share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Allemagne au XIXe siècle, numéro 45

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Allemagne au XIXe siècle, numéro 45

L'Allemagne au XIXe siècle, numéro 45

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "L'Allemagne au XIXe siècle, numéro 45"

    L'effondrement récent du socialisme réel en Europe de l'Est a ouvert la voie à une nouvelle unification allemande, parfois accueillie avec inquiétude dans l'opinion française. Ce contexte confère au processus de constitution du premier Etat allemand unifié et aux modes de fonctionnement de celui-ci une évidente actualité. Depuis les années 1960, de nombreux historiens ont interrogé avec rigueur et passion ce XIXe siècle qui voit apparaître un Etat-nation, à l'origine ardemment souhaité par les libéraux et les démocrates, auquel le drame hitlérien viendra mettre un terme. L'auteur de cette synthèse se garde bien d'adopter un point de vue téléologique pour comprendre cet Etat qui voit le jour en 1871 ; celui-ci ne constitue en effet que la partie émergée d'une réalité plus complexe, réévaluée par les travaux historiques des dernières décennies, dont il est ici largement rendu compte. L'ouvrage accorde une place importante aux évolutions politiques, sans pour autant négliger la richesse des mutations sociales et économiques, ni le foisonnement de la vie intellectuelle. Une confrontation entre les représentations politiques ou intellectuelles et les pratiques sociales ou culturelles permet un questionnement sur les formes et les limites de la construction de l'Etat, comme sur les modes d'émergence de l'espace public et de la démocratie politique. L'analyse montre le contraste entre les voies étonnamment modernes qu'emprunte l'intégration sociale et la persistance d'antagonismes, aux manifestations souvent violentes ; elle revient sur les thèmes du désespoir culturel et de la " névrose fin de siècle ", trop souvent avancés comme un élément d'explication du premier conflit mondial, voire comme une des origines lointaines du nazisme. Au terme de cette lecture, le XIXe siècle allemand n'apparaît plus seulement comme l'histoire d'une longue tragédie ; il est aussi celui de l'irruption heureuse de la modernité.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • Dimensions :  1.6cmx15.0cmx20.8cm
    • Poids : 258.5g
    • Editeur :   Hachette Education Paru le
    • Collection : Hachette Education
    • ISBN :  201144988X
    • EAN13 :  9782011449887
    • Langue : Français

    D'autres livres de Sandrine Kott

    Dictionnaire des nations et des nationalismes dans l'Europe contemporaine

    Certains intellectuels ont annoncé que la seconde moitié du XXe siècle inaugurerait l'ère " post-nationale ". Les conflits nationaux et ethniques des années 1990 ont invalidé cette vision. Si le XIXe siècle marque l'émergence et la consolidation des nations en Europe occidentale, le XXe [...

    Histoire de la société allemande au XXe siècle III : Tome 3, La RDA 1949-1989

    Comment étudier la société de la République démocratique allemande? Pour certains, la domination du parti communiste aurait été si totale que le politique aurait absorbé le social. A cela, les historiens de la société répondent que les individus et les groupes sociaux n'ont pas constitué...

    Voir tous les livres de Sandrine Kott

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    L'effondrement récent du socialisme réel en Europe de l'Est a ouvert la voie à une nouvelle unification allemande, parfois accueillie avec inquiétude dans l'opinion française. Ce contexte confère au processus de constitution du premier Etat allemand unifié et aux modes de fonctionnement de celui-ci une évidente actualité. Depuis les années 1960, de nombreux historiens ont interrogé avec rigueur et passion ce XIXe siècle qui voit apparaître un Etat-nation, à l'origine ardemment souhaité par les libéraux et les démocrates, auquel le drame hitlérien viendra mettre un terme. L'auteur de cette synthèse se garde bien d'adopter un point de vue téléologique pour comprendre cet Etat qui voit le jour en 1871 ; celui-ci ne constitue en effet que la partie émergée d'une réalité plus complexe, réévaluée par les travaux historiques des dernières décennies, dont il est ici largement rendu compte. L'ouvrage accorde une place importante aux évolutions politiques, sans pour autant négliger la richesse des mutations sociales et économiques, ni le foisonnement de la vie intellectuelle. Une confrontation entre les représentations politiques ou intellectuelles et les pratiques sociales ou culturelles permet un questionnement sur les formes et les limites de la construction de l'Etat, comme sur les modes d'émergence de l'espace public et de la démocratie politique. L'analyse montre le contraste entre les voies étonnamment modernes qu'emprunte l'intégration sociale et la persistance d'antagonismes, aux manifestations souvent violentes ; elle revient sur les thèmes du désespoir culturel et de la " névrose fin de siècle ", trop souvent avancés comme un élément d'explication du premier conflit mondial, voire comme une des origines lointaines du nazisme. Au terme de cette lecture, le XIXe siècle allemand n'apparaît plus seulement comme l'histoire d'une longue tragédie ; il est aussi celui de l'irruption heureuse de la modernité.