share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'attrapeur d'ombres

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'attrapeur d'ombres

L'attrapeur d'ombres

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'attrapeur d'ombres"

Comme pour son précédent roman, La Frontière, Patrick Bard s'inspire ici d'événements réels. Ici, la guerre de Bosnie, les mercenaires européens au service des grandes compagnies pétrolières, les filières d'immigration et de prostitution clandestines, les « maisons de dressage » où sont enfermées les immigrées africaines avant qu'elles ne soient mises sur le trottoir, et les tours operators spécialisés dans le tourisme de guerre. Il s'agit donc d'un thriller sur fond de réalisme cuisant. Sebastien Meyer est un jeune photographe de guerre. A Sarajevo, en plein siège de la ville, il est en train de prendre des photos lorsqu'il est grièvement blessé à l'oeil. Rapatrié d'urgence, il est frappé d'amnésie partielle et incapable de se souvenir des instants qui ont précédé ce terrible accident qui l'a mutilé à vie. Seb a perdu son oeil directeur. Handicapé, ne pouvant plus prendre de photos comme auparavant, il est congédié par son journal. Seb, au chômage, tombe dans l'apathie et la misère. Pour survivre, il fait des petits boulots au noir. Il reçoit un jour un coup de téléphone d'un de ses anciens confrères qui, presque par miracle, a pu retrouver son sac et son appareil photo perdus à Sarajevo au moment où il a été blessé. Dans l'appareil la pellicule est intacte et va peut-être lui permettre de retrouver la mémoire et de savoir qui a tiré sur lui. Mais les dernières photos prises par Seb ne montrent qu'un véhicule appartenant à une ONG, Partage et Solidarité. La soif de vengeance s'empare alors de Seb, qui prend la décision de retrouver coûte que coûte celui ou ceux qui lui ont tiré dessus. Parallèlement et appartenant à d'autres histoires, apparaissent plusieurs personnages : un militaire français ayant participé à l'extermination d'un village d'Afrique pour le compte d'une compagnie pétrolière, des mercenaires ayant monté des réseaux d'immigration et de prostitution clandestines après avoir été tour-operators de guerre, un sniper serbe reconverti dans le buizness de la mode, un sniper bosniaque devenu fou... Tous, d'une manière ou d'une autre, vont croiser le destin de Seb qui ressemble à une véritable descente aux enfers à mesure que celui-ci déroule un écheveau de réseaux criminels de plus en plus abjects : à Sarajevo même où il retourne la guerre terminée, dans les banlieues parisiennes où l'on « dresse » de jeunes africaines à être des prostituées obéissantes, dans le bois de Vincennes, siège de la guerre larvée à laquelle se livrent les gangsters de l'immigration. Aidé d'un de ces personnages « repentis », il finit par découvrir qu'il a été victime d'une sorte de vengeance de la part d'assassins refusant que des tueurs encore plus ignobles qu'eux fassent le boulot à leur place. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 405  pages
  • Dimensions :  2.8cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points Thriller
  • ISBN :  2020798387
  • EAN13 :  9782020798389
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Patrick Bard

La Frontière

Bienvenue à Ciudad Juàrez, frontière américano-mexicaine... du mauvais côté du Rio Grande, celui du Mexique. Bienvenue dans "la ville où même le diable a peur de vivre". Journaliste au grand quotidien espagnol El Diario, Toni Zambudio est envoyé à Juàrez par son rédacteur en chef pour...

Le chemin de l'Inca : Qhapac Nan

Lorsque les conquistadores de Pizarro se lancèrent à la conquête de l'empire inca en 1532, ils empruntèrent un vaste réseau routier a échelle continentale destiné à la desserte du monde andin. Des portes de la Colombie au Chili, en passant par l'Equateur, le Pérou, la Bolivie et la cordill...

Mongolie

"Passé les guichets de l'aéroport, c'est tout de suite la steppe. Un cavalier surgit à la hauteur de la voiture, au galop, debout sur ses étriers. Les pans de son vêtement flottent dans le vent. Il bifurque à angle droit et pique des fers vers l'horizon où il rapetisse à grande vitesse dans ...

Orphelins de sang

A Ciudad de Guatemala, l'une des villes les plus violentes du monde, deux jeunes femmes mayas gisent dans la boue d'un terrain vague à côté d'un jouet en peluche. Lune est morte. L'autre a survécu par miracle, mais sa fille de dix mois a disparu. C'est ce qu'elle confie à Victor Hugo Hueso, un ...

Voir tous les livres de Patrick Bard

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Comme pour son précédent roman, La Frontière, Patrick Bard s'inspire ici d'événements réels. Ici, la guerre de Bosnie, les mercenaires européens au service des grandes compagnies pétrolières, les filières d'immigration et de prostitution clandestines, les « maisons de dressage » où sont enfermées les immigrées africaines avant qu'elles ne soient mises sur le trottoir, et les tours operators spécialisés dans le tourisme de guerre. Il s'agit donc d'un thriller sur fond de réalisme cuisant. Sebastien Meyer est un jeune photographe de guerre. A Sarajevo, en plein siège de la ville, il est en train de prendre des photos lorsqu'il est grièvement blessé à l'oeil. Rapatrié d'urgence, il est frappé d'amnésie partielle et incapable de se souvenir des instants qui ont précédé ce terrible accident qui l'a mutilé à vie. Seb a perdu son oeil directeur. Handicapé, ne pouvant plus prendre de photos comme auparavant, il est congédié par son journal. Seb, au chômage, tombe dans l'apathie et la misère. Pour survivre, il fait des petits boulots au noir. Il reçoit un jour un coup de téléphone d'un de ses anciens confrères qui, presque par miracle, a pu retrouver son sac et son appareil photo perdus à Sarajevo au moment où il a été blessé. Dans l'appareil la pellicule est intacte et va peut-être lui permettre de retrouver la mémoire et de savoir qui a tiré sur lui. Mais les dernières photos prises par Seb ne montrent qu'un véhicule appartenant à une ONG, Partage et Solidarité. La soif de vengeance s'empare alors de Seb, qui prend la décision de retrouver coûte que coûte celui ou ceux qui lui ont tiré dessus. Parallèlement et appartenant à d'autres histoires, apparaissent plusieurs personnages : un militaire français ayant participé à l'extermination d'un village d'Afrique pour le compte d'une compagnie pétrolière, des mercenaires ayant monté des réseaux d'immigration et de prostitution clandestines après avoir été tour-operators de guerre, un sniper serbe reconverti dans le buizness de la mode, un sniper bosniaque devenu fou... Tous, d'une manière ou d'une autre, vont croiser le destin de Seb qui ressemble à une véritable descente aux enfers à mesure que celui-ci déroule un écheveau de réseaux criminels de plus en plus abjects : à Sarajevo même où il retourne la guerre terminée, dans les banlieues parisiennes où l'on « dresse » de jeunes africaines à être des prostituées obéissantes, dans le bois de Vincennes, siège de la guerre larvée à laquelle se livrent les gangsters de l'immigration. Aidé d'un de ces personnages « repentis », il finit par découvrir qu'il a été victime d'une sorte de vengeance de la part d'assassins refusant que des tueurs encore plus ignobles qu'eux fassent le boulot à leur place. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .