share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mesrine Intime - Lettres de prison à son avocate

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mesrine Intime - Lettres de prison à son avocate

Mesrine Intime - Lettres de prison à son avocate

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mesrine Intime - Lettres de prison à son avocate"

En 1976, Jacques Mesrine désigne maître Martine Malinbaum pour être l'un de ses avocats. Elle a vingt-six ans. Lui en a presque quarante. Il est à la prison de la Santé. On le désignait alors sous le nom d'" Ennemi public n°1 ". Son évasion spectaculaire, en mai 1978, renforce sa légende, dont le cinéma s'est emparé depuis. Entre-temps, de parloirs en procès, de détention classique en " Quartier de haute sécurité ", le prisonnier le plus célèbre de France se livre à sa jolie avocate. Elle lui rend visite. En retour, il lui déclare sa flamme et ses souffrances à travers une quarantaine de lettres, rédigées d'une écriture appliquée, aussi tendres que poétiques. Jamais elle ne répond, pas même à ses poèmes. Elle confesse aujourd'hui avoir été émue de recevoir cette correspondance à la fois pudique et troublante. Martine Malinbaum avait oublié ces lettres, mais la fièvre médiatique ramenant le nom de Mesrine à l'affiche ravive en elle l'envie de les relire. Une émotion vraie la conduit à vous les soumettre, dans leur intégralité et leur vérité d'époque. Car derrière ces textes écrits au coeur de l'enfermement, on découvre un Mesrine différent, un Mesrine intime qui, au seuil de sa cellule, aurait laissé tomber son manteau d'orgueil.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 135  pages
  • Dimensions :  1.0cmx13.8cmx21.6cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Editions Du Rocher Paru le
  • Collection : DOCUMENTS
  • ISBN :  2268067483
  • EAN13 :  9782268067483
  • Classe Dewey :  846
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En 1976, Jacques Mesrine désigne maître Martine Malinbaum pour être l'un de ses avocats. Elle a vingt-six ans. Lui en a presque quarante. Il est à la prison de la Santé. On le désignait alors sous le nom d'" Ennemi public n°1 ". Son évasion spectaculaire, en mai 1978, renforce sa légende, dont le cinéma s'est emparé depuis. Entre-temps, de parloirs en procès, de détention classique en " Quartier de haute sécurité ", le prisonnier le plus célèbre de France se livre à sa jolie avocate. Elle lui rend visite. En retour, il lui déclare sa flamme et ses souffrances à travers une quarantaine de lettres, rédigées d'une écriture appliquée, aussi tendres que poétiques. Jamais elle ne répond, pas même à ses poèmes. Elle confesse aujourd'hui avoir été émue de recevoir cette correspondance à la fois pudique et troublante. Martine Malinbaum avait oublié ces lettres, mais la fièvre médiatique ramenant le nom de Mesrine à l'affiche ravive en elle l'envie de les relire. Une émotion vraie la conduit à vous les soumettre, dans leur intégralité et leur vérité d'époque. Car derrière ces textes écrits au coeur de l'enfermement, on découvre un Mesrine différent, un Mesrine intime qui, au seuil de sa cellule, aurait laissé tomber son manteau d'orgueil.