share_book
Envoyer cet article par e-mail

John Singer Sargent

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
John Singer Sargent

John Singer Sargent

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "John Singer Sargent"

Au XIXe siècle, l'aquarelle n'était pas considérée comme un art à part entière, mais plutôt comme la technique préférée des amateurs, en particulier des dames de la bonne société, ou, pour les artistes de profession, comme des ébauches préparatrices en vue de tableaux achevés dans leur atelier. Il y avait des exceptions tout à fait notoires, en particulier au sein de l'école des aquarellistes anglais, dont JMW Turner était l'un des plus éminents représentants. Mais, à la fin du siècle, Sargent devint l'un des premiers peintres dont les aquarelles furent appréciées pour leurs valeurs intrinsèques. À partir de 1910, il commença à les exposer, dans des expositions spécialisées d'abord, à Londres, à la Royal Watercolour Society entre autres, puis aux États-Unis. (...) Homer, seul aquarelliste pouvant rivaliser avec Sargent, était très prisé pour ses valeurs américaines rustiques au détriment du style de Sargent considéré jusque-là comme trop mou et raffiné, ce que l'on imputait à ses influences européennes. Mais la puissance, la nouveauté et la vigueur de son art eurent le pouvoir de confondre toute critique et firent de lui un artiste de stature égale sinon plus grande.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 88  pages
  • Dimensions :  0.8cmx24.8cmx29.2cm
  • Poids : 557.9g
  • Editeur :   Bibliothèque De L'image Paru le
  • ISBN :  2814400231
  • EAN13 :  9782814400238
  • Classe Dewey :  759.13
  • Langue : Français

D'autres livres de Gabrielle Townsend

Winslow Homer - Aquarelles

Winslow Homer reçut de nombreux honneurs au cours de sa vie, telle la médaille d'or de l'Institut Carnegie dont le directeur des beaux-arts, John W Beatty, qui rendit visite à Homer à Prout's Neck en 1903, écrivit ensuite : « À l'époque, sa réputation parmi les peintres du monde était à s...

Voir tous les livres de Gabrielle Townsend

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Au XIXe siècle, l'aquarelle n'était pas considérée comme un art à part entière, mais plutôt comme la technique préférée des amateurs, en particulier des dames de la bonne société, ou, pour les artistes de profession, comme des ébauches préparatrices en vue de tableaux achevés dans leur atelier. Il y avait des exceptions tout à fait notoires, en particulier au sein de l'école des aquarellistes anglais, dont JMW Turner était l'un des plus éminents représentants. Mais, à la fin du siècle, Sargent devint l'un des premiers peintres dont les aquarelles furent appréciées pour leurs valeurs intrinsèques. À partir de 1910, il commença à les exposer, dans des expositions spécialisées d'abord, à Londres, à la Royal Watercolour Society entre autres, puis aux États-Unis. (...) Homer, seul aquarelliste pouvant rivaliser avec Sargent, était très prisé pour ses valeurs américaines rustiques au détriment du style de Sargent considéré jusque-là comme trop mou et raffiné, ce que l'on imputait à ses influences européennes. Mais la puissance, la nouveauté et la vigueur de son art eurent le pouvoir de confondre toute critique et firent de lui un artiste de stature égale sinon plus grande.