share_book
Envoyer cet article par e-mail

David Hockney, espace/paysage

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
David Hockney, espace/paysage

David Hockney, espace/paysage

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "David Hockney, espace/paysage"

    Textes de Didier Ottinger, Kay Heymer, Marco Livingstone et Gérard Wajcman. Avec une cinquantaine d'oeuvres, des années soixante à nos jours, cet ouvrage s'attache à présenter la peinture de paysage qui, depuis une date récente, est au coeur des recherches de David Hockney. Trois grands ensembles peuvent être constitués au sein de ces oeuvres. Du début des années soixante jusqu'au milieu des années soixante-dix, d'un dialogue établi avec la peinture formaliste américaine aux relations étroites que son art engage avec une forme d'hyperréalisme, les paysages de David Hockney sont marqués par un souci rigoureux de planéité. En 1973, Kerby, interprétation d'un frontispice gravé par William Hogarth pour un manuel destiné aux apprentis perspectivistes, le conduit à poser à nouveau le problème du traitement illusionniste de l'espace. Héritiers directs de ces questions, les doubles portraits de la fin des années soixante-dix s'animent d'espaces complexes. Un peu plus tard, au milieu des années quatre-vingts, la pratique de la photographie révèle à Hockney les potentiels expressifs de la multiplication des points de vue et de la perspective inverse. Dans le domaine du paysage, une troisième étape dans les recherches d'Hockney s'ouvre avec les oeuvres abstraites (Very New Paintings). A partir de ses travaux de décor d'opéra, il conçoit des tableaux aux espaces alternativement concaves et convexes. Appliquées à une forme de paysage plus directement figuratif, ces recherches convergent dans des vues de la campagne du Yorkshire qu'il peint durant l'été 1998.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 226  pages
    • Dimensions :  2.0cmx26.0cmx29.0cm
    • Poids : 1501.4g
    • Editeur :   Editions Du Centre Pompidou 
    • ISBN :  2844260152
    • EAN13 :  9782844260154
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Textes de Didier Ottinger, Kay Heymer, Marco Livingstone et Gérard Wajcman. Avec une cinquantaine d'oeuvres, des années soixante à nos jours, cet ouvrage s'attache à présenter la peinture de paysage qui, depuis une date récente, est au coeur des recherches de David Hockney. Trois grands ensembles peuvent être constitués au sein de ces oeuvres. Du début des années soixante jusqu'au milieu des années soixante-dix, d'un dialogue établi avec la peinture formaliste américaine aux relations étroites que son art engage avec une forme d'hyperréalisme, les paysages de David Hockney sont marqués par un souci rigoureux de planéité. En 1973, Kerby, interprétation d'un frontispice gravé par William Hogarth pour un manuel destiné aux apprentis perspectivistes, le conduit à poser à nouveau le problème du traitement illusionniste de l'espace. Héritiers directs de ces questions, les doubles portraits de la fin des années soixante-dix s'animent d'espaces complexes. Un peu plus tard, au milieu des années quatre-vingts, la pratique de la photographie révèle à Hockney les potentiels expressifs de la multiplication des points de vue et de la perspective inverse. Dans le domaine du paysage, une troisième étape dans les recherches d'Hockney s'ouvre avec les oeuvres abstraites (Very New Paintings). A partir de ses travaux de décor d'opéra, il conçoit des tableaux aux espaces alternativement concaves et convexes. Appliquées à une forme de paysage plus directement figuratif, ces recherches convergent dans des vues de la campagne du Yorkshire qu'il peint durant l'été 1998.