share_book
Envoyer cet article par e-mail

Légendes et chansons de gestes canaques (1875) : Suivi de Légendes et chants de gestes canaques (1885) et de Civilisation

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Légendes et chansons de gestes canaques (1875) : Suivi de Légendes et chants de gestes canaques (1885) et de Civilisation

Légendes et chansons de gestes canaques (1875) : Suivi de Légendes et chants de gestes canaques (1885) et de Civilisation

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Légendes et chansons de gestes canaques (1875) : Suivi de Légendes et chants de..."

21-28 mai 1871 : " semaine sanglante " pour la Commune. 35 000 hommes, femmes, enfants fusillés (90 000 selon d'autres estimations), 38 000 prisonniers, dont plus de 4 000 déportés en Guyane et en Nouvelle-Calédonie, le plus loin possible de la métropole. Condamnée à la déportation en décembre 1871, Louise Michel est embarquée pour la Nouvelle-Calédonie le 24 août 1873. " On ne fait pas six mille lieues pour ne rien voir et n'être utile à rien " écrit-elle à Hugo. Plantes, insectes, houles, cyclones, tout l'intéresse. La rencontre avec Daoumi, les chansons et danses kanak, auxquelles elle assiste la nuit, " bercée par la voix des brisants ", lui ouvrent un univers, une " grande poésie " qu'elle veut vivre et transmettre. A Nouméa, dans le premier journal civil de la colonie, Petites Affiches de la Nouvelle-Calédonie, elle publie en 1875 Légendes et chansons de gestes canaques : travail de métamorphose. Après l'amnistie du 14 juillet 1881, Louise Michel peut rentrer en France. Elle publie en 1885, à Paris, des légendes très remaniées : Légendes et chants de gestes canaques. La Calédonie marquera fortement les Mémoires (1886) ou le roman (La Misère, 1882). Une pièce de théâtre située chez les Kanak, Civilisation, montre (c'est-à-dire dénonce) " comment on civilise ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 227  pages
  • Dimensions :  1.6cmx15.6cmx23.4cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Pul Paru le
  • Collection : ANDRE GIDE
  • ISBN :  2729707468
  • EAN13 :  9782729707460
  • Langue : Français

D'autres livres de Louise Michel

Vive la Commune ! suivi de La Commune est proclamée et de La guerre civile en France extraits

Quand, le 18 mars 1871, le peuple parisien s'insurge contre le gouvernement d'Adolphe Thiers et proclame la Commune, les cris de joie des ouvriers sont aussitôt relayés par le journaliste insurgé Jules Vallès. Dès le mois de mai, le soulèvement est écrasé dans un bain de sang et des [.......

La Commune

En 1898, Louise Michel achève la rédaction de ses souvenirs sur la Commune : " Ecrire ce livre, annonce-t-elle au lecteur, c'est revivre les jours terribles où la liberté nous frôlant de son aile s'envola de l'abattoir ; c'est rouvrir la fosse sanglante où, sous le dôme tragique de [....]...

Mémoires

En 1886, l'éditeur des Mémoires de Louise Michel, F. Roy, les présentait ainsi : “ Pour la grande majorité du public, mademoiselle Louise Michel est une sorte d'épouvantail, une ogresse, un monstre à figure humaine, disposé à semer le feu, le pétrole et la dynamite [...]. ” Remarquable é...

Voir tous les livres de Louise Michel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

21-28 mai 1871 : " semaine sanglante " pour la Commune. 35 000 hommes, femmes, enfants fusillés (90 000 selon d'autres estimations), 38 000 prisonniers, dont plus de 4 000 déportés en Guyane et en Nouvelle-Calédonie, le plus loin possible de la métropole. Condamnée à la déportation en décembre 1871, Louise Michel est embarquée pour la Nouvelle-Calédonie le 24 août 1873. " On ne fait pas six mille lieues pour ne rien voir et n'être utile à rien " écrit-elle à Hugo. Plantes, insectes, houles, cyclones, tout l'intéresse. La rencontre avec Daoumi, les chansons et danses kanak, auxquelles elle assiste la nuit, " bercée par la voix des brisants ", lui ouvrent un univers, une " grande poésie " qu'elle veut vivre et transmettre. A Nouméa, dans le premier journal civil de la colonie, Petites Affiches de la Nouvelle-Calédonie, elle publie en 1875 Légendes et chansons de gestes canaques : travail de métamorphose. Après l'amnistie du 14 juillet 1881, Louise Michel peut rentrer en France. Elle publie en 1885, à Paris, des légendes très remaniées : Légendes et chants de gestes canaques. La Calédonie marquera fortement les Mémoires (1886) ou le roman (La Misère, 1882). Une pièce de théâtre située chez les Kanak, Civilisation, montre (c'est-à-dire dénonce) " comment on civilise ".