share_book
Envoyer cet article par e-mail

Londres-Les sixties 1960-1970

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Londres-Les sixties 1960-1970

Londres-Les sixties 1960-1970

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Londres-Les sixties 1960-1970"

    La mini-jupe de Mary Quant et le bob de Vidal Sassoon, le pop art et l’op art, Richard Hamilton et David Hockney, Francis Bacon et Lucian Freud, le photographe David Bailey et son égérie, le mannequin Jean Shrimpton, les Beatles et les Rolling Stones, les Who et les Kinks, Emma Peel et sa combinaison-pantalon moulante dernier cri, James Bond, Archigram et ses utopies architecturales : la capitale du XXe siècle n’est plus Paris, mais Londres. Durant les années soixante, la métropole britannique a lancé des tendances qui perdurent aujourd’hui encore. Londres a ouvert la voie et incarné tout ce qui pouvait s’imaginer d’excitant, d’innovant et d’avancé. Les trois phénomènes qui ont favorisé le décollage vers le futur – plus de jeunesse, plus de prospérité et plus de mass-médias – sont les ingrédients des années soixante et de leur culture. Le fait que Londres ait été le théâtre du pop art et non une autre capitale occidentale est le sujet de ce livre. Rainer Metzger réussit à offrir une synthèse lumineuse de ces phénomènes culturels qui ont placé une ville, à un moment donné, au centre de l’attention internationale.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 400  pages
    • Dimensions :  3.8cmx17.4cmx24.6cm
    • Poids : 1378.9g
    • Editeur :   Hazan Paru le
    • Collection : Capitales culturelles
    • ISBN :  2754104720
    • EAN13 :  9782754104722
    • Langue : Français

    D'autres livres de Rainer Metzger

    Berlin les années vingt: Art et culture 1918-1933

    Les années 20, à Berlin, sous la République de Weimar, hantées par la catastrophe qui se prépare, sont synonymes d'invention plastique et littéraire en même temps qu'elles explorent avec une intuition extraordinaire tous les moyens d'expression populaire, radios, cinémas, affiches et publica...

    Munich 1900 : La Sécession, Kandinsky et le Blaue Reiter

    Au tournant du XXe siècle, Munich est à l'apogée de son développement culturel et, capitale de province dans l'ombre de la métropole, elle a progressivement acquis une importance que ni sa taille ni sa capacité politique n'auraient permis de justifier. La contribution particulière de Munich ...

    Voir tous les livres de Rainer Metzger

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    La mini-jupe de Mary Quant et le bob de Vidal Sassoon, le pop art et l’op art, Richard Hamilton et David Hockney, Francis Bacon et Lucian Freud, le photographe David Bailey et son égérie, le mannequin Jean Shrimpton, les Beatles et les Rolling Stones, les Who et les Kinks, Emma Peel et sa combinaison-pantalon moulante dernier cri, James Bond, Archigram et ses utopies architecturales : la capitale du XXe siècle n’est plus Paris, mais Londres. Durant les années soixante, la métropole britannique a lancé des tendances qui perdurent aujourd’hui encore. Londres a ouvert la voie et incarné tout ce qui pouvait s’imaginer d’excitant, d’innovant et d’avancé. Les trois phénomènes qui ont favorisé le décollage vers le futur – plus de jeunesse, plus de prospérité et plus de mass-médias – sont les ingrédients des années soixante et de leur culture. Le fait que Londres ait été le théâtre du pop art et non une autre capitale occidentale est le sujet de ce livre. Rainer Metzger réussit à offrir une synthèse lumineuse de ces phénomènes culturels qui ont placé une ville, à un moment donné, au centre de l’attention internationale.