share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le roi des rêves

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le roi des rêves

Le roi des rêves


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le roi des rêves"

Troisième volume consacré à Prestimion (après les Sorciers de Majipoor et Prestimion le Coronal), mais septième et dernier consacré à la planète géante de Majipoor, le Roi des rêves conclut (?) une des œuvres majeures de Silverberg, auteur des plus féconds, tant en SF qu'en fantasy. Ce roman, légèrement lent à démarrer, ne s'attache que peu aux descriptions géographiques, zoologiques ou ethnologiques qui ont fait le succès de la planète aux milliards d'habitants humains et non humains. Silverberg se préoccupe davantage de ses personnages, tiraillés entre politique, luttes de pouvoirs et amours mouvementées (ce qui plaira davantage aux lecteurs de fantasy plus intéressés aux stratégies et "caractères", qu'à l'évocation d'univers imaginaires). Il s'agit en effet ici pour Dekkeret, le nouveau pontife, de combattre l'alliance indépendantiste fomentée par Mandralisca, (lequel sera l'assassin du frère de Prestimion), et les cinq seigneurs de Zimroel. Robert Silverberg trace ici des personnages complexes, loin des figurines creuses qui gesticulent trop souvent en mauvaise fantasy. Ainsi, la figure de l'effroyable Mandralisca, si elle ne va pas jusqu'à devenir sympathique, est tout au moins compréhensible. On apprendra ainsi que le moteur de son ambition féroce est une enfance victime d'un père alcoolique abusif. Quelques points ne semblent pas très creusés dans le cycle : ainsi Prestimion évoquait l'idée que tout nouveau pouvoir héréditaire ne peut qu'engendrer la tyrannie. La démonstration n'en est pas complètement achevée. Nulle inquiétude pour l'avenir : quoique Silverberg ait déclaré que ce volume achevait le cycle de Majipoor, on devine, à la lecture, qu'il lui plaît toujours autant de faire vivre cette planète. Silverberg a déjà déclaré par le passé qu'il cesserait d'écrire : or les nouveautés continuent d'affluer. Qu'un huitième volume de Majipoor apparaisse un jour sur Terre ne serait guère étonnant. Achevant la lecture du Roi des Rêves, les fans, quoi qu'il en soit, l'espéreront. --Francis Mizio

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 477  pages
  • Dimensions :  3.4cmx13.6cmx21.2cm
  • Poids : 480.8g
  • Editeur :   Robert Laffont Paru le
  • Collection : Ailleurs et demain
  • ISBN :  222109459X
  • EAN13 :  9782221094594
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Troisième volume consacré à Prestimion (après les Sorciers de Majipoor et Prestimion le Coronal), mais septième et dernier consacré à la planète géante de Majipoor, le Roi des rêves conclut (?) une des œuvres majeures de Silverberg, auteur des plus féconds, tant en SF qu'en fantasy. Ce roman, légèrement lent à démarrer, ne s'attache que peu aux descriptions géographiques, zoologiques ou ethnologiques qui ont fait le succès de la planète aux milliards d'habitants humains et non humains. Silverberg se préoccupe davantage de ses personnages, tiraillés entre politique, luttes de pouvoirs et amours mouvementées (ce qui plaira davantage aux lecteurs de fantasy plus intéressés aux stratégies et "caractères", qu'à l'évocation d'univers imaginaires). Il s'agit en effet ici pour Dekkeret, le nouveau pontife, de combattre l'alliance indépendantiste fomentée par Mandralisca, (lequel sera l'assassin du frère de Prestimion), et les cinq seigneurs de Zimroel. Robert Silverberg trace ici des personnages complexes, loin des figurines creuses qui gesticulent trop souvent en mauvaise fantasy. Ainsi, la figure de l'effroyable Mandralisca, si elle ne va pas jusqu'à devenir sympathique, est tout au moins compréhensible. On apprendra ainsi que le moteur de son ambition féroce est une enfance victime d'un père alcoolique abusif. Quelques points ne semblent pas très creusés dans le cycle : ainsi Prestimion évoquait l'idée que tout nouveau pouvoir héréditaire ne peut qu'engendrer la tyrannie. La démonstration n'en est pas complètement achevée. Nulle inquiétude pour l'avenir : quoique Silverberg ait déclaré que ce volume achevait le cycle de Majipoor, on devine, à la lecture, qu'il lui plaît toujours autant de faire vivre cette planète. Silverberg a déjà déclaré par le passé qu'il cesserait d'écrire : or les nouveautés continuent d'affluer. Qu'un huitième volume de Majipoor apparaisse un jour sur Terre ne serait guère étonnant. Achevant la lecture du Roi des Rêves, les fans, quoi qu'il en soit, l'espéreront. --Francis Mizio