share_book
Envoyer cet article par e-mail

Chostakovitch et Staline : L'artiste et le tsar

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Chostakovitch et Staline : L'artiste et le tsar

Chostakovitch et Staline : L'artiste et le tsar

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Chostakovitch et Staline : L'artiste et le tsar"

    " La musique illumine les hommes et leur donne leur dernier espoir ; Staline lui-même, ce boucher, le savait. " Ainsi parla le compositeur russe Dmitri Chostakovitch, que ses premières oeuvres, dans les années 1920, avaient désigné comme l'enfant prodige de l'avant-garde. Mais cette singularité même devait lui nuire dix ans plus tard, sous le régime stalinien totalitaire, dont les raisons de persécuter les artistes étaient si imprévisibles. Solomon Volkov - qui a collaboré aux mémoires de Chostakovitch, parus en 1980 en français sous le titre Témoignage - décrit de quelle façon cette meurtrière incertitude affecta la vie et l'oeuvre du compositeur. Volkov, grand connaisseur de la vie culturelle en Russie soviétique, nous montre le " fou de Dieu " qui existait chez Chostakovitch : un homme qui disait la vérité et osait contester l'autorité suprême. Nous voyons comment le musicien a lutté pour rester fidèle à lui-même dans sa musique et de quelle façon Staline alimentait cette lutte, tantôt interdisant ses oeuvres, tantôt les encourageant. Nous voyons comment certains des contemporains de Chostakovitch - notamment Mandelstam, Boulgakov et Pasternak - furent victimes des manipulations de Staline et de quelle manière le compositeur échappa de justesse au même sort. Nous découvrons enfin quel prix psychologique il dut payer pour préserver ce que d'aucuns percevaient comme une réserve ne visant qu'à servir ses propres intérêts et d'autres comme une individualité qu'il avait. raison de défendre. Voici mi compte rendu révélateur des rapports unissant un des plus grands compositeurs du vingtième siècle à l'un de ses plus impitoyables tyrans.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 356  pages
    • Dimensions :  3.4cmx15.6cmx22.4cm
    • Poids : 721.2g
    • Editeur :   Editions Du Rocher Paru le
    • Collection : Anatolia
    • ISBN :  226805327X
    • EAN13 :  9782268053271
    • Classe Dewey :  780.92

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    " La musique illumine les hommes et leur donne leur dernier espoir ; Staline lui-même, ce boucher, le savait. " Ainsi parla le compositeur russe Dmitri Chostakovitch, que ses premières oeuvres, dans les années 1920, avaient désigné comme l'enfant prodige de l'avant-garde. Mais cette singularité même devait lui nuire dix ans plus tard, sous le régime stalinien totalitaire, dont les raisons de persécuter les artistes étaient si imprévisibles. Solomon Volkov - qui a collaboré aux mémoires de Chostakovitch, parus en 1980 en français sous le titre Témoignage - décrit de quelle façon cette meurtrière incertitude affecta la vie et l'oeuvre du compositeur. Volkov, grand connaisseur de la vie culturelle en Russie soviétique, nous montre le " fou de Dieu " qui existait chez Chostakovitch : un homme qui disait la vérité et osait contester l'autorité suprême. Nous voyons comment le musicien a lutté pour rester fidèle à lui-même dans sa musique et de quelle façon Staline alimentait cette lutte, tantôt interdisant ses oeuvres, tantôt les encourageant. Nous voyons comment certains des contemporains de Chostakovitch - notamment Mandelstam, Boulgakov et Pasternak - furent victimes des manipulations de Staline et de quelle manière le compositeur échappa de justesse au même sort. Nous découvrons enfin quel prix psychologique il dut payer pour préserver ce que d'aucuns percevaient comme une réserve ne visant qu'à servir ses propres intérêts et d'autres comme une individualité qu'il avait. raison de défendre. Voici mi compte rendu révélateur des rapports unissant un des plus grands compositeurs du vingtième siècle à l'un de ses plus impitoyables tyrans.