share_book
Envoyer cet article par e-mail

Sur la phénoménologie de la conscience intime du temps (1893-1917)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Sur la phénoménologie de la conscience intime du temps (1893-1917)

Sur la phénoménologie de la conscience intime du temps (1893-1917)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Sur la phénoménologie de la conscience intime du temps (1893-1917)"

    Si la partie "A" du volume X des Husserliana, c'est-à-dire les désormais classiques Leçons sur la conscience intime du temps élaborées par Edith Stein et publiées par Martin Heidegger en 1928, est depuis longtemps à la disposition du lecteur d'expression française, la place exceptionnelle qu'occupe la question du temps dans la philosophie en général, et dans la phénoménologie de Husserl en particulier, justifie qu'on livre enfin au public la partie "B" qui regroupe des textes de la période 1893-1917 pour la plus large part écartés par la compilation trop systématiquement recomposée d'E. Stein. Les perspectives qu'ouvre ce volume, formant une unité indépendante en soi, non seulement ne peuvent pas s'acquérir à partir du corpus Stein/Heidegger, mais surtout permettent de mieux comprendre la complexité et l'évolution d'une recherche inlassable seulement condensée dans les Leçons, et de cerner les apories qui sont " au travail " de façon incessante dans les textes ici traduits et qui tiennent, en leur racine commune, à la conception unidimensionnelle de la temporalité à laquelle Husserl n'a jamais voulu renoncer. C'est la phénoménologie de la perception qui, encore une fois, fournit le cadre initial des analyses : l'intentionnalité s'y institue selon un mode de temporalisation qui est celui du présent vivant en flux continu, muni de ses rétentions et de ses protentions. Cette affinité élective entre intentionnalité et temps conduit même à dégager une double intentionnalité, dont on peut se demander en quel sens elle est encore intentionnalité, et qui est très vite vouée à déborder cette effectuation conscientielle spécifique qu'est la perception pour s'affronter aux redoutables problèmes de l'intropathie et de la phantasia. La part est ainsi faite à la fois aux analyses concrètes - satisfaisant par là à l'exigence d'attestabilité de la phénoménologie -, aux analyses formelles - souvent par abstraction géométrisante des premières -, mais aussi au dialogue d'ordre historique avec les conceptions contemporaines que défendaient alors Brentano, Meinong ou Stern. Le texte est précédé d'une riche introduction restituant les présentations des deux éditions allemandes existantes

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 384  pages
    • Dimensions :  2.4cmx16.2cmx23.8cm
    • Poids : 381.0g
    • Editeur :   Jérôme Millon Paru le
    • Collection : Krisis
    • ISBN :  2841371484
    • EAN13 :  9782841371488
    • Classe Dewey :  193
    • Langue : Français

    D'autres livres de Edmund Husserl

    La Crise des sciences européennes et la phénoménologie transcendantale

    La Krisis, dont le manuscrit principal date de 1935-1936, est en vérité le testament de Husserl. Cela seul suffit à en assurer l'importance, du point de vue des études husserliennes. Mais la fascination que ce texte exerce a une origine et des raisons plus profondes. C'est qu'en lui ne se [.....

    Idées directrices pour une phénoménologie

    La phénoménologie qui s'élabore dans les Ideen est inconstestablement un idéalisme, et même un idéalisme trascendantal ; le terme même n'est pas dans les Ideen alors qu'il se rencontre dans des inédits antérieurs. C'est dire que les commentateurs s'accordent à regrouper autour de ce mot...

    Leçons pour une phénoménologie de la conscience intime du temps

    Une philosophie atteste sa grandeur en affrontant les questions les plus difficiles. Donc, au premier chef, celle du Temps. Aussi est-ce dès 1904-1905, à Göttingen, que Husserl tenta une analyse phénoménologique du temps, en lui appliquant les concepts fondamentaux d'intentionnalité et de [...

    Voir tous les livres de Edmund Husserl

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Si la partie "A" du volume X des Husserliana, c'est-à-dire les désormais classiques Leçons sur la conscience intime du temps élaborées par Edith Stein et publiées par Martin Heidegger en 1928, est depuis longtemps à la disposition du lecteur d'expression française, la place exceptionnelle qu'occupe la question du temps dans la philosophie en général, et dans la phénoménologie de Husserl en particulier, justifie qu'on livre enfin au public la partie "B" qui regroupe des textes de la période 1893-1917 pour la plus large part écartés par la compilation trop systématiquement recomposée d'E. Stein. Les perspectives qu'ouvre ce volume, formant une unité indépendante en soi, non seulement ne peuvent pas s'acquérir à partir du corpus Stein/Heidegger, mais surtout permettent de mieux comprendre la complexité et l'évolution d'une recherche inlassable seulement condensée dans les Leçons, et de cerner les apories qui sont " au travail " de façon incessante dans les textes ici traduits et qui tiennent, en leur racine commune, à la conception unidimensionnelle de la temporalité à laquelle Husserl n'a jamais voulu renoncer. C'est la phénoménologie de la perception qui, encore une fois, fournit le cadre initial des analyses : l'intentionnalité s'y institue selon un mode de temporalisation qui est celui du présent vivant en flux continu, muni de ses rétentions et de ses protentions. Cette affinité élective entre intentionnalité et temps conduit même à dégager une double intentionnalité, dont on peut se demander en quel sens elle est encore intentionnalité, et qui est très vite vouée à déborder cette effectuation conscientielle spécifique qu'est la perception pour s'affronter aux redoutables problèmes de l'intropathie et de la phantasia. La part est ainsi faite à la fois aux analyses concrètes - satisfaisant par là à l'exigence d'attestabilité de la phénoménologie -, aux analyses formelles - souvent par abstraction géométrisante des premières -, mais aussi au dialogue d'ordre historique avec les conceptions contemporaines que défendaient alors Brentano, Meinong ou Stern. Le texte est précédé d'une riche introduction restituant les présentations des deux éditions allemandes existantes