share_book
Envoyer cet article par e-mail

On a tué Bisou !

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
On a tué Bisou !

On a tué Bisou !

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "On a tué Bisou !"

"J'étais confronté à deux meurtres : Bisou d'abord, une de mes filles à la belle poitrine siliconée, puis la vieille voisine d'au-dessus de chez elle. Et ces meurtres impliquaient leur lot de suspects : un réseau de maîtres chanteurs, Sureyya Eronat, chef du parti ultraconservateur dont le seul nom fait frémir, des journalistes qui jouaient l'autocensure et un grand nombre de célébrités aux moeurs légères couvant leurs petits secrets d'alcôve. Pour agrémenter cette brochette, il y avait également Sofya, elle qui autrefois m'avait vendu aux hommes, qui mettait tout en oeuvre pour assouvir son pouvoir sur moi. Je commençais à en avoir ras les bigoudis ! Et j'allais oublier Hassan, avec son pantalon tombant sur les fesses, et dont on connaissait le goût pour les ragots, mais là, il dépassait les bornes. Croyez-moi, c'était toute une histoire !" Par un été caniculaire à Beyoglu, quartier des clubs d'Istanbul, lieu magique scintillant de paillettes et peuplé d'individus ambigus, le narrateur héros - ou doit-on dire héroïne ? - débrouille l'écheveau compliqué d'une série de meurtres. Travesti cultivé, amateur de musique classique, croqueur de la vie, guidé par la passion, esthète à la silhouette athlétique et qui peut devenir, quand la situation l'exige, "fort comme un Turc", il va, de dangers en amours frivoles, au rythme de ses tenues d'homme ou de femme, d'appartement populaire en boîte de nuit, découvrir que les filles, comme toujours, ont leurs petits secrets.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 363  pages
  • Dimensions :  2.8cmx12.4cmx19.4cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Actes Sud Paru le
  • Collection : Actes noirs
  • ISBN :  274276559X
  • EAN13 :  9782742765591
  • Langue : Français

D'autres livres de Mehmet Murat Somer

Hécatombe chez les élues de Dieu

Cultivé et amateur d'opéra, Burçak pratique la boxe thaï et rêve de ressembler à Audrey Hepburn. Le jour, c'est un brillant informaticien en jean. La nuit, surmaquillé et vêtu de robes glamour, il gère un club de travestis à Beyoglu, le quartier chaud d'Istanbul. Lorsqu'il apprend que plus...

Meurtre d'un gigolo

Mal rasé, pas maquillé, Burçak déprime. Sa dernière rupture l'a ravagé, faisant fuir l'Audrey Hepburn qui sommeillait en lui. Du moins jusqu'à ce qu'il rencontre Haluk Pekerdem. Marié à une héritière, ce bel avocat se retrouve lié au meurtre d'un gigolo renommé. Prêt à tout pour le re...

Mort postiche

Troisième épisode de la série Hop Ciki Yaya. Abla, notre inénarrable propriétaire de night club travesti la nuit et hacker le jour, se retrouve de nouveau sur la piste d’un serial killer. Le cadavre d’un pharmacien sans histoires – Oncle Muhittin – est retrouvé par Gonul, la grande ami...

Meurtre d'un gigolo

Plaqué par son dernier chéri en date, l'irrésistible héros d'Hécatombe chez les élues de Dieu déprime sec. Comme toujours en cas de crise, son ami(e) Pompon s'installe chez lui et le réconforte à grand renfort de cosmétiques et de petits plats. Hacker en jean et baskets le jour, il s'emplo...

Voir tous les livres de Mehmet Murat Somer

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

"J'étais confronté à deux meurtres : Bisou d'abord, une de mes filles à la belle poitrine siliconée, puis la vieille voisine d'au-dessus de chez elle. Et ces meurtres impliquaient leur lot de suspects : un réseau de maîtres chanteurs, Sureyya Eronat, chef du parti ultraconservateur dont le seul nom fait frémir, des journalistes qui jouaient l'autocensure et un grand nombre de célébrités aux moeurs légères couvant leurs petits secrets d'alcôve. Pour agrémenter cette brochette, il y avait également Sofya, elle qui autrefois m'avait vendu aux hommes, qui mettait tout en oeuvre pour assouvir son pouvoir sur moi. Je commençais à en avoir ras les bigoudis ! Et j'allais oublier Hassan, avec son pantalon tombant sur les fesses, et dont on connaissait le goût pour les ragots, mais là, il dépassait les bornes. Croyez-moi, c'était toute une histoire !" Par un été caniculaire à Beyoglu, quartier des clubs d'Istanbul, lieu magique scintillant de paillettes et peuplé d'individus ambigus, le narrateur héros - ou doit-on dire héroïne ? - débrouille l'écheveau compliqué d'une série de meurtres. Travesti cultivé, amateur de musique classique, croqueur de la vie, guidé par la passion, esthète à la silhouette athlétique et qui peut devenir, quand la situation l'exige, "fort comme un Turc", il va, de dangers en amours frivoles, au rythme de ses tenues d'homme ou de femme, d'appartement populaire en boîte de nuit, découvrir que les filles, comme toujours, ont leurs petits secrets.