share_book
Envoyer cet article par e-mail

Renault Côté Cour : Un salarié au conseil d'administration

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Renault Côté Cour : Un salarié au conseil d'administration

Renault Côté Cour : Un salarié au conseil d'administration

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Renault Côté Cour : Un salarié au conseil d'administration"

Que vient donc faire un salarié dans l'atmosphère feutrée du conseil d'administration d'une entreprise comme Renault ? Sert-il de pot de fleurs ? de caution sociale ? Est-il un fou du roi ou un chevalier blanc pourfendant le diable capitaliste dans son repaire préféré ? Pendant huit ans, Pierre Alanche, spécialiste en automatisation et informatisation, a côtoyé banquiers, hauts fonctionnaires, patrons d'industrie et managers dans la plus haute instance de décision de Renault. Fourmillant d'anecdotes, son récit nous plonge dans les coulisses d'une firme automobile privatisée qui, en quinze ans, s'est mondialisée et a profondément changé sa façon de produire. Entre le dépannage des incidents sur les chaînes, le démantèlement de l'usine de Vilvoorde et le suivi du plan social, l'alliance avec Nissan, le silence du conseil d'administration sur le triplement confidentiel des plus hautes rémunérations du groupe, un homme se bat pour faire entendre la voix des salariés. Profondément attaché à son entreprise, Pierre Alanche raconte Renault côté cour. Bénéficiant des plus hautes compétences, le conseil d'administration se borne à vérifier la validité des comptes afin que l'entreprise présente la meilleure image possible à la communauté financière. En matière de stratégie, il délègue tous ses pouvoirs au manager qui, selon les mots de Louis Schweitzer, agit alors en " despote éclairé ". Mais peut-on continuer à valider ce modèle sans risquer de déshumaniser le travail ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 235  pages
  • Dimensions :  2.0cmx15.0cmx24.0cm
  • Poids : 381.0g
  • Editeur :   Editions De L'atelier Paru le
  • Collection : SOCIAL ECO H C
  • ISBN :  2708239511
  • EAN13 :  9782708239517
  • Classe Dewey :  330
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Que vient donc faire un salarié dans l'atmosphère feutrée du conseil d'administration d'une entreprise comme Renault ? Sert-il de pot de fleurs ? de caution sociale ? Est-il un fou du roi ou un chevalier blanc pourfendant le diable capitaliste dans son repaire préféré ? Pendant huit ans, Pierre Alanche, spécialiste en automatisation et informatisation, a côtoyé banquiers, hauts fonctionnaires, patrons d'industrie et managers dans la plus haute instance de décision de Renault. Fourmillant d'anecdotes, son récit nous plonge dans les coulisses d'une firme automobile privatisée qui, en quinze ans, s'est mondialisée et a profondément changé sa façon de produire. Entre le dépannage des incidents sur les chaînes, le démantèlement de l'usine de Vilvoorde et le suivi du plan social, l'alliance avec Nissan, le silence du conseil d'administration sur le triplement confidentiel des plus hautes rémunérations du groupe, un homme se bat pour faire entendre la voix des salariés. Profondément attaché à son entreprise, Pierre Alanche raconte Renault côté cour. Bénéficiant des plus hautes compétences, le conseil d'administration se borne à vérifier la validité des comptes afin que l'entreprise présente la meilleure image possible à la communauté financière. En matière de stratégie, il délègue tous ses pouvoirs au manager qui, selon les mots de Louis Schweitzer, agit alors en " despote éclairé ". Mais peut-on continuer à valider ce modèle sans risquer de déshumaniser le travail ?