share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ma guerre d'Algérie (1963-1964) : Au coeur des maquis de Kabylie (1954-1962)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ma guerre d'Algérie (1963-1964) : Au coeur des maquis de Kabylie (1954-1962)

Ma guerre d'Algérie (1963-1964) : Au coeur des maquis de Kabylie (1954-1962)

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ma guerre d'Algérie (1963-1964) : Au coeur des maquis de Kabylie (1954-1962)"

La vie de Yaha Abdelhafidh est un combat. Un combat pour l'Algérie. Pour elle, il a pris deux fois le maquis et vécu vingt-quatre années d'exil. Au soir d'une existence toute dévouée à la révolution démocratique et sociale, l'ancien dirigeant du Front des forces socialistes (FFS) se remémore, avec le concours du journaliste Hamid Arab et à la façon des hérauts antiques, la geste de la guerre d'Indépendance pleine de batailles, de bruits et de fureur en convoquant la liste des héros tombés, anonymes ou connus, que l'historiographie officielle a pris soin de gommer. Car c'est là toute la thèse de Yaha Abdelhafidh : la joie de l'Indépendance a été de courte durée et la révolution a très vite été confisquée. Pour Yaha Abdelhafidh, la seule élection véritablement démocratique que l'Algérie aura connue est le référendum de 1962 approuvant les accords d'Evian et la fin de la guerre avec la France. Dans ce premier livre - un second volume suivra - l'auteur revient sur son premier maquis : son enfance dans les rudes montagnes de Kabylie, sa formation militante très tôt indépendantiste et ses combats contre l'armée française dans la wilaya III. Il décrit aussi les querelles internes qui minent le Gouvernement provisoire de la République algérienne jusqu'à la conférence de Tripoli de mai-juin 1962 où le clan d'Ahmed Ben Bella et du colonel Houari Boumediene - le FLN extérieur - évince la résistance intérieure pour imposer un pouvoir sans partage à la tête du nouveau pays. Un témoignage d'un acteur de premier plan. Un document de première main.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 381  pages
  • Dimensions :  3.4cmx15.8cmx23.4cm
  • Poids : 621.4g
  • Editeur :   Riveneuve éditions Paru le
  • ISBN :  2360130714
  • EAN13 :  9782360130719
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La vie de Yaha Abdelhafidh est un combat. Un combat pour l'Algérie. Pour elle, il a pris deux fois le maquis et vécu vingt-quatre années d'exil. Au soir d'une existence toute dévouée à la révolution démocratique et sociale, l'ancien dirigeant du Front des forces socialistes (FFS) se remémore, avec le concours du journaliste Hamid Arab et à la façon des hérauts antiques, la geste de la guerre d'Indépendance pleine de batailles, de bruits et de fureur en convoquant la liste des héros tombés, anonymes ou connus, que l'historiographie officielle a pris soin de gommer. Car c'est là toute la thèse de Yaha Abdelhafidh : la joie de l'Indépendance a été de courte durée et la révolution a très vite été confisquée. Pour Yaha Abdelhafidh, la seule élection véritablement démocratique que l'Algérie aura connue est le référendum de 1962 approuvant les accords d'Evian et la fin de la guerre avec la France. Dans ce premier livre - un second volume suivra - l'auteur revient sur son premier maquis : son enfance dans les rudes montagnes de Kabylie, sa formation militante très tôt indépendantiste et ses combats contre l'armée française dans la wilaya III. Il décrit aussi les querelles internes qui minent le Gouvernement provisoire de la République algérienne jusqu'à la conférence de Tripoli de mai-juin 1962 où le clan d'Ahmed Ben Bella et du colonel Houari Boumediene - le FLN extérieur - évince la résistance intérieure pour imposer un pouvoir sans partage à la tête du nouveau pays. Un témoignage d'un acteur de premier plan. Un document de première main.