share_book
Envoyer cet article par e-mail

Fuir le Reich: Les réfugiés juifs 1933-1946

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Fuir le Reich: Les réfugiés juifs 1933-1946

Fuir le Reich: Les réfugiés juifs 1933-1946

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Fuir le Reich: Les réfugiés juifs 1933-1946"

    « Autrefois, l’homme n’avait qu’un corps et une âme. Aujourd’hui, il lui faut en plus un passeport, sinon il n’est pas traité comme un homme », notait Stefan Zweig dans ses Souvenirs d’un Européen quelques mois avant son suicide au Brésil. Fuir l’Allemagne dès 1933, l’Autriche à partir du printemps 1938, puis l’Europe entière en 1941 aura été la principale préoccupation de centaines de milliers d’errants, juifs pour la plupart. Sans passeport, ces naufragés se trouvaient hors la loi, donc hors des protections de la loi, interdits de sortie ici, d’entrée là. Debórah Dwork et Robert Jan Van Pelt détaillent le calvaire de ces existences fantômes, de ces personnes connues (Anne Frank, Walter Benjamin) ou inconnues, suspendues à l’obtention d’un visa, d’un affidavit, au passage en fraude d’une frontière, à l’exil vers l’étranger (en Europe, mais aussi à Shanghai, à Sosúa en République dominicaine, en Palestine…), et la façon dont ces hommes et ces femmes devinrent, loin de chez eux, des adultes déracinés, sans repères et sans codes. Debórah Dwork et Robert Jan Van Pelt narrent étape après étape l’abandon d’un peuple condamné à mort.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 480  pages
    • Dimensions :  3.4cmx15.0cmx22.8cm
    • Poids : 539.8g
    • Editeur :   Calmann-Lévy Paru le
    • Collection : Cal-levy - Mémorial de la shoah
    • ISBN :  2702142591
    • EAN13 :  9782702142592
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    « Autrefois, l’homme n’avait qu’un corps et une âme. Aujourd’hui, il lui faut en plus un passeport, sinon il n’est pas traité comme un homme », notait Stefan Zweig dans ses Souvenirs d’un Européen quelques mois avant son suicide au Brésil. Fuir l’Allemagne dès 1933, l’Autriche à partir du printemps 1938, puis l’Europe entière en 1941 aura été la principale préoccupation de centaines de milliers d’errants, juifs pour la plupart. Sans passeport, ces naufragés se trouvaient hors la loi, donc hors des protections de la loi, interdits de sortie ici, d’entrée là. Debórah Dwork et Robert Jan Van Pelt détaillent le calvaire de ces existences fantômes, de ces personnes connues (Anne Frank, Walter Benjamin) ou inconnues, suspendues à l’obtention d’un visa, d’un affidavit, au passage en fraude d’une frontière, à l’exil vers l’étranger (en Europe, mais aussi à Shanghai, à Sosúa en République dominicaine, en Palestine…), et la façon dont ces hommes et ces femmes devinrent, loin de chez eux, des adultes déracinés, sans repères et sans codes. Debórah Dwork et Robert Jan Van Pelt narrent étape après étape l’abandon d’un peuple condamné à mort.