share_book
Envoyer cet article par e-mail

Histoire romaine : Livres V : Fondation de la monarchie militaire - Livres VI : Les Provinces sous l'Empire

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Histoire romaine : Livres V : Fondation de la monarchie militaire - Livres VI : Les Provinces sous l'Empire

Histoire romaine : Livres V : Fondation de la monarchie militaire - Livres VI : Les Provinces sous l'Empire

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Histoire romaine : Livres V : Fondation de la monarchie militaire - Livres VI : Les Provinces..."

    Pourquoi Mommsen, peut-être « l'Allemand le plus célèbre de son temps », en tout cas un des plus grands historiens et érudits du XIXe siècle, n'a-t-il pas achevé sa fameuse Histoire romaine (1854-1856) ? Alors qu'il devait la conduire jusqu'à la fin de l'Empire d'Occident, voilà que cet homme ? pourtant travailleur infatigable ? s'arrête au temps de César, à la chute de la République, et renonce à écrire l'histoire de l'Empire. Recul d'un libre-penseur devant l'inévitable rencontre avec le christianisme ? Répulsion d'un libéral, partisan des régimes représentatifs à l'égard du pouvoir absolu des Césars ? La réponse est plus simple et plus intéressante, elle est d'ordre scientifique et méthodologique : c'est qu'entre-temps l'oeuvre immense de Mommsen avait rendu à la fois impossible et inutile d'écrire une histoire « événementielle » de l'Empire. On pouvait la remplacer par l'étude détaillée des institutions, des réalités sociales et politiques, que lui et ses élèves avaient menée à bien ailleurs. C'est pourquoi, vingt ans après, Mommsen se contenta d'écrire un Tableau des provinces de l'Empire (1885), qui reste, tout comme les premiers tomes de l'Histoire romaine, un chef-d'oeuvre d'exactitude et de vie et une grande leçon de géographie historique. Ce volume contient : Livre V : La monarchie militaire, traduit de l'allemand par C A Alexandre ; Livre VI : Les provinces sous l'Empire, traduit de l'allemand par R Cagnat et J Toutain.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 1076  pages
    • Dimensions :  3.0cmx13.4cmx19.2cm
    • Poids : 639.6g
    • Editeur :   Robert Laffont Paru le
    • Collection : Bouquins
    • ISBN :  2221113667
    • EAN13 :  9782221113660

    D'autres livres de Théodor Mommsen

    Histoire romaine : Livres I à IV : Des commencements de Rome jusqu'aux guerres civiles

    Prix Nobel de littérature en 1903, Theodor Mommsen est peut-être la figure dominante de la vie intellectuelle allemande du XIXe siècle. Juriste de formation, mais aussi philologue, archéologue, historien célèbre de la Rome antique, il a été de ceux qui ont révolutionné les méthodes de l'h...

    Voir tous les livres de Théodor Mommsen

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Pourquoi Mommsen, peut-être « l'Allemand le plus célèbre de son temps », en tout cas un des plus grands historiens et érudits du XIXe siècle, n'a-t-il pas achevé sa fameuse Histoire romaine (1854-1856) ? Alors qu'il devait la conduire jusqu'à la fin de l'Empire d'Occident, voilà que cet homme ? pourtant travailleur infatigable ? s'arrête au temps de César, à la chute de la République, et renonce à écrire l'histoire de l'Empire. Recul d'un libre-penseur devant l'inévitable rencontre avec le christianisme ? Répulsion d'un libéral, partisan des régimes représentatifs à l'égard du pouvoir absolu des Césars ? La réponse est plus simple et plus intéressante, elle est d'ordre scientifique et méthodologique : c'est qu'entre-temps l'oeuvre immense de Mommsen avait rendu à la fois impossible et inutile d'écrire une histoire « événementielle » de l'Empire. On pouvait la remplacer par l'étude détaillée des institutions, des réalités sociales et politiques, que lui et ses élèves avaient menée à bien ailleurs. C'est pourquoi, vingt ans après, Mommsen se contenta d'écrire un Tableau des provinces de l'Empire (1885), qui reste, tout comme les premiers tomes de l'Histoire romaine, un chef-d'oeuvre d'exactitude et de vie et une grande leçon de géographie historique. Ce volume contient : Livre V : La monarchie militaire, traduit de l'allemand par C A Alexandre ; Livre VI : Les provinces sous l'Empire, traduit de l'allemand par R Cagnat et J Toutain.