share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les décisions absurdes : Tome 2, Comment les éviter

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les décisions absurdes : Tome 2, Comment les éviter

Les décisions absurdes : Tome 2, Comment les éviter

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les décisions absurdes : Tome 2, Comment les éviter"

Près de dix ans après son premier ouvrage, paru en 2002, Christian Morel reprend son enquête où il l'avait laissée et se penche sur l'émergence, au tournant des années 2000, dans des univers à haut risque, de dynamiques cognitives collectives visant à favoriser la décision éclairée. Le résultat de ses recherches, Les décisions absurdes II, se présente comme un digne successeur des Décisions absurdes. Renouant avec une marque de fabrique qui a fait ses preuves et contribué au succès de ses précédents ouvrages, son analyse est ponctuée d'une multitude d'exemples concrets aussi variés que surprenants, allant des sous-marins nucléaires aux randonnées hivernales en haute montagne, en passant par l'écriture d'une comédie par la troupe du Splendid, le cockpit autoritaire de Korean Air, l'introduction de check-lists dans les blocs opératoires, les atterrissages par temps d'orage ou un camp de prisonniers japonais. Exemple parmi cent, une étude américaine portant sur des catastrophes aériennes dans lesquelles l'erreur humaine est établie a abouti au constat qu'un accident a plus de chance de survenir quand c'est le commandant de bord qui est aux commandes. La raison à cela n'est pas que les commandants sont moins performants que leurs copilotes, c'est généralement le contraire mais que, par l'effet d'un mécanisme d'ordre sociologique, quand le pilote en fonction est le commandant et qu'il se trompe, il est plus difficile au copilote de lui dire qu'il commet une erreur et de la rectifier... Recueillant ce qu'il appelle les « métarègles de la fiabilité », synthèse de lois sociologiques et de prescriptions cognitives, comme les politiques de non punition des erreurs, la formation aux facteurs humains ou l'interaction généralisée, l'auteur dessine les contours d'un nouveau champ disciplinaire promis à un grand avenir dans une société hantée par le risque : la sociologie des décisions hautement fiables.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 277  pages
  • Dimensions :  2.6cmx14.2cmx22.6cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Bibliothèque des Sciences Humaines
  • ISBN :  207013508X
  • EAN13 :  9782070135080

D'autres livres de Christian Morel

Les décisions absurdes

Il arrive que les individus prennent collectivement desdécisions singulières et agissent avec constance dansle sens totalement contraire au but recherché : pouréviter un accident, des pilotes s'engagent dans unesolution qui les y mène progressivement ; les ingénieursde Challenger [....]...

L'enfer de l'information ordinaire : Boutons, modes d'emploi, pictogrammes, graphisme, informations, vulgarisation

Qui ne s'est trouvé dérouté devant un mode d'emploi indéchiffrable, un schéma incompréhensible, un article dénué de sens ou un bouton de commande énigmatique ? Après Les Décisions absurdes, Christian Morel s'attaque dans ce nouveau livre à cette communication quotidienne que la société...

Les Décisions absurdes

Le plus inquiétant est leur caractère récurrent, même si certaines erreurs sont inoffensives, comme par exemple l'usage généralisé lors de réunions de transparents absolument illisibles que tout un chacun s'applique à montrer coût que coûte. Combien d'outils gestion au résultat totalemen...

L'art des fleurs : 40 idées de bouquets

Roses, amarantes, arums, pivoines, hellébores, asparagus... de fleurs en feuillages, recréez dans vos bouquets une nature à l'élégance impertinente et toujours surprenante. Etape par étape, imaginez des associations insolites de fleurs et de baies, de branchages, d'herbes aromatiques, de fruit...

Voir tous les livres de Christian Morel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Près de dix ans après son premier ouvrage, paru en 2002, Christian Morel reprend son enquête où il l'avait laissée et se penche sur l'émergence, au tournant des années 2000, dans des univers à haut risque, de dynamiques cognitives collectives visant à favoriser la décision éclairée. Le résultat de ses recherches, Les décisions absurdes II, se présente comme un digne successeur des Décisions absurdes. Renouant avec une marque de fabrique qui a fait ses preuves et contribué au succès de ses précédents ouvrages, son analyse est ponctuée d'une multitude d'exemples concrets aussi variés que surprenants, allant des sous-marins nucléaires aux randonnées hivernales en haute montagne, en passant par l'écriture d'une comédie par la troupe du Splendid, le cockpit autoritaire de Korean Air, l'introduction de check-lists dans les blocs opératoires, les atterrissages par temps d'orage ou un camp de prisonniers japonais. Exemple parmi cent, une étude américaine portant sur des catastrophes aériennes dans lesquelles l'erreur humaine est établie a abouti au constat qu'un accident a plus de chance de survenir quand c'est le commandant de bord qui est aux commandes. La raison à cela n'est pas que les commandants sont moins performants que leurs copilotes, c'est généralement le contraire mais que, par l'effet d'un mécanisme d'ordre sociologique, quand le pilote en fonction est le commandant et qu'il se trompe, il est plus difficile au copilote de lui dire qu'il commet une erreur et de la rectifier... Recueillant ce qu'il appelle les « métarègles de la fiabilité », synthèse de lois sociologiques et de prescriptions cognitives, comme les politiques de non punition des erreurs, la formation aux facteurs humains ou l'interaction généralisée, l'auteur dessine les contours d'un nouveau champ disciplinaire promis à un grand avenir dans une société hantée par le risque : la sociologie des décisions hautement fiables.