share_book
Envoyer cet article par e-mail

Petits crimes sous le Second Empire

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Petits crimes sous le Second Empire

Petits crimes sous le Second Empire

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Petits crimes sous le Second Empire"

Le Second Empire offre une riche collection de faits divers : du meurtre de l'archevêque de Paris à l'élimination du journaliste Victor Noir par un parent de l'empereur, ce régime rime bien souvent avec crime. Le souverain lui-même n'est pas à l'abri : il y eut diverses tentatives d'assassinat par les républicains fronçais qui voyaient en Napoléon III un despote à abattre. De leur côté, les patriotes italiens exilés en Angleterre étaient convaincus que sa politique à l'égard du pape et de l'empereur d'Autriche faisait obstacle à l'unité italienne. Eux aussi l'avaient condamné à mort et c'est par miracle qu'il échappa au spectaculaire attentat d'Orsini. Devant toutes ces menaces, le régime se durcit : toute parole jugée immorale et donc subversive est immédiatement censurée. C'est ainsi qu'on assiste à la persécution des auteurs devenus depuis les maîtres incontestés de notre littérature : Hugo, Flaubert et, bien sûr, Baudelaire, dont les décadentes Fleurs du mal firent frémir le pouvoir au même titre que les bombes artisanales. Depuis Petits crimes en soutane, Jean-Louis Vissière poursuit, au Masque, une carrière de romancier- historien avec un goût très sûr pour les affaires criminelles. Toujours documentées, ses nouvelles ressuscitent le climat de l'époque, sans renoncer pour autant à la création poétique et à l'inspiration romanesque.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 278  pages
  • Dimensions :  2.0cmx11.0cmx17.2cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Le Masque Paru le
  • Collection : Labyrinthes
  • ISBN :  2702434282
  • EAN13 :  9782702434284
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Louis Vissière

Petits crimes sous Louis-Philippe

L époque de Louis-Philippe, souvent appelée le règne du juste-milieu, passe, à tort, pour une période paisible et fut considérée fade par la jeunesse romantique avide d exaltation. Elle vit pourtant l éclosion d uvres d auteurs considérés aujourd hui comme classiques : Balzac, Dumas, [....

Petits crimes en Carmagnole

Nous suivons le quotidien de l’agent Didier en mission pour le Comité de Sûreté général, véritable ministère de la police et rival du Comité de Salut public pendant la période la plus trouble et la plus sanglante de la révolution française, la Terreur. C’est l’époque des restrictio...

Petits crimes en soutane

"Vous n'avez pas le droit de me rejeter ! C'est Dieu qui m'envoie..." Dans son cabinet, Mme de Merbouton, l'abbesse des clairets, pousse un soupir de soulagement. Cette vagabonde a tant fait de tapage la veille au soir qu'il a paru charitable de l'héberger pour la nuit. Est-elle vraiment religieuse...

Voir tous les livres de Jean-Louis Vissière

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le Second Empire offre une riche collection de faits divers : du meurtre de l'archevêque de Paris à l'élimination du journaliste Victor Noir par un parent de l'empereur, ce régime rime bien souvent avec crime. Le souverain lui-même n'est pas à l'abri : il y eut diverses tentatives d'assassinat par les républicains fronçais qui voyaient en Napoléon III un despote à abattre. De leur côté, les patriotes italiens exilés en Angleterre étaient convaincus que sa politique à l'égard du pape et de l'empereur d'Autriche faisait obstacle à l'unité italienne. Eux aussi l'avaient condamné à mort et c'est par miracle qu'il échappa au spectaculaire attentat d'Orsini. Devant toutes ces menaces, le régime se durcit : toute parole jugée immorale et donc subversive est immédiatement censurée. C'est ainsi qu'on assiste à la persécution des auteurs devenus depuis les maîtres incontestés de notre littérature : Hugo, Flaubert et, bien sûr, Baudelaire, dont les décadentes Fleurs du mal firent frémir le pouvoir au même titre que les bombes artisanales. Depuis Petits crimes en soutane, Jean-Louis Vissière poursuit, au Masque, une carrière de romancier- historien avec un goût très sûr pour les affaires criminelles. Toujours documentées, ses nouvelles ressuscitent le climat de l'époque, sans renoncer pour autant à la création poétique et à l'inspiration romanesque.