share_book
Envoyer cet article par e-mail

François Mitterrand et la guerre d'Algérie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
François Mitterrand et la guerre d'Algérie

François Mitterrand et la guerre d'Algérie

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : 122,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le vendredi 9 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "François Mitterrand et la guerre d'Algérie"

Benjamin Stora est historien de la colonisation et des guerres coloniales. Il a publié de nombreux ouvrages dont, en Pluriel, La guerre d’Algérie, la fin de l’amnésie (avec Mohamed Harbi), Les trois exils. Juifs d’Algérie, Messali Hadj, Notre génération d’octobre, Les immigrés algériens en France et De Gaulle et la guerre d’Algérie. François Malye est grand reporter au Point où il est notamment chargé des dossiers historiques. 1er novembre 1954, l’Algérie s’embrase. Ministre de l’intérieur, François Mitterrand se retrouve au cœur de la tourmente. Pas question pour lui, comme pour la majeure partie de la classe politique française d’envisager l’indépendance de ces départements français. Il tente en revanche d’imposer des réformes sociales. Devenu ministre de la Justice du gouvernement socialiste de Guy Mollet, il reste un homme d’ordre, fidèle à la politique répressive qui s’installe. Quand il quitte la place Vendôme à la fin du mois de mai 1957, quarante militants algériens ont été condamnés à mort et guillotinés en seize mois. Comment celui qui, vingt-cinq ans plus tard, abolira la peine de mort a-t-il pu accepter ces exécutions capitales ? Évoquant cette période plusieurs décennies plus tard, il fera cet aveu : « J’ai commis au moins une faute dans ma vie, celle-là. » Nourri de documents et de témoignages inédits, fruit du travail conjoint d’un historien et d’un journaliste, ce livre montre que François Mitterrand n’a pas été au rendez-vous de la décolonisation algérienne.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 342  pages
  • Dimensions :  2.0cmx11.0cmx17.8cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Fayard/Pluriel Paru le
  • Collection : Pluriel
  • ISBN :  2818501245
  • EAN13 :  9782818501245

D'autres livres de Benjamin Stora

Le mystère de Gaulle

L'Algérie est à feu et à sang depuis quatre ans, quand de Gaulle est rappelé à la tête du gouvernement en mai 1958. Porté au pouvoir par les partisans de l'Algérie française, il maintient un temps des positions équivoques et fait naître de grands espoirs. Mais le 16 septembre 1959, lors d...

Prix : 250 DH
Messali Hadj (1898-1974)

Messali Hadj fut le fondateur du nationalisme algérien. Dès 1926, avec l'Etoile nord-africaine et jusqu'au MNA (Mouvement National Algérien) en 1954, il n'a cessé d'animer des organisations nationalistes afin d'obtenir l'indépendance de son pays. Après l'insurrection déclenchée par le tout n...

Prix : 110 DH

Algérie 1954-1962

Le premier livre objet sur la guerre d Algérie, par Benjamin Stora et Tramor QuemeneurLa guerre d Algérie comme vous ne l avez jamais vuePendant plus d une année, Benjamin Stora est allé à la rencontre de ceux qui ont participé à ce long conflit : anciens combattants d Afrique du Nord, d [...

La gangrène et l'oubli

De 1954 à 1962, quelque deux millions de Français ont fait la guerre aux Algériens. Plusieurs décennies après, cette " guerre sans nom " n'est toujours pas reconnue dans toutes ses dimensions par l'histoire nationale. Et le refoulement de sa mémoire continue à ronger comme une gangrène [....

Voir tous les livres de Benjamin Stora

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Benjamin Stora est historien de la colonisation et des guerres coloniales. Il a publié de nombreux ouvrages dont, en Pluriel, La guerre d’Algérie, la fin de l’amnésie (avec Mohamed Harbi), Les trois exils. Juifs d’Algérie, Messali Hadj, Notre génération d’octobre, Les immigrés algériens en France et De Gaulle et la guerre d’Algérie. François Malye est grand reporter au Point où il est notamment chargé des dossiers historiques. 1er novembre 1954, l’Algérie s’embrase. Ministre de l’intérieur, François Mitterrand se retrouve au cœur de la tourmente. Pas question pour lui, comme pour la majeure partie de la classe politique française d’envisager l’indépendance de ces départements français. Il tente en revanche d’imposer des réformes sociales. Devenu ministre de la Justice du gouvernement socialiste de Guy Mollet, il reste un homme d’ordre, fidèle à la politique répressive qui s’installe. Quand il quitte la place Vendôme à la fin du mois de mai 1957, quarante militants algériens ont été condamnés à mort et guillotinés en seize mois. Comment celui qui, vingt-cinq ans plus tard, abolira la peine de mort a-t-il pu accepter ces exécutions capitales ? Évoquant cette période plusieurs décennies plus tard, il fera cet aveu : « J’ai commis au moins une faute dans ma vie, celle-là. » Nourri de documents et de témoignages inédits, fruit du travail conjoint d’un historien et d’un journaliste, ce livre montre que François Mitterrand n’a pas été au rendez-vous de la décolonisation algérienne.