share_book
Envoyer cet article par e-mail

La politique de la peur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La politique de la peur

La politique de la peur

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La politique de la peur"

La politique de la peur, c'est celle qui, menée par la droite comme par la gauche, empile les lois liberticides, développe sans relâche les techniques de surveillance et les fichiers, et choisit de brandir toujours plus haut la menace "terroriste". C'est celle qui, au nom du 11 septembre, s'en prend quotidiennement aux étrangers, aux jeunes, aux internautes, aux prostitués, aux chômeurs, aux autres, à tous les autres. Celle qui, avec l'active complicité des médias, fabrique des ennemis imaginaires (le "groupe de Tarnac", Cesare Battisti...) pour mieux détourner notre attention des oppressions quotidiennes. Pour les dirigeants politiques qui tentent vainement de gérer l'économie globale, la politique de la peur permet de compenser leur quasi-impuissance par un activisme répressif surmédiatisé. C'est enfin une "politique de civilisation" qui est à la fois la négation de la politique et de la civilisation.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 224  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.0cmx18.4cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Non conforme
  • ISBN :  2021011674
  • EAN13 :  9782021011678
  • Classe Dewey :  320
  • Langue : Français

D'autres livres de Serge Quadruppani

J'ai jeté mon portable

Un roman noir initiatique sur le refus de la violence et du voyeurisme, sur les dangers d'une société amatrice de sensationnalisme et de raccourcis... par l'un des grands maîtres du polar français....

La disparition soudaine des ouvrieres

En vacances avec son mari dans une sublime vallée italienne, la tranquillité de la commissaire Simona Tavianello sera de courte durée. Une série de meurtres inexpliqués va bientôt bouleverser la région et Simona ne résistera pas longtemps à se mêler de l’enquête. D’où viennent ces tr...

Saturne - (LI)

Alors que tout semble paisible aux thermes de Saturne, lieu de repos préféré des Romains, un homme ouvre le feu et fait trois victimes et plusieurs blessés avant de s’enfuir. La commissaire Simona Tavianello est chargée de l’enquête et tandis que la piste terroriste d’Al-Qaeda est toute ...

Comment je me suis noyé

Quand il voit trois hommes vêtus de combinaisons vertes et portant des masques à gaz s'introduire dans sa chambre d'hôtel pour tuer la femme de sa vie, est-ce que Boris délire ? Et quand il se réveille avec June morte à ses côtés, est-ce que son délire s'aggrave ? Frapper des gendarmes, tue...

Voir tous les livres de Serge Quadruppani

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La politique de la peur, c'est celle qui, menée par la droite comme par la gauche, empile les lois liberticides, développe sans relâche les techniques de surveillance et les fichiers, et choisit de brandir toujours plus haut la menace "terroriste". C'est celle qui, au nom du 11 septembre, s'en prend quotidiennement aux étrangers, aux jeunes, aux internautes, aux prostitués, aux chômeurs, aux autres, à tous les autres. Celle qui, avec l'active complicité des médias, fabrique des ennemis imaginaires (le "groupe de Tarnac", Cesare Battisti...) pour mieux détourner notre attention des oppressions quotidiennes. Pour les dirigeants politiques qui tentent vainement de gérer l'économie globale, la politique de la peur permet de compenser leur quasi-impuissance par un activisme répressif surmédiatisé. C'est enfin une "politique de civilisation" qui est à la fois la négation de la politique et de la civilisation.