share_book
Envoyer cet article par e-mail

Traité des sacrements : Tome 2, La Confirmation, Plénitude du don baptismal de l'Esprit

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Traité des sacrements : Tome 2, La Confirmation, Plénitude du don baptismal de l'Esprit

Traité des sacrements : Tome 2, La Confirmation, Plénitude du don baptismal de l'Esprit

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Traité des sacrements : Tome 2, La Confirmation, Plénitude du don baptismal de l'Esprit"

    Présentée par la Tradition unanime comme le sacrement du don de l'Esprit ou, équivalemment, de la Pentecôte, la confirmation pose à la réflexion chrétienne de nombreux problèmes, tant au plan pastoral qu'à celui de la détermination du rite liturgique et, finalement, de sa signification. En effet, si le propre du baptême chrétien est d'être un baptême dans l'Esprit, on sera inévitablement amené à se demander quelle est la spécificité de la confirmation par rapport au baptême. Faudra-t-il distinguer un double don de l'Esprit, l'un pour la sanctification personnelle du sujet, l'autre en vue du rayonnement apostolique ? Ou bien faudra-t-il particulariser la grâce propre de la confirmation comme le don de l'Esprit pour la lutte, ou pour la force, ou pour le témoignage ? Après une patiente investigation historique des origines à nos jours dans toutes les traditions liturgiques, tant d'Orient que d'Occident, nous serons amené à conclure que la confirmation ne donne pas une grâce spécifiquement distincte de celle du baptême, mais nous conduit à l'achèvement, à la perfection, à la plénitude du don baptismal de l'Esprit. Cette plénitude de l'Esprit est inséparablement plénitude de l'intégration au mystère de l'Eglise, qui est tout à la fois le fruit de l'Esprit et le lieu de l'Esprit. En effet, c'est l'Esprit qui fait l'Eglise, et c'est seulement dans l'Eglise que se trouve la présence plénière de l'Esprit. Cette note de plénitude doit être bien comprise. Il ne s'agit pas d'un terme indépassable atteint comme une stabilisation finale, mais bien plutôt d'une plénitude au sens d'épanouissement et de déploiement dynamique, de constant renouvellement ; comme la Pentecôte n'est pas un moment de l'histoire où l'Esprit aurait été donné une fois pour toutes, mais un mouvement qui ne cesse de se démultiplier et s'étend à toute l'histoire de l'Eglise.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 799  pages
    • Dimensions :  3.6cmx14.6cmx23.6cm
    • Poids : 1102.2g
    • Editeur :   Cerf Paru le
    • Collection : Théologies
    • ISBN :  2204081345
    • EAN13 :  9782204081344
    • Langue : Français

    D'autres livres de Jean-Philippe Revel

    Traité des sacrements : Volume 1, Baptême et sacramentalité, Tome 1, Origine et signification du baptême

    Les sacrements sont des actes de l'Église prolongeant et rendant actuels à travers les siècles et en tous lieux les actes sauveurs du Christ au cours de sa vie terrestre. Ils sont donc au cœur de la vie chrétienne car ils engagent le croyant tout entier, dans son corps et son esprit, dans la co...

    Traité des sacrements : Tome VI : L'onction des malades, rédemption de la chair et par la chair

    Profondément enraciné dans les innombrables guérisons de malades qui jalonnent l'évangile et dont Jésus lui-même affirme qu'elles sont le signe des temps messianiques et de l'avènement du Royaume, le sacrement des malades a ceci de particulier qu'il manifeste que le salut apporté par le Chri...

    Traité des sacrements : Volume 1, Baptême et sacramentalité, Tome 2, Don et réception de la grâce baptismale

    Dans un premier volume, J,-Ph. Recel, faisant droit à toute la tradition, a centré l'étude du baptême sur la dimension de signification symbolique, révélation du dessein de Dieu d'appeler l'homme à entrer dans la communion des Personnes divines. Dans le présent volume, l'auteur montre commen...

    Traité des sacrements : Tome 7, Le mariage, sacrement de l'amour

    "Dieu a tout créé par amour et pour l'amour, dans le débordement inépuisable de son Amour trinitaire. Au coeur de l'univers, il a créé l'Homme et il l'a créé homme et femme, pour que la relation de communion dans l'altérité qui les fait deux personnes en une seule chair soit l'écho de l'i...

    Voir tous les livres de Jean-Philippe Revel

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Présentée par la Tradition unanime comme le sacrement du don de l'Esprit ou, équivalemment, de la Pentecôte, la confirmation pose à la réflexion chrétienne de nombreux problèmes, tant au plan pastoral qu'à celui de la détermination du rite liturgique et, finalement, de sa signification. En effet, si le propre du baptême chrétien est d'être un baptême dans l'Esprit, on sera inévitablement amené à se demander quelle est la spécificité de la confirmation par rapport au baptême. Faudra-t-il distinguer un double don de l'Esprit, l'un pour la sanctification personnelle du sujet, l'autre en vue du rayonnement apostolique ? Ou bien faudra-t-il particulariser la grâce propre de la confirmation comme le don de l'Esprit pour la lutte, ou pour la force, ou pour le témoignage ? Après une patiente investigation historique des origines à nos jours dans toutes les traditions liturgiques, tant d'Orient que d'Occident, nous serons amené à conclure que la confirmation ne donne pas une grâce spécifiquement distincte de celle du baptême, mais nous conduit à l'achèvement, à la perfection, à la plénitude du don baptismal de l'Esprit. Cette plénitude de l'Esprit est inséparablement plénitude de l'intégration au mystère de l'Eglise, qui est tout à la fois le fruit de l'Esprit et le lieu de l'Esprit. En effet, c'est l'Esprit qui fait l'Eglise, et c'est seulement dans l'Eglise que se trouve la présence plénière de l'Esprit. Cette note de plénitude doit être bien comprise. Il ne s'agit pas d'un terme indépassable atteint comme une stabilisation finale, mais bien plutôt d'une plénitude au sens d'épanouissement et de déploiement dynamique, de constant renouvellement ; comme la Pentecôte n'est pas un moment de l'histoire où l'Esprit aurait été donné une fois pour toutes, mais un mouvement qui ne cesse de se démultiplier et s'étend à toute l'histoire de l'Eglise.