share_book
Envoyer cet article par e-mail

Somme de logique : Tome 3, Première partie, édition bilngue français-latin

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Somme de logique : Tome 3, Première partie, édition bilngue français-latin

Somme de logique : Tome 3, Première partie, édition bilngue français-latin

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Somme de logique : Tome 3, Première partie, édition bilngue français-latin"

A négliger l'étude du langage pour aller directement aux choses, on ne fait que projeter dans l'être l'ombre portée du discours, de ses éléments, de ses articulations. Soutenu par cette conviction, Guillaume d'Ockham mène, au début du XIVe siècle, une analyse critique minutieuse des catégories logiques et métaphysiques léguées par Aristote, Porphyre et Boèce : entreprise de déréalisation qui ne conduit pas à un enfermement dans le langage, mais tout au contraire à une étude rigoureuse des modes selon lesquels les signes verbaux et conceptuels se rapportent aux choses existantes, dans leur réalité singulière. Les deux premières parties du troisième et dernier traité de la Somme de Logique correspondent aux Analytiques d'Aristote. L'étude du syllogisme en général est menée de façon systématique. II s'agit, en s'aidant de nombreux exemples, d'évaluer la validité des différentes combinaisons, selon les figures et modes traditionnels, mais aussi selon les diverses sortes de propositions. La théorie de la démonstration est quant à elle reformulée sur la base de la métaphysique de l'étant singulier et contingent, de la théorie de la connaissance comme contact direct avec la chose connue, et d'une conception purement logique de la nécessité

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 242  pages
  • Dimensions :  3.0cmx15.0cmx22.0cm
  • Poids : 684.9g
  • Editeur :   Trans-Europ-Repress Paru le
  • Collection : Ter bilingue
  • ISBN :  2905670460
  • EAN13 :  9782905670465
  • Langue : Français

D'autres livres de Guillaume d'Ockham

Traité sur la prédestination

Dans son Traité sur la prédestination et la prescience divine des futurs contingents, Guillaume d'Ockham aborde une question déjà largement disputée, à laquelle il donne une " solution " à la fois traditionnelle et originale. Traditionnelle, parce qu'il défend l'idée d'une compatibilité de...

Voir tous les livres de Guillaume d'Ockham

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

A négliger l'étude du langage pour aller directement aux choses, on ne fait que projeter dans l'être l'ombre portée du discours, de ses éléments, de ses articulations. Soutenu par cette conviction, Guillaume d'Ockham mène, au début du XIVe siècle, une analyse critique minutieuse des catégories logiques et métaphysiques léguées par Aristote, Porphyre et Boèce : entreprise de déréalisation qui ne conduit pas à un enfermement dans le langage, mais tout au contraire à une étude rigoureuse des modes selon lesquels les signes verbaux et conceptuels se rapportent aux choses existantes, dans leur réalité singulière. Les deux premières parties du troisième et dernier traité de la Somme de Logique correspondent aux Analytiques d'Aristote. L'étude du syllogisme en général est menée de façon systématique. II s'agit, en s'aidant de nombreux exemples, d'évaluer la validité des différentes combinaisons, selon les figures et modes traditionnels, mais aussi selon les diverses sortes de propositions. La théorie de la démonstration est quant à elle reformulée sur la base de la métaphysique de l'étant singulier et contingent, de la théorie de la connaissance comme contact direct avec la chose connue, et d'une conception purement logique de la nécessité