share_book
Envoyer cet article par e-mail

Terribles tsarines

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Terribles tsarines

Terribles tsarines

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Terribles tsarines"

Qui remplacera Pierre le Grand ? Qui succédera au réformateur despotique et visionnaire ? A la mort du Tsar, en 1725, toute la Russie s'inquiète. Les grandes familles complotent, les proches du pouvoir intriguent : on cherche en vain un maître, un descendant en âge de régner, s'imposant à tous... ou ne gênant personne. Mais on ne s'accorde que sur des femmes !Et quelles femmes ! Trois impératrices et une régente, qui tiendront l'empire pendant trente-sept ans : Catherine Ier, Anna Ivanovna, Anna Léopoldovna, Elisabeth Ire. Chacune de ces autocrates imposera à la nation son caractère violent, dissolu, ses amours, ses foucades, ses cruautés. Et ses extravagances. Terribles tsarines ! La cour est une arène où les fauves ont des appétits capricieux. On dirait que c'est la même créature sensuelle, désordonnée, courageuse souvent, qui passe d'un règne à l'autre. Parfois la sainte Russie semble vaciller...Dans ces pages d'or et de glace, Henri Troyat nous conte le destin de ces tsarines peu connues, éclipsées par la personnalité de Pierre le Grand... et par celle de Catherine la Grande, qui leur succéda en 1761. C'est un monde qui renaît ici, un empire tenu par le fer et par les femmes.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 313  pages
  • Dimensions :  2.0cmx13.0cmx22.0cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Grasset Paru le
  • ISBN :  2246571715
  • EAN13 :  9782702822630
  • Classe Dewey :  B
  • Langue : Français

D'autres livres de Troyat H.

Le fils du satrape

L'arrivée en France de Léon Tarassov et de sa famille, qui fuient la révolution soviétique. Ils s'installent à Paris. Léon Tarassov a douze ans, et il va suivre ses études au lycée Pasteur à Neuilly. Il y retrouve un camarade russe, Nikita Voïvodov, qu'il a connu pendant la traversée et l...

Voir tous les livres de Troyat H.

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Qui remplacera Pierre le Grand ? Qui succédera au réformateur despotique et visionnaire ? A la mort du Tsar, en 1725, toute la Russie s'inquiète. Les grandes familles complotent, les proches du pouvoir intriguent : on cherche en vain un maître, un descendant en âge de régner, s'imposant à tous... ou ne gênant personne. Mais on ne s'accorde que sur des femmes !Et quelles femmes ! Trois impératrices et une régente, qui tiendront l'empire pendant trente-sept ans : Catherine Ier, Anna Ivanovna, Anna Léopoldovna, Elisabeth Ire. Chacune de ces autocrates imposera à la nation son caractère violent, dissolu, ses amours, ses foucades, ses cruautés. Et ses extravagances. Terribles tsarines ! La cour est une arène où les fauves ont des appétits capricieux. On dirait que c'est la même créature sensuelle, désordonnée, courageuse souvent, qui passe d'un règne à l'autre. Parfois la sainte Russie semble vaciller...Dans ces pages d'or et de glace, Henri Troyat nous conte le destin de ces tsarines peu connues, éclipsées par la personnalité de Pierre le Grand... et par celle de Catherine la Grande, qui leur succéda en 1761. C'est un monde qui renaît ici, un empire tenu par le fer et par les femmes.