share_book
Envoyer cet article par e-mail

Badaliya : Au nom de l'autre (1947-1962)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Badaliya : Au nom de l'autre (1947-1962)

Badaliya : Au nom de l'autre (1947-1962)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Badaliya : Au nom de l'autre (1947-1962)"

    En arabe, badaliya signifie " remplacement, échange avec un soldat tiré au sort ". Le mot désigne l'attitude qui consiste à se mettre à la place de l'autre, à donner sa vie pour lui. Cette offrande de soi pour ses frères en Islam, Louis Massignon (1883-1962) en fit l'idéal de toute sa vie. Alors qu'il renaît à la foi chrétienne en Orient, au cours d'un voyage d'études à Bagdad, le célèbre orientaliste devint, en 1947, l'inspirateur d'une association de prière aux dimensions internationales, la Badaliya, dont il demeura, jusqu'à sa mort, l'infatigable animateur. Les quinze lettres annuelles et les quatre-vingt-onze convocations mensuelles de la Badaliya constituent autant d'invitations à une véritable consécration qui ne soit pas évasion compassionnelle, mais sommation d'incarnation dans l'actualité la plus contemporaine. Le contexte dramatique de la décolonisation exige des engagements en faveur d'une " paix sereine entre chrétiens et musulmans ", particulièrement en Orient et en Afrique du Nord. Il fallait qu'un dialogue authentique puisse enfin se construire, dans le respect de la " parole donnée ". Les membres de la Badaliya s'y consacrent dans " la prière, la charité, la sanctification personnelle en vue du témoignage ". Diaire incomparable qui permet de suivre les événements et les conflits de l'époque, mais aussi, génie de Massignon de s'initier à une lecture mystique de l'histoire, ces précieux documents livrent quinze années d'une aventure spirituelle singulière. Encadrés par une longue introduction présentant la genèse du projet, dès 1912, et par des témoignages, ils permettent de saisir la fécondité de cet " esprit de Badaliya ". Aucun texte n'avait encore permis de pénétrer aussi profondément au coeur même de la spiritualité et des combats de Louis Massignon, qui demeure, encore aujourd'hui, un maître pour notre temps.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 398  pages
    • Dimensions :  1.8cmx14.6cmx23.0cm
    • Poids : 662.2g
    • Editeur :   Cerf Paru le
    • Collection : Patrimoines
    • ISBN :  2204092177
    • EAN13 :  9782204092173
    • Classe Dewey :  290
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    En arabe, badaliya signifie " remplacement, échange avec un soldat tiré au sort ". Le mot désigne l'attitude qui consiste à se mettre à la place de l'autre, à donner sa vie pour lui. Cette offrande de soi pour ses frères en Islam, Louis Massignon (1883-1962) en fit l'idéal de toute sa vie. Alors qu'il renaît à la foi chrétienne en Orient, au cours d'un voyage d'études à Bagdad, le célèbre orientaliste devint, en 1947, l'inspirateur d'une association de prière aux dimensions internationales, la Badaliya, dont il demeura, jusqu'à sa mort, l'infatigable animateur. Les quinze lettres annuelles et les quatre-vingt-onze convocations mensuelles de la Badaliya constituent autant d'invitations à une véritable consécration qui ne soit pas évasion compassionnelle, mais sommation d'incarnation dans l'actualité la plus contemporaine. Le contexte dramatique de la décolonisation exige des engagements en faveur d'une " paix sereine entre chrétiens et musulmans ", particulièrement en Orient et en Afrique du Nord. Il fallait qu'un dialogue authentique puisse enfin se construire, dans le respect de la " parole donnée ". Les membres de la Badaliya s'y consacrent dans " la prière, la charité, la sanctification personnelle en vue du témoignage ". Diaire incomparable qui permet de suivre les événements et les conflits de l'époque, mais aussi, génie de Massignon de s'initier à une lecture mystique de l'histoire, ces précieux documents livrent quinze années d'une aventure spirituelle singulière. Encadrés par une longue introduction présentant la genèse du projet, dès 1912, et par des témoignages, ils permettent de saisir la fécondité de cet " esprit de Badaliya ". Aucun texte n'avait encore permis de pénétrer aussi profondément au coeur même de la spiritualité et des combats de Louis Massignon, qui demeure, encore aujourd'hui, un maître pour notre temps.