share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les fleurs du marais

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les fleurs du marais

Les fleurs du marais

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les fleurs du marais"

    Thomas Hédouin Les Fleurs du Marais. Un titre qui, bien sûr, est une référence au célèbre quartier de Paris et à son univers gay. Un titre qui, selon l'auteur lui-même, est également une référence au recueil de poèmes de Baudelaire, Les Fleurs du Mal. On y retrouve cette atmosphère pleine de douleur, de noirceur avec une certaine esthétique du désespoir. On pénètre ici dans l'univers de la nuit gay, un milieu un peu interdit, caché, fascinant. Des meurtres particulièrement atroces sont commis et mis en scène. La jeune journaliste Mona Cabriole, que l'on prend plaisir à retrouver, cherche à élucider le mystère et à comprendre ces étranges rituels. Tout dans ce livre est sombre et violent. La passion, les bons sentiments, tout comme les mauvais, la mort planante, le danger latent, la colère et la vengeance. Les scènes de torture particulièrement cruelles sont décrites dans leurs moindres détails, parfois de façon presque insoutenables, les personnages sont improbables, un peu irréels, totalement mystérieux et ambivalents. Chacun a sa part de noirceur, un peu effrayante. Seule la musique est brillante, omniprésente, presque fulgurante. Salvatrice surtout. Elle ne fait pas qu'accompagner et illustrer. C'est un personnage à part entière. Le style est calqué sur elle, le roman est écrit comme un morceau de musique. Tour à tour rythmé, précis, entêtant, tranchant. [Cécile N.] --Papercuts

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 148  pages
    • Dimensions :  1.2cmx12.0cmx17.8cm
    • Poids : 158.8g
    • Editeur :   La Tengo Paru le
    • Collection : Mona Cabriole
    • ISBN :  2354610017
    • EAN13 :  9782354610012
    • Classe Dewey :  843
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Thomas Hédouin Les Fleurs du Marais. Un titre qui, bien sûr, est une référence au célèbre quartier de Paris et à son univers gay. Un titre qui, selon l'auteur lui-même, est également une référence au recueil de poèmes de Baudelaire, Les Fleurs du Mal. On y retrouve cette atmosphère pleine de douleur, de noirceur avec une certaine esthétique du désespoir. On pénètre ici dans l'univers de la nuit gay, un milieu un peu interdit, caché, fascinant. Des meurtres particulièrement atroces sont commis et mis en scène. La jeune journaliste Mona Cabriole, que l'on prend plaisir à retrouver, cherche à élucider le mystère et à comprendre ces étranges rituels. Tout dans ce livre est sombre et violent. La passion, les bons sentiments, tout comme les mauvais, la mort planante, le danger latent, la colère et la vengeance. Les scènes de torture particulièrement cruelles sont décrites dans leurs moindres détails, parfois de façon presque insoutenables, les personnages sont improbables, un peu irréels, totalement mystérieux et ambivalents. Chacun a sa part de noirceur, un peu effrayante. Seule la musique est brillante, omniprésente, presque fulgurante. Salvatrice surtout. Elle ne fait pas qu'accompagner et illustrer. C'est un personnage à part entière. Le style est calqué sur elle, le roman est écrit comme un morceau de musique. Tour à tour rythmé, précis, entêtant, tranchant. [Cécile N.] --Papercuts