share_book
Envoyer cet article par e-mail

Natixis : Enquête sur une faillite d'Etat

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Natixis : Enquête sur une faillite d'Etat

Natixis : Enquête sur une faillite d'Etat

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Natixis : Enquête sur une faillite d'Etat"

Fin 2006, l'action Natixis est introduite en Bourse au prix de 19,55 euros. A qui veut l'entendre, les dirigeants de cette banque d'investissement issue de la fusion des Caisses d'épargne et des Banques Populaires assurent que son cours aura doublé d'ici à trois ans. Abusant de la candeur de leurs clients, certains conseillers financiers incitent même ces derniers à vider une partie de leur Livret A pour acheter des actions. Quelques semaines plus tard, le cours de l'action entame sa chute libre. Début 2009, au plus fort de la crise financière mondiale, l'action Natixis perd jusqu'à 95% de sa valeur initiale, laissant 2,8 millions d'actionnaires sur le carreau. Que s'est-il passé ? Comment l'état actionnaire a-t-il pu laisser les dirigeants des Caisses d'épargne commettre autant d'erreurs ? Pourquoi les dirigeants de Natixis et de ses actionnaires, les Banques Populaires et l'écureuil, ont-ils laissé couler leur filiale au lieu de tenter de la sauver ? Fruit d'une longue enquête nourrie d'une cinquantaine d'entretiens exclusifs, ce livre apporte un éclairage inédit sur les dessous du plus grand scandale politico-financier depuis celui du Crédit Lyonnais. Il met au jour la responsabilité des différents protagonistes de l'affaire qui, par incompétence, intérêt personnel ou pur cynisme, ont provoqué la ruine de près de 3 millions de petits porteurs.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 254  pages
  • Dimensions :  2.6cmx14.6cmx22.0cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Editions Générales First Paru le
  • ISBN :  2754017011
  • EAN13 :  9782754017015
  • Classe Dewey :  332.1
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Fin 2006, l'action Natixis est introduite en Bourse au prix de 19,55 euros. A qui veut l'entendre, les dirigeants de cette banque d'investissement issue de la fusion des Caisses d'épargne et des Banques Populaires assurent que son cours aura doublé d'ici à trois ans. Abusant de la candeur de leurs clients, certains conseillers financiers incitent même ces derniers à vider une partie de leur Livret A pour acheter des actions. Quelques semaines plus tard, le cours de l'action entame sa chute libre. Début 2009, au plus fort de la crise financière mondiale, l'action Natixis perd jusqu'à 95% de sa valeur initiale, laissant 2,8 millions d'actionnaires sur le carreau. Que s'est-il passé ? Comment l'état actionnaire a-t-il pu laisser les dirigeants des Caisses d'épargne commettre autant d'erreurs ? Pourquoi les dirigeants de Natixis et de ses actionnaires, les Banques Populaires et l'écureuil, ont-ils laissé couler leur filiale au lieu de tenter de la sauver ? Fruit d'une longue enquête nourrie d'une cinquantaine d'entretiens exclusifs, ce livre apporte un éclairage inédit sur les dessous du plus grand scandale politico-financier depuis celui du Crédit Lyonnais. Il met au jour la responsabilité des différents protagonistes de l'affaire qui, par incompétence, intérêt personnel ou pur cynisme, ont provoqué la ruine de près de 3 millions de petits porteurs.