share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Nuit de l'erreur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Nuit de l'erreur

La Nuit de l'erreur

  (Auteur)


Prix : 90,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le jeudi 8 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Nuit de l'erreur"

Un destin funeste a voulu que Zina soit conçue durant une nuit frappée de malédiction. Elle naîtra le jour de la mort de son grand-père. Ainsi ce qui devait être une fête sera un deuil. Frappée par le sort, maudite à jamais, elle sera une enfant, puis une femme en marge, celle par qui le malheur arrive. Zina fera de la cruauté sa façon d'être au monde et se vengera des hommes captivés par sa beauté, séduisant puis détruisant ses amants. De Fès à Tanger, et à Chaouen, Tahar Ben Jelloun met en scène les thèmes qui lui sont chers : la violence des rapports entre l'homme et la femme, l'amour inquiet du pays, la passion de la liberté. Un destin funeste a voulu que Zina, l'héroïne de ce roman, soit conçue durant une nuit frappée de malédiction, " une nuit de l'erreur " durant laquelle il ne fallait rien concevoir. Elle naîtra à Fès le jour de la mort de son grand-père. Ainsi, ce qui devait être une fête fut un deuil. Frappée par le sort, maudit à jamais, elle partira avec ses parents pour Tanger, sera une enfant, puis une femme en marge, celle par qui le malheur arrive. Zina fera de la cruauté sa façon d'être au monde et se vengera des hommes captivés par sa beauté. " Les femmes sont cruelles, dira-t-elle, parce que les hommes sont lâches ". Zina s'emploiera à séduire puis à détruire ses amants : Carlos, Bilal, Abid, Bachar ... Trois lieux magiques, trois villes marocaines servent de décor à cette histoire : le Fès des années quarante, Tanger dix ans plus tard et Chaouen d'aujourd'hui. Tahar Ben Jelloun met en scène plusieurs conteurs, sur le principe des Mille et Une Nuits, pour conjurer les thèmes qui, depuis toujours, habitent son œuvre : la violence des rapports entre l'homme et la femme, l'érotisme, l'amour inquiet du pays, la passion de la liberté ... " Comme par hasard, écrit-il, c'est dans le désastre du monde que je me retrouve, dans la souffrance des innocents que je me reconnais ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 320 pages
  • Dimensions :  2.2cmx10.8cmx17.6cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points
  • ISBN :  2020347105
  • EAN13 :  9782020347105
  • Classe Dewey :  848.99
  • Langue : Français

D'autres livres de Tahar Ben Jelloun

Le Racisme expliqué à ma fille, suivi de La montée des haines

C'est en participant avec sa fille à une manifestation contre un projet de loi sur l'immigration que Tahar Ben Jelloun a eu l'idée d'écrire ce texte. "Je suis parti du principe que la lutte contre le racisme commence avec l'éducation. On peut éduquer des enfants, pas des adultes." [....]...

Prix : 88 DH
Le Labyrinthe des sentiments

Gharib le poète aime les femmes. Il les chante dans ses poèmes, les célèbre dans ses souvenirs, les adore en pensées, et en actes. Surtout à Naples, la ville de tous les désirs, de tous les débordements, où les Marocains, comme Gharib, peuvent se sentir comme à casa. La ville où lui-même...

Prix : 70 DH

La Prière de l'absent

"Body et Sindibad, deux vagabonds réfugiés dans le cimetière de Fès, découvrent un enfant au milieu des tombes. Convaincus que cette rencontre est le signe du destin, ils s'aventurent avec Yamna la mendiante sur les traces d'un héros de la résistance ...

Prix : 84 DH
L'Auberge des pauvres

Un homme contrarié quitte Marrakech et part à Naples, fuyant un désastre conjugal et une vie étroite. Sur place, il découvre un bâtiment extraordinaire et délabré : l'Auberge des Pauvres, édifiée jadis par Charles III soucieux de se faire pardonner la munificence de son propre palais. ...

Prix : 90 DH

Voir tous les livres de Tahar Ben Jelloun

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Un destin funeste a voulu que Zina soit conçue durant une nuit frappée de malédiction. Elle naîtra le jour de la mort de son grand-père. Ainsi ce qui devait être une fête sera un deuil. Frappée par le sort, maudite à jamais, elle sera une enfant, puis une femme en marge, celle par qui le malheur arrive. Zina fera de la cruauté sa façon d'être au monde et se vengera des hommes captivés par sa beauté, séduisant puis détruisant ses amants. De Fès à Tanger, et à Chaouen, Tahar Ben Jelloun met en scène les thèmes qui lui sont chers : la violence des rapports entre l'homme et la femme, l'amour inquiet du pays, la passion de la liberté. Un destin funeste a voulu que Zina, l'héroïne de ce roman, soit conçue durant une nuit frappée de malédiction, " une nuit de l'erreur " durant laquelle il ne fallait rien concevoir. Elle naîtra à Fès le jour de la mort de son grand-père. Ainsi, ce qui devait être une fête fut un deuil. Frappée par le sort, maudit à jamais, elle partira avec ses parents pour Tanger, sera une enfant, puis une femme en marge, celle par qui le malheur arrive. Zina fera de la cruauté sa façon d'être au monde et se vengera des hommes captivés par sa beauté. " Les femmes sont cruelles, dira-t-elle, parce que les hommes sont lâches ". Zina s'emploiera à séduire puis à détruire ses amants : Carlos, Bilal, Abid, Bachar ... Trois lieux magiques, trois villes marocaines servent de décor à cette histoire : le Fès des années quarante, Tanger dix ans plus tard et Chaouen d'aujourd'hui. Tahar Ben Jelloun met en scène plusieurs conteurs, sur le principe des Mille et Une Nuits, pour conjurer les thèmes qui, depuis toujours, habitent son œuvre : la violence des rapports entre l'homme et la femme, l'érotisme, l'amour inquiet du pays, la passion de la liberté ... " Comme par hasard, écrit-il, c'est dans le désastre du monde que je me retrouve, dans la souffrance des innocents que je me reconnais ".