share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le péché originel : Foi chrétienne, mythe et métaphysique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le péché originel : Foi chrétienne, mythe et métaphysique

Le péché originel : Foi chrétienne, mythe et métaphysique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le péché originel : Foi chrétienne, mythe et métaphysique"

    Jean-Michel Maldamé relève le défi de reprendre à nouveaux frais la question théologique du péché originel. Dans la théologie et dans la pastorale ou la prédication, niais aussi dans la vie de l'Église et des individus, cette question est tout à la fois centrale, décisive et difficile. Si difficile même qu'on peut être tenté d'en faire l'économie. Il faut savoir gré à l'auteur d'avoir entrepris avec ce livre une clarification salutaire sur cette notion. À cette fin, il fait droit à la Tradition et aux apports contemporains. C'est pour mieux les unir qu'il distingue entre " péché d'Adam ", " pêché du monde " et " péché originel ". De même qu'il distingue entre " commencement " et " origine " ou encore qu'il insiste sur le primat (le l'amour et de la bonté de Dieu ou la grandeur de l'être humain. Au total, cette clarification introduit à une théologie la rédemption et offre un cadre où se puisse validement approcher le mystère du mal. Selon les mots de l'auteur lui-même, " le fait de ne pas réduire le péché originel à la transmission d'une maladie génétique permet de comprendre que la vie humaine ne peut être compartimentée. La vie qui passe de génération en génération est marquée par le mal et tout enfant en hérite. L'enfant n'est pas coupable de ce qu'il n'a pas commis ; il naît innocent ; il est cependant marqué par l'héritage du péché qui habite l'humanité. Baptisé, il entre dans la communion des saints qui l'enracine dans la vie que Dieu lui offre, la vie trinitaire. Il est important de continuer de nommer cet héritage un "péché", car les notions de blessure on de penchant mauvais ne suffisent pas à dire la profondeur de ce qui détruit l'humanité : la rupture avec l'amour de Dieu et la perversion de sa vocation à être "à son image et ressemblance" ".

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 349  pages
    • Dimensions :  2.4cmx13.4cmx21.2cm
    • Poids : 880.0g
    • Editeur :   Cerf Paru le
    • Collection : Cogitatio Fidei
    • ISBN :  2204085731
    • EAN13 :  9782204085731
    • Classe Dewey :  230
    • Langue : Français

    D'autres livres de Jean-Michel Maldamé

    Création par évolution : Science, philosophie et théologie

    " D'où venons-nous ? Où allons-nous ? " De vives polémiques surgissent lorsqu'il s'agit de la théorie de l'évolution. Elles sont le fait de croyants sincères qui ne supportent pas l'image donnée par la science. D'abord, elle situe l'humanité dans le processus universel de la vie et la grande...

    Création et providence : Bible, science et philosophie

    Pour habituelle qu'elle soit, dans le langage commun de différents champs du savoir, la notion de création n'est pas claire a priori, elle suppose une élucidation rigoureuse, et d'abord du sens qu'elle a dans le domaine théologique. Entendue comme acte du Dieu unique et transcendant, la notion d...

    Voir tous les livres de Jean-Michel Maldamé

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Jean-Michel Maldamé relève le défi de reprendre à nouveaux frais la question théologique du péché originel. Dans la théologie et dans la pastorale ou la prédication, niais aussi dans la vie de l'Église et des individus, cette question est tout à la fois centrale, décisive et difficile. Si difficile même qu'on peut être tenté d'en faire l'économie. Il faut savoir gré à l'auteur d'avoir entrepris avec ce livre une clarification salutaire sur cette notion. À cette fin, il fait droit à la Tradition et aux apports contemporains. C'est pour mieux les unir qu'il distingue entre " péché d'Adam ", " pêché du monde " et " péché originel ". De même qu'il distingue entre " commencement " et " origine " ou encore qu'il insiste sur le primat (le l'amour et de la bonté de Dieu ou la grandeur de l'être humain. Au total, cette clarification introduit à une théologie la rédemption et offre un cadre où se puisse validement approcher le mystère du mal. Selon les mots de l'auteur lui-même, " le fait de ne pas réduire le péché originel à la transmission d'une maladie génétique permet de comprendre que la vie humaine ne peut être compartimentée. La vie qui passe de génération en génération est marquée par le mal et tout enfant en hérite. L'enfant n'est pas coupable de ce qu'il n'a pas commis ; il naît innocent ; il est cependant marqué par l'héritage du péché qui habite l'humanité. Baptisé, il entre dans la communion des saints qui l'enracine dans la vie que Dieu lui offre, la vie trinitaire. Il est important de continuer de nommer cet héritage un "péché", car les notions de blessure on de penchant mauvais ne suffisent pas à dire la profondeur de ce qui détruit l'humanité : la rupture avec l'amour de Dieu et la perversion de sa vocation à être "à son image et ressemblance" ".