share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'astrologie, les opérations cachées de la nature, les sorts

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'astrologie, les opérations cachées de la nature, les sorts

L'astrologie, les opérations cachées de la nature, les sorts

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'astrologie, les opérations cachées de la nature, les sorts"

Peut-on se servir de l'astrologie et que vaut-elle ? Les causes cachées de certains phénomènes naturels apparemment mystérieux, sont-elles celles que les magiciens connaissent et exploitent dans leurs agissements ? Les sorts, quelles qu'en soient les applications (connaître l'avenir, répartir des biens, distribuer des charges ou prendre telle ou telle décision) sont-ils raisonnables et peuvent-ils être légitimement utilisés ? On le voit, ces questions posées à Thomas d'Aquin par trois de ses contemporains, à la fin de sa vie vers 1270, sont toujours actuelles. Ses réponses sont ces trois textes, inédits en traduction française (à partir des dernières éditions du texte latin - Opera Omnia de l'édition Léonine) où Thomas livre ses positions argumentées et de manière synthétique ; on y a joint la traduction de certains autres passages de ses nombreuses oeuvres, où des réponses analogues ou complémentaires sont données. On s'aperçoit que l'astrologie comme les pratiques magiques et toutes les formes de divinations étaient bien présentes dans la chrétienté du moyen âge, bien que jugées très sévèrement par la tradition judéo-chrétienne ; on remarque aussi, grâce à notre docteur, qu'elles y étaient également analysées philosophiquement et pas seulement à la lumière de l'Ecriture ou des arguments de foi. On y découvre, parfois de manière surprenante, les jugements nuancés et circonstanciés de Thomas lui-même.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 96  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.0cmx20.6cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Belles Lettres Paru le
  • Collection : Sagesses médiévales
  • ISBN :  2251181067
  • EAN13 :  9782251181066
  • Langue : Français

D'autres livres de Thomas d'Aquin saint

Commentaire du Peryermenias Traité de l'Interprétation d'Aristote

Le Peryermeneias ou De l'interprétation est le deuxième traité de l'Organon d'Aristote. Ce texte a presque vingt-quatre siècles et le commentaire qu'en fit Thomas d'Aquin à Paris date de 1270. Mais comme œuvres philosophiques ces deux ouvrages dépassent les limites de leurs époques [....]...

Questions disputées sur la Puissance De potentia : Tome 1, Questions 1 à 3

Le De Potentia de Thomas d'Aquin est, parmi les Questions disputées, une œuvre importante qui n'avait pas été traduite en français. Elle traite des problèmes liés à la puissance de Dieu, qui se partage en puissance ad extra, (la création et ce qui en découle) et la puissance ad intra (la T...

Voir tous les livres de Thomas d'Aquin saint

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Peut-on se servir de l'astrologie et que vaut-elle ? Les causes cachées de certains phénomènes naturels apparemment mystérieux, sont-elles celles que les magiciens connaissent et exploitent dans leurs agissements ? Les sorts, quelles qu'en soient les applications (connaître l'avenir, répartir des biens, distribuer des charges ou prendre telle ou telle décision) sont-ils raisonnables et peuvent-ils être légitimement utilisés ? On le voit, ces questions posées à Thomas d'Aquin par trois de ses contemporains, à la fin de sa vie vers 1270, sont toujours actuelles. Ses réponses sont ces trois textes, inédits en traduction française (à partir des dernières éditions du texte latin - Opera Omnia de l'édition Léonine) où Thomas livre ses positions argumentées et de manière synthétique ; on y a joint la traduction de certains autres passages de ses nombreuses oeuvres, où des réponses analogues ou complémentaires sont données. On s'aperçoit que l'astrologie comme les pratiques magiques et toutes les formes de divinations étaient bien présentes dans la chrétienté du moyen âge, bien que jugées très sévèrement par la tradition judéo-chrétienne ; on remarque aussi, grâce à notre docteur, qu'elles y étaient également analysées philosophiquement et pas seulement à la lumière de l'Ecriture ou des arguments de foi. On y découvre, parfois de manière surprenante, les jugements nuancés et circonstanciés de Thomas lui-même.