share_book
Envoyer cet article par e-mail

Napoléon, L'exil en Amérique, Tome 2 : La maison Bonaparte

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Napoléon, L'exil en Amérique, Tome 2 : La maison Bonaparte

Napoléon, L'exil en Amérique, Tome 2 : La maison Bonaparte

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Napoléon, L'exil en Amérique, Tome 2 : La maison Bonaparte"

    En juillet 1815, Napoléon Bonaparte, qui a abdiqué pour la seconde fois, demande l'asile à l'Angleterre. Il n'y mettra jamais les pieds, les Britaniques l'exilant aussitôt à l'île de Sainte-Hélène, où il mourra six ans plus tard. Mais que serait-il arrivé si l'Empereur déchu avait plutôt choisi de s'embarquer pour l'Amérique ? L'auteur, Ginette Major, a imaginé une fiction à partir d'un épisode méconnu et pourtant réel de la vie de Napoléon Bonaparte. Il avait envisagé de s'exiler aux Etats-Unis en 1815 en compagnie de son frère Joseph, ex-roi d'Espagne, et de plusieurs réfugiés de l'Empire peu avant son exil forcé à Sainte-Hélène. Féru de sciences, Bonaparte fantasmait à l'idée de parcourir le "Nouveau Continent" en habits de naturaliste depuis le Canada jusqu'au cap Horn. Qu'aurait été l'existence de Napoléon s'il avait pu traverser l'Atlantique, débarquer à New York et s'installer au New Jersey comme son frère Joseph ? Le Mémorial de Sainte-Hélène, rédigé par le comte de Las Cases au fil de ses conversations avec l'empereur déchu, constitue la principale source de l'auteur. Destin révisé d'un grand personnage historique, le roman lève le voile sur la nébuleuse des réfugiés bonapartistes dans le Nouveau Monde. Il s'agit aussi d'un portrait vivant de l'Amérique en ébullition, avec sa nature encore sauvage et ses grands espaces, les jeux de coulisses de la politique américaine et des échos du débat déchirant sur l'esclavagisme. Ce deuxième tome évoque le temps de la stabilisation. Entouré de son cercle de fidèles et bientôt rejoint par une partie de ses proches, dont Marie Walewska, son grand amour polonais, Napoléon coule des jours heureux dans sa propriété de Philadelphie. Il aspire à une vie de famille paisible, et à un destin scientifique. Mais, le jour de son cinquantième anniversaire, il est la cible d'un attentat. Evitant les pièges habituels du roman historique, cette uchronie s'adresse aussi bien aux néophytes qu'aux passionnés d'histoire napoléonienne. Ginette Major manie fiction et documentaire avec maîtrise grâce à un habile dosage de rappels et d'anticipation.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 300  pages
    • Dimensions :  2.0cmx15.2cmx22.6cm
    • Poids : 453.6g
    • Editeur :   Vlb Editeur Paru le
    • Collection : ROMAN
    • ISBN :  2896491163
    • EAN13 :  9782896491162
    • Classe Dewey :  843.92
    • Langue : Français

    D'autres livres de Ginette Major

    Napoléon. L'Exil en Amérique Tome 1

    Après des études en histoire et en littérature, puis en cinéma, Ginette Major s'intéresse aux médias de l'avenir, notamment dans le domaine des images numériques et des applications des nouvelles technologies dans les divers champs de création. Avec ce premier roman, elle revient à ses pass...

    Voir tous les livres de Ginette Major

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    En juillet 1815, Napoléon Bonaparte, qui a abdiqué pour la seconde fois, demande l'asile à l'Angleterre. Il n'y mettra jamais les pieds, les Britaniques l'exilant aussitôt à l'île de Sainte-Hélène, où il mourra six ans plus tard. Mais que serait-il arrivé si l'Empereur déchu avait plutôt choisi de s'embarquer pour l'Amérique ? L'auteur, Ginette Major, a imaginé une fiction à partir d'un épisode méconnu et pourtant réel de la vie de Napoléon Bonaparte. Il avait envisagé de s'exiler aux Etats-Unis en 1815 en compagnie de son frère Joseph, ex-roi d'Espagne, et de plusieurs réfugiés de l'Empire peu avant son exil forcé à Sainte-Hélène. Féru de sciences, Bonaparte fantasmait à l'idée de parcourir le "Nouveau Continent" en habits de naturaliste depuis le Canada jusqu'au cap Horn. Qu'aurait été l'existence de Napoléon s'il avait pu traverser l'Atlantique, débarquer à New York et s'installer au New Jersey comme son frère Joseph ? Le Mémorial de Sainte-Hélène, rédigé par le comte de Las Cases au fil de ses conversations avec l'empereur déchu, constitue la principale source de l'auteur. Destin révisé d'un grand personnage historique, le roman lève le voile sur la nébuleuse des réfugiés bonapartistes dans le Nouveau Monde. Il s'agit aussi d'un portrait vivant de l'Amérique en ébullition, avec sa nature encore sauvage et ses grands espaces, les jeux de coulisses de la politique américaine et des échos du débat déchirant sur l'esclavagisme. Ce deuxième tome évoque le temps de la stabilisation. Entouré de son cercle de fidèles et bientôt rejoint par une partie de ses proches, dont Marie Walewska, son grand amour polonais, Napoléon coule des jours heureux dans sa propriété de Philadelphie. Il aspire à une vie de famille paisible, et à un destin scientifique. Mais, le jour de son cinquantième anniversaire, il est la cible d'un attentat. Evitant les pièges habituels du roman historique, cette uchronie s'adresse aussi bien aux néophytes qu'aux passionnés d'histoire napoléonienne. Ginette Major manie fiction et documentaire avec maîtrise grâce à un habile dosage de rappels et d'anticipation.