share_book
Envoyer cet article par e-mail

MachiAdam

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
MachiAdam

MachiAdam

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "MachiAdam"

    MachiAdam, c’est la contraction de « machiavélique Adam », jeune homme mystérieux, attachant et manipulateur, partagé entre le milieu du grand banditisme et une vie universitaire rangée. Las du statut quo qui l’attend au sein de la société, il met au point un plan machiavélique, prenant en otage une poignante histoire d'amour, pour s’émanciper... Adam vit une existence faite d’impasses, d’opportunités réservées aux autres et de paraître pour la rue. Mais il est malin, brillant même, ce qui, pense-t-il, l’autorise à voir plus grand. Il monte donc une combine diabolique pour convoyer de la drogue entre le Maroc et la France. La jolie Marianne sera son instrument. Mais à mesure que son plan réussit, Adam vit également un voyage initiatique au terme duquel il se retrouve piégé par l’oxymore qui résume la philosophie de son univers, le « mentir vrai ». Et ne s’est-il pas montré un peu naïf face aux gangsters marocains ? Jilali Hamham est l’auteur d’un pamphlet, La Souffrance (pour « Sous-France »), où il s’indigne de la ghettoïsation de la France d’en bas, rendue possible selon lui par le discours caricatural tenu par les médias sur la banlieue, les jeunes, les pauvres et les immigrés. Sans dédouaner les criminels au nom de leur origine sociale, il démontre que si la classe moyenne ne connaît au fond rien à la réalité des cités, l’inverse se vérifie tout autant.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 425  pages
    • Dimensions :  2.0cmx11.0cmx16.8cm
    • Poids : 222.3g
    • Editeur :   Rivages Paru le
    • Collection : Rivages/Noir
    • ISBN :  2743623012
    • EAN13 :  9782743623012
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    MachiAdam, c’est la contraction de « machiavélique Adam », jeune homme mystérieux, attachant et manipulateur, partagé entre le milieu du grand banditisme et une vie universitaire rangée. Las du statut quo qui l’attend au sein de la société, il met au point un plan machiavélique, prenant en otage une poignante histoire d'amour, pour s’émanciper... Adam vit une existence faite d’impasses, d’opportunités réservées aux autres et de paraître pour la rue. Mais il est malin, brillant même, ce qui, pense-t-il, l’autorise à voir plus grand. Il monte donc une combine diabolique pour convoyer de la drogue entre le Maroc et la France. La jolie Marianne sera son instrument. Mais à mesure que son plan réussit, Adam vit également un voyage initiatique au terme duquel il se retrouve piégé par l’oxymore qui résume la philosophie de son univers, le « mentir vrai ». Et ne s’est-il pas montré un peu naïf face aux gangsters marocains ? Jilali Hamham est l’auteur d’un pamphlet, La Souffrance (pour « Sous-France »), où il s’indigne de la ghettoïsation de la France d’en bas, rendue possible selon lui par le discours caricatural tenu par les médias sur la banlieue, les jeunes, les pauvres et les immigrés. Sans dédouaner les criminels au nom de leur origine sociale, il démontre que si la classe moyenne ne connaît au fond rien à la réalité des cités, l’inverse se vérifie tout autant.