share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Mer à l'aube : Les dernières heures de Guy Môquet

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Mer à l'aube : Les dernières heures de Guy Môquet

La Mer à l'aube : Les dernières heures de Guy Môquet

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "La Mer à l'aube : Les dernières heures de Guy Môquet"

    20 octobre 1941. Il est tôt, il pleut. Trois hommes se faufilent dans les rues de Nantes, un coup de feu retentit. Un officier allemand s'effondre. Deux heures plus tard, la sentence tombe : Hitler exige en représailles l'exécution de 150 otages. À Paris, le général Otto von Stülpnagel, chef des forces d'occupation allemandes en France, demande au capitaine Ernst Jünger de retranscrire, heure par heure, les événements qui suivront cette décision. Et la machine infernale, implacable, se met en place. Les otages, parqués dans la baraque d'un camp à Châteaubriant, en Bretagne, ont encore quelques minutes, pour faire leurs adieux aux êtres qui leur sont si chers : " Ma petite maman chérie, mon tout petit frère adoré, mon petit papa aimé, Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c'est d'être courageuse. Je le suis et je veux l'être autant que ceux qui sont passés avant moi. Certes, j'aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon coeur, c'est que ma mort serve à quelque chose. [... ] " Il leur reste deux heures à vivre. Volker Schlöndorff raconte cet événement qui a donné à la France la force de se battre en s'appuyant sur les carnets du célèbre écrivain Ernst Jünger, non encore traduits en français : les dernières heures du jeune Guy Môquet, 17 ans, du syndicaliste Jean-Pierre Timbaud et de leurs compagnons. L'attente, la peur, le courage des hommes face à leur destin, mais aussi les doutes des bourreaux. Dans ce livre, l'auteur s'efface devant la violence émotionnelle de ces trente-trois heures tragiques, qui condensent l'épopée du courage et de la condition humaine.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 140  pages
    • Dimensions :  1.2cmx13.0cmx19.8cm
    • Poids : 99.8g
    • Editeur :   Saint-Simon Paru le
    • ISBN :  2915134588
    • EAN13 :  9782915134582
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    20 octobre 1941. Il est tôt, il pleut. Trois hommes se faufilent dans les rues de Nantes, un coup de feu retentit. Un officier allemand s'effondre. Deux heures plus tard, la sentence tombe : Hitler exige en représailles l'exécution de 150 otages. À Paris, le général Otto von Stülpnagel, chef des forces d'occupation allemandes en France, demande au capitaine Ernst Jünger de retranscrire, heure par heure, les événements qui suivront cette décision. Et la machine infernale, implacable, se met en place. Les otages, parqués dans la baraque d'un camp à Châteaubriant, en Bretagne, ont encore quelques minutes, pour faire leurs adieux aux êtres qui leur sont si chers : " Ma petite maman chérie, mon tout petit frère adoré, mon petit papa aimé, Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c'est d'être courageuse. Je le suis et je veux l'être autant que ceux qui sont passés avant moi. Certes, j'aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon coeur, c'est que ma mort serve à quelque chose. [... ] " Il leur reste deux heures à vivre. Volker Schlöndorff raconte cet événement qui a donné à la France la force de se battre en s'appuyant sur les carnets du célèbre écrivain Ernst Jünger, non encore traduits en français : les dernières heures du jeune Guy Môquet, 17 ans, du syndicaliste Jean-Pierre Timbaud et de leurs compagnons. L'attente, la peur, le courage des hommes face à leur destin, mais aussi les doutes des bourreaux. Dans ce livre, l'auteur s'efface devant la violence émotionnelle de ces trente-trois heures tragiques, qui condensent l'épopée du courage et de la condition humaine.