share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le royalisme en questions (1792-2002) : Perspectives pour le XXIème siècle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le royalisme en questions (1792-2002) : Perspectives pour le XXIème siècle

Le royalisme en questions (1792-2002) : Perspectives pour le XXIème siècle

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le royalisme en questions (1792-2002) : Perspectives pour le XXIème siècle"

Depuis quand la République est-elle le régime de la France ? Cent trente ans, si l'on veut compter Napoléon III. Cent cinquante ans, si l'on s'arrête à Louis-Philippe. Cent soixante-dix, si l'on regarde Charles X comme le dernier roi légitime. Ou bien encore, deux cents ans, si l'on fait tout remonter à la date mythique de 1789. Cette seule déclinaison nous fait comprendre combien le sentiment monarchiste est divisé en France entre de multiples sensibilités, comme nulle part ailleurs en Europe. Le poids de l'histoire ? Sans doute. On croyait le royalisme français disparu depuis l'échec et la condamnation de Maurras en 1945. En outre, les grands enjeux politiques de l'après-guerre (affrontement Est-Ouest, décolonisation, revendications sociales et culturelles, Mai 68, etc.) semblaient avoir relégué aux oubliettes de l'histoire le débat entre les mérites comparés du royalisme et du républicanisme. Jusqu'à la chute du Mur de Berlin, la seule question était de savoir s'il valait mieux avoir tort avec Jean-Paul Sartre que raison avec Raymond Aron... Mais la chute du communisme, et plus généralement l'échec des idéologies de gauche, ont libéré un espace idéologique permettant à des intellectuels de reposer, chez nous, la question des institutions : monarchie ou république ? Yves-Marie Adeline est considéré aujourd'hui comme le plus important d'entre eux. Il est l'auteur du concept fameux de " la droite piégée ", selon lequel notre système républicain étant, essentiellement, un régime de gauche, la droite ne peut pas y faire épanouir ses valeurs. Il est aussi l'auteur d'une doctrine sur la légitimité du pouvoir, qui a certainement renouvelé le discours royaliste en France, quoique de leur côté les structures militantes conservent plus volontiers leurs postures idéologiques des années 1900-1930. Dans Le Royalisme en questions, Yves-Marie Adeline, pour la première fois, expose la thèse du royalisme dans la réalité quotidienne en l'an 2002. Il procède à un constat de la crise de la République, des atouts idéologiques mais aussi des handicaps pratiques du royalisme contemporain, avec une honnêteté remarquable, et même un recul sur les idées et sur les hommes, qui sans doute surprendra plus d'un lecteur. Pour la première fois aussi, un projet politique spécifiquement royaliste est ébauché, avec des idées sur la réforme de l'Etat, et même les cent premières mesures que prendrait l'auteur à titre personnel... si, par un de ces retournements dont l'histoire a le secret, la France devait revenir à l'institution qui l'a fait naître et grandir : la royauté.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 310  pages
  • Dimensions :  2.8cmx13.6cmx22.0cm
  • Poids : 621.4g
  • Editeur :   Editions De Paris Paru le
  • Collection : Libres mobiles
  • ISBN :  2851620843
  • EAN13 :  9782851620842
  • Classe Dewey :  321.6
  • Langue : Français

D'autres livres de Yves-Marie Adeline

1914 une Tragédie Européenne

En 1914, l'Europe gouverne le monde ; un habitant sur quatre est un Européen ou de, souche européenne. Mais cette civilisation est la proie de tensions idéologiques, culturelles et territoriales graves, et pour remédier à ces tensions, elle ne dispose que de valeurs qu'elle croit fortes mais qu...

La pensée antique

En exposant avec clarté les pensées du monde entier à l'époque antique, ce livre met en lumière le lien entre la pensée occidentale et la pensée orientale. Tout commence avec l'enseignement par le mythe. Puis l'Inde rayonne, non seulement sur l'Orient excepté Confucius, mais aussi sur l'Occi...

Histoire mondiale des idées politiques

Nombreux sont les livres d'histoire des idées politiques qui se limitent à la sphère occidentale, parfois même à une période de temps courte. Yves-Marie Adeline nous offre au contraire une vision synthétique et complète des idées politiques, dans le temps long de l'histoire et sur la totali...

Voir tous les livres de Yves-Marie Adeline

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Depuis quand la République est-elle le régime de la France ? Cent trente ans, si l'on veut compter Napoléon III. Cent cinquante ans, si l'on s'arrête à Louis-Philippe. Cent soixante-dix, si l'on regarde Charles X comme le dernier roi légitime. Ou bien encore, deux cents ans, si l'on fait tout remonter à la date mythique de 1789. Cette seule déclinaison nous fait comprendre combien le sentiment monarchiste est divisé en France entre de multiples sensibilités, comme nulle part ailleurs en Europe. Le poids de l'histoire ? Sans doute. On croyait le royalisme français disparu depuis l'échec et la condamnation de Maurras en 1945. En outre, les grands enjeux politiques de l'après-guerre (affrontement Est-Ouest, décolonisation, revendications sociales et culturelles, Mai 68, etc.) semblaient avoir relégué aux oubliettes de l'histoire le débat entre les mérites comparés du royalisme et du républicanisme. Jusqu'à la chute du Mur de Berlin, la seule question était de savoir s'il valait mieux avoir tort avec Jean-Paul Sartre que raison avec Raymond Aron... Mais la chute du communisme, et plus généralement l'échec des idéologies de gauche, ont libéré un espace idéologique permettant à des intellectuels de reposer, chez nous, la question des institutions : monarchie ou république ? Yves-Marie Adeline est considéré aujourd'hui comme le plus important d'entre eux. Il est l'auteur du concept fameux de " la droite piégée ", selon lequel notre système républicain étant, essentiellement, un régime de gauche, la droite ne peut pas y faire épanouir ses valeurs. Il est aussi l'auteur d'une doctrine sur la légitimité du pouvoir, qui a certainement renouvelé le discours royaliste en France, quoique de leur côté les structures militantes conservent plus volontiers leurs postures idéologiques des années 1900-1930. Dans Le Royalisme en questions, Yves-Marie Adeline, pour la première fois, expose la thèse du royalisme dans la réalité quotidienne en l'an 2002. Il procède à un constat de la crise de la République, des atouts idéologiques mais aussi des handicaps pratiques du royalisme contemporain, avec une honnêteté remarquable, et même un recul sur les idées et sur les hommes, qui sans doute surprendra plus d'un lecteur. Pour la première fois aussi, un projet politique spécifiquement royaliste est ébauché, avec des idées sur la réforme de l'Etat, et même les cent premières mesures que prendrait l'auteur à titre personnel... si, par un de ces retournements dont l'histoire a le secret, la France devait revenir à l'institution qui l'a fait naître et grandir : la royauté.