share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les métiers des langues

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les métiers des langues

Les métiers des langues

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les métiers des langues"

    Quels sont les débouches pour les linguistes ? Outre les débouchés " classiques - l'enseignement, l'interprétation et la traduction -, d'autres secteurs exigent désormais la maîtrise d'une à deux langues étrangères : commerce international, diplomatie, tourisme, information et communication, secrétariat, finance et droit international... Combien et quelles langues faut-il maîtriser ? Tout dépend du poste visé ! Dans l'enseignement, pas la peine de multiplier les combinaisons, à condition de connaître toutes les subtilités de la langue choisie. Quel que soit le métier envisagé, l'anglais reste hégémonique, mais une autre langue européenne - allemand, espagnol, italien, tchèque, hongrois... - ou une langue " rare " - le chinois a le vent en poupe - est un atout à l'embauche. Ou peut-on enseigner les langues ? En classes de primaire (et bientôt de maternelle !), au collège, au lycée, à l'université, dans les organismes de formation continue ou encore à l'étranger. Ou travaillent les interprètes et traducteurs ? La fonction publique (notamment internationale ou européenne) offre quelques places accessibles sur concours. Certains traducteurs et interprètes sont salariés en agence ou en entreprise, mais la plupart exercent en free lance. Traducteurs techniques, littéraires ou audiovisuels, ils doivent souvent jongler d'une spécialité à une autre pour arrondir leurs fins de mois. Y a-t-il une formation minimale pour entrer ans le secteur ? A la fac, les études de langues littéraires (dites " LLCE ") mènent essentiellement à l'enseignement et à la traduction littéraire, tandis que celles de LEA (langues étrangères appliquées) sont plus ouvertes sur l'entreprise. Pour devenir professeur, il faudra aller jusqu'à la licence ou la maîtrise avant de passer un concours. Pour devenir traducteur ou interprète, l'idéal reste de passer par l'une des deux écoles les plus réputées l'ESIT (Ecole supérieure d'interprètes et de traducteurs) et l'ISIT (Institut supérieur d'interprétation et de traduction).

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 254  pages
    • Dimensions :  1.6cmx10.4cmx16.8cm
    • Poids : 117.9g
    • Editeur :   L'etudiant Paru le
    • Collection : Métiers et Formations
    • ISBN :  2846244758
    • EAN13 :  9782846244756
    • Langue : Français

    D'autres livres de Hélène Le Courtois

    Les métiers des langues

    Des dizaines de métiers : du traducteur, au professeur de langues en passant par le diplomate ou le guide-interprète. L'ouvrage présente les filières qui permettront à l'étudiant, dès son premier cycle, de s'orienter vers un métier lié aux langues, à travers les écoles d'interprétariat ...

    Prix : 144 DH

    Voir tous les livres de Hélène Le Courtois

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Quels sont les débouches pour les linguistes ? Outre les débouchés " classiques - l'enseignement, l'interprétation et la traduction -, d'autres secteurs exigent désormais la maîtrise d'une à deux langues étrangères : commerce international, diplomatie, tourisme, information et communication, secrétariat, finance et droit international... Combien et quelles langues faut-il maîtriser ? Tout dépend du poste visé ! Dans l'enseignement, pas la peine de multiplier les combinaisons, à condition de connaître toutes les subtilités de la langue choisie. Quel que soit le métier envisagé, l'anglais reste hégémonique, mais une autre langue européenne - allemand, espagnol, italien, tchèque, hongrois... - ou une langue " rare " - le chinois a le vent en poupe - est un atout à l'embauche. Ou peut-on enseigner les langues ? En classes de primaire (et bientôt de maternelle !), au collège, au lycée, à l'université, dans les organismes de formation continue ou encore à l'étranger. Ou travaillent les interprètes et traducteurs ? La fonction publique (notamment internationale ou européenne) offre quelques places accessibles sur concours. Certains traducteurs et interprètes sont salariés en agence ou en entreprise, mais la plupart exercent en free lance. Traducteurs techniques, littéraires ou audiovisuels, ils doivent souvent jongler d'une spécialité à une autre pour arrondir leurs fins de mois. Y a-t-il une formation minimale pour entrer ans le secteur ? A la fac, les études de langues littéraires (dites " LLCE ") mènent essentiellement à l'enseignement et à la traduction littéraire, tandis que celles de LEA (langues étrangères appliquées) sont plus ouvertes sur l'entreprise. Pour devenir professeur, il faudra aller jusqu'à la licence ou la maîtrise avant de passer un concours. Pour devenir traducteur ou interprète, l'idéal reste de passer par l'une des deux écoles les plus réputées l'ESIT (Ecole supérieure d'interprètes et de traducteurs) et l'ISIT (Institut supérieur d'interprétation et de traduction).