13 :  9782877307413
    • Classe Dewey :  952.03

    D'autres livres de Jean-Jacques Tschudin

    La littérature japonaise

    Depuis les premières chroniques et l'anthologie poétique du Recueil des dix mille feuilles, au ville siècle, le Japon a élaboré une tradition littéraire profondément originale, aux genres et aux formes extrêmement variés, qui a donné à la littérature mondiale quelques-uns de ses plus ...

    La société japonaise devant la montée du militarisme : Culture populaire et contrôle social dans les années 1930

    Les années 1930 : un moment crucial dans l'histoire du Japon, puisque c'est au cours de cette décennie que le pays, après plus d'un demi-siècle d'efforts pour entrer dans le " concert des nations " et être traité sur un pied d'égalité par les grandes puissances impérialistes, change peu à ...

    Histoire du théâtre classique japonais

    De dimension encyclopédique, cet ouvrage retrace l'histoire du théâtre japonais classique, depuis ses origines jusqu'à son inscription dans la société contemporaine. Il en examine avec méthode et clarté toutes les composantes, s'attachant à expliciter les textes aussi bien que les mises en ...

    Voir tous les livres de Jean-Jacques Tschudin

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    De la fin de l'ère Meiji (1868-1912) au début des années trente, la société japonaise voit se développer une nouvelle culture populaire, essentiellement urbaine, coupée de ses racines villageoises et de ses rythmes religieux et festifs. Une culture moderne qui, pratiquement en même temps qu'en Occident, va s'appuyer sur la production de masse et l'industrialisation des loisirs que les nouvelles technologies autorisent. Au cours de cette période, on assiste ainsi à l'essor du cinéma, du disque et de la radio, alors que les salles de spectacle présentent, en plus du kabuki et du théâtre moderne, revues, opérettes et variétés de toutes sortes. Les maisons d'édition proposent des livres de poche, des collections littéraires à bon marché et une multitude de revues à grand tirage souvent destinées à un lectorat féminin. Les nouveaux parcs de loisirs offrent leurs attractions inspirées du Luna Park de Coney Island, et les centres commerciaux poussent autour des gares qui scandent désormais le paysage urbain. La presse, les transports publics et les grands magasins conjuguent leurs efforts pour répandre de nouveaux modes de vie qui touchent à tous les aspects de la vie quotidienne et familiale. Les textes réunis ici font découvrir quelques facettes majeures de cette culture populaire en train de se faire, commerciale certes, mais également ludique et ouverte à tous les apports, autochtones comme étrangers. Ainsi, avant la mainmise du. militarisme fascisant, le Japon aura lui aussi connu le dynamisme inventif et désordonné, joyeusement décadent, des " Années folles ".