share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'oeillet d'Oleron le lys du Japon les Savatiers marins et botanistes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'oeillet d'Oleron le lys du Japon les Savatiers marins et botanistes

L'oeillet d'Oleron le lys du Japon les Savatiers marins et botanistes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'oeillet d'Oleron le lys du Japon les Savatiers marins et botanistes"

Un des traits des Charentes tient au fait qu elles favorisent l exotisme... À l appui de l assertion, on cite un certain Julien Viaud dont le nom de plume, Loti, vient d une fleur tahitienne. Les pays lointains : Rochefort s en est fait une spécialité comme première étape d accoutumance de la flore exotique avant l envoi au Jardin des plantes de Paris... Et l'on pourrait citer les Savatier. Marins et botanistes, originaires du sud charentais, ils se fixent en Oleron au début du XIXe siècle. Deux cousins vont marquer leur temps comme de grands botanistes. Alexandre (1824-1886), dont les comptes rendus de récoltes de plantes au cours de promenades dans les dunes, les marais ou les pelouses d Oleron et de Ré se révèlent de véritables morceaux d anthologie. C est peut-être en identifiant un illet des dunes que de braves Oleronais le prennent pour un espion prussien, tellement ses manières d érudits des herbiers leur paraissent étranges. Ludovic (1830 1891), qui court le monde et figure un des plus beaux exemples d acclimatation et d apport scientifique « exotiques » produits par le pays charentais. Son grand uvre est japonais. On lui doit surtout un grand traité de botanique et de nombreuses découvertes personnelles. En cela, il participe au grand mouvement d ouverture du Japon qui commence avec l ère Meiji (1868). Avec Loti, il est encore le Charentais le plus connu au Japon. Une grande exposition à l université de Tokyo vient d ailleurs d être consacrée à son uvre. C est dire... Citant la correspondance retrouvée de Ludovic, son arrière-grand-père, Michel Savatier le suit tout au long de sa carrière qui alterne entre les terres lointaines et Saint-Georges-d Oleron. Histoire passionnante que cette recomposition de deux vies dédiées à la botanique... Histoire passionnante que cette enquête familiale où tout semble naître et disparaître en Oleron.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 200  pages
  • Dimensions :  1.5cmx14.5cmx22.0cm
  • Poids : 313.0g
  • Editeur :   Le Croît Vif Paru le
  • Collection : Témoignages
  • ISBN :  2361990040
  • EAN13 :  9782361990046
  • Classe Dewey :  920

D'autres livres de Michel Savatier

Quand Oleron était une île et autres souvenirs

C'était le temps de la pêche la foëne à la main, le temps des découvertes et des conquêtes propres à l'enfance, des cannes à pêche en bambou, des premiers baignassout', des bacs pour se rendre sur l'île... C'était le temps de l'avant et de l'après-guerre en Oleron. « Le souvenir est un...

L île d Oléron de A à Z

TOUT COULEUR Vous qui passez à Oléron, si vous voulez approcher de manière profitable ce pays qui est le nôtre à tous, vous trouverez ici un peu de son histoire, quelques-uns des aspects de sa vie sociale et un brin d information géographique. Vous percevrez ses ressources, prendrez connaissan...

Voir tous les livres de Michel Savatier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Un des traits des Charentes tient au fait qu elles favorisent l exotisme... À l appui de l assertion, on cite un certain Julien Viaud dont le nom de plume, Loti, vient d une fleur tahitienne. Les pays lointains : Rochefort s en est fait une spécialité comme première étape d accoutumance de la flore exotique avant l envoi au Jardin des plantes de Paris... Et l'on pourrait citer les Savatier. Marins et botanistes, originaires du sud charentais, ils se fixent en Oleron au début du XIXe siècle. Deux cousins vont marquer leur temps comme de grands botanistes. Alexandre (1824-1886), dont les comptes rendus de récoltes de plantes au cours de promenades dans les dunes, les marais ou les pelouses d Oleron et de Ré se révèlent de véritables morceaux d anthologie. C est peut-être en identifiant un illet des dunes que de braves Oleronais le prennent pour un espion prussien, tellement ses manières d érudits des herbiers leur paraissent étranges. Ludovic (1830 1891), qui court le monde et figure un des plus beaux exemples d acclimatation et d apport scientifique « exotiques » produits par le pays charentais. Son grand uvre est japonais. On lui doit surtout un grand traité de botanique et de nombreuses découvertes personnelles. En cela, il participe au grand mouvement d ouverture du Japon qui commence avec l ère Meiji (1868). Avec Loti, il est encore le Charentais le plus connu au Japon. Une grande exposition à l université de Tokyo vient d ailleurs d être consacrée à son uvre. C est dire... Citant la correspondance retrouvée de Ludovic, son arrière-grand-père, Michel Savatier le suit tout au long de sa carrière qui alterne entre les terres lointaines et Saint-Georges-d Oleron. Histoire passionnante que cette recomposition de deux vies dédiées à la botanique... Histoire passionnante que cette enquête familiale où tout semble naître et disparaître en Oleron.