share_book
Envoyer cet article par e-mail

Autres jeux avec le feu

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Autres jeux avec le feu

Autres jeux avec le feu

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Autres jeux avec le feu"

Formidablement subtil, étrange et inclassable. Tel est le dernier recueil de Linda Lê, qui ne finit pas d'étonner, de déconcerter son lecteur. Dans ses précédentes œuvres, l'auteur réglait ses comptes tragiques avec un père absent et raté, livrait la difficulté des rapports humains. Ce dernier bel ouvrage, finement ciselé, s'inscrit dans la continuité et la rupture. La continuité avec des nouvelles au ton très intimiste, où l'on retrouve la douleur d'un père absent, des individus lâches, velléitaires, psychotiques, matricides même. Des êtres démunis, à l'écart du monde, d'une langue commune, des êtres murés, enfermés dans leur travers, minés par une fracture psychologique, des exilés, sans terre, sans repère, sans attache familiale ou sociale. Mais ces Autres jeux avec le feu comportent aussi des nouvelles en rupture avec la fameuse "touche" de Linda Lê. Des nouvelles imprégnées de fantastique, d'humeur et de rumeur étrange : une mouche qui fout en l'air la vie d'un auteur, un encrier qui vient hurler le poids d'un meurtre et clame vengeance, un personnage de roman sonnant le glas d'un écrivain, un mot qui se détache d'une page et vient mordre le cou de son lecteur, la fatale rencontre entre un homme de lettres et son nécrographe, un drôle de pays de bien-être éternel qui revêt des allures de folie... Des histoires époustouflantes, incroyables, où la langue et l'écriture ont la part belle, affichent les dérives des mots et des maux, sans s'épargner l'humour et la cruauté. Des histoires qui se lient les unes aux autres par un sentiment d'isolement toujours pressant, oppressant. D'autant plus oppressant qu'à l'image d'Icare, se rapprochant du soleil, les personnages de Linda Lê, en quête de vérité, finissent par se brûler des ailes fragiles... Oui, voilà des jeux délicieusement subtils... --Céline Darner

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 191  pages
  • Dimensions :  1.6cmx12.0cmx20.0cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Christian Bourgois Paru le
  • ISBN :  2267016230
  • EAN13 :  9782267016239
  • Classe Dewey :  844
  • Langue : Français

D'autres livres de Linda Lê

A l'enfant que je n'aurai pas

L'essai d'Elisabeth Badinter intitulé Le Conflit soulignait, l'an passé, la dureté de l'injonction faite aux femmes par l'obligation non seulement d'être mères, mais de l'être absolument, dans un fantasme de perfection typique d'une société où la sphère privée est devenue un spectacle ...

Les Aubes

Un homme seul, aveugle, engoncé dans sa nuit, retrace le parcours de son existence, toujours accompagnée par la pensée du suicide. Enfant, il est pris dans des querelles infernales entre un père peintre raté, velléitaire, qui regarde son fils "grandir comme on regarde grossir une tumeur", [...

Le complexe de Caliban

Lire, c'est être lu par ce que nous lisons. La lecture est le temps dérobé à la mort. Le livre peut être le compagnon le plus secret, celui qui a des pouvoirs démiurgiques. Des lectures d'enfance aux œuvres qui ont fait de l'auteur de cet essai celle qu'elle est, Le Complexe de Caliban retrac...

Lettre morte

Ce livre est l'aboutissement des deux qui avaient précédé : Les Trois Parques et Voix. La folie et la mort sont les thèmes obsédants de la trilogie. Ici, la narratrice, dans un long monologue, parle à un interlocuteur muet, Sirius, et revit ce qui l'a terrassée pendant les dernières années ...

Voir tous les livres de Linda Lê

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Formidablement subtil, étrange et inclassable. Tel est le dernier recueil de Linda Lê, qui ne finit pas d'étonner, de déconcerter son lecteur. Dans ses précédentes œuvres, l'auteur réglait ses comptes tragiques avec un père absent et raté, livrait la difficulté des rapports humains. Ce dernier bel ouvrage, finement ciselé, s'inscrit dans la continuité et la rupture. La continuité avec des nouvelles au ton très intimiste, où l'on retrouve la douleur d'un père absent, des individus lâches, velléitaires, psychotiques, matricides même. Des êtres démunis, à l'écart du monde, d'une langue commune, des êtres murés, enfermés dans leur travers, minés par une fracture psychologique, des exilés, sans terre, sans repère, sans attache familiale ou sociale. Mais ces Autres jeux avec le feu comportent aussi des nouvelles en rupture avec la fameuse "touche" de Linda Lê. Des nouvelles imprégnées de fantastique, d'humeur et de rumeur étrange : une mouche qui fout en l'air la vie d'un auteur, un encrier qui vient hurler le poids d'un meurtre et clame vengeance, un personnage de roman sonnant le glas d'un écrivain, un mot qui se détache d'une page et vient mordre le cou de son lecteur, la fatale rencontre entre un homme de lettres et son nécrographe, un drôle de pays de bien-être éternel qui revêt des allures de folie... Des histoires époustouflantes, incroyables, où la langue et l'écriture ont la part belle, affichent les dérives des mots et des maux, sans s'épargner l'humour et la cruauté. Des histoires qui se lient les unes aux autres par un sentiment d'isolement toujours pressant, oppressant. D'autant plus oppressant qu'à l'image d'Icare, se rapprochant du soleil, les personnages de Linda Lê, en quête de vérité, finissent par se brûler des ailes fragiles... Oui, voilà des jeux délicieusement subtils... --Céline Darner