share_book
Envoyer cet article par e-mail

Venise et l'Orient : 828-1797

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Venise et l'Orient : 828-1797

Venise et l'Orient : 828-1797

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Venise et l'Orient : 828-1797"

    Venise et l'Orient : rarement deux destins ne furent aussi intimement liés malgré les antagonismes et les péripéties de l'histoire. Cette cité européenne qui exerça une suprématie économique et commerciale pendant des siècles en Méditerranée entretenait, depuis le IXe siècle, des rapports privilégiés avec les dynasties du Proche-Orient et tissait des liens solides avec Le Caire, Damas et Byzance-Constantinople. Ce catalogue se concentre sur la période la plus féconde de ces échanges, du XIVe au XVIIe siècle. C'est en effet fin XIIIe-début XIVe que Venise se couvre de palais, se pare de tapis, de soieries, de brocarts et de velours. Elle devint très tôt une puissance mondiale qui établit, grâce au commerce, des liens privilégiés avec les grandes dynasties musulmanes. L'oeuvre d'art islamique est ainsi intégrée à une culture qui l'absorbe et la rend sienne, opérant ainsi à travers les siècles une transmission des savoirs et des techniques de l'Orient vers Venise. La présence de Mamlûks et d'Ottomans, avec leurs habits caractéristiques, dans les toiles des grands maîtres de la Renaissance vénitienne, témoigne d'ailleurs de la familiarité des Vénitiens avec leurs voisins méditerranéens. Dès le XVIe siècle Venise exportera à son tour des objets de luxe à décor islamique vers les grandes capitales de l'Orient. Riche de 350 illustrations en couleurs d'objets provenant de collections vénitiennes et de musées internationaux, d'essais et de notices des plus grands spécialistes du domaine, cet ouvrage présente un regard différent et très original sur le langage et la production artistique de Venise à son apogée. S'il n'a pas pour objectif de traiter de l'art vénitien, ou de l'art islamique, il s'attache plutôt à démontrer comment deux mondes différents et souvent en conflits étaient quelquefois capables de partager un langage " méditerranéen " commun.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 374  pages
    • Dimensions :  3.8cmx23.4cmx29.4cm
    • Poids : 2422.2g
    • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
    • Collection : LIVRE D'ART
    • ISBN :  2070118169
    • EAN13 :  9782070118168
    • Langue : Français

    D'autres livres de  Giovanni Curatola

    La couleur dans l'art

    Comment définir une couleur ? Quels sont sa place et son rôle dans l'art ? Pourquoi l'Islam a choisi le vert comme couleur fétiche ? Comment Andreï Roublev a-t-il imposé les tons de sa célèbre Trinité ? Ce livre offre une analyse fine et nuancée de l'utilisation de la couleur dans diverses ...

    Voir tous les livres de  Giovanni Curatola

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Venise et l'Orient : rarement deux destins ne furent aussi intimement liés malgré les antagonismes et les péripéties de l'histoire. Cette cité européenne qui exerça une suprématie économique et commerciale pendant des siècles en Méditerranée entretenait, depuis le IXe siècle, des rapports privilégiés avec les dynasties du Proche-Orient et tissait des liens solides avec Le Caire, Damas et Byzance-Constantinople. Ce catalogue se concentre sur la période la plus féconde de ces échanges, du XIVe au XVIIe siècle. C'est en effet fin XIIIe-début XIVe que Venise se couvre de palais, se pare de tapis, de soieries, de brocarts et de velours. Elle devint très tôt une puissance mondiale qui établit, grâce au commerce, des liens privilégiés avec les grandes dynasties musulmanes. L'oeuvre d'art islamique est ainsi intégrée à une culture qui l'absorbe et la rend sienne, opérant ainsi à travers les siècles une transmission des savoirs et des techniques de l'Orient vers Venise. La présence de Mamlûks et d'Ottomans, avec leurs habits caractéristiques, dans les toiles des grands maîtres de la Renaissance vénitienne, témoigne d'ailleurs de la familiarité des Vénitiens avec leurs voisins méditerranéens. Dès le XVIe siècle Venise exportera à son tour des objets de luxe à décor islamique vers les grandes capitales de l'Orient. Riche de 350 illustrations en couleurs d'objets provenant de collections vénitiennes et de musées internationaux, d'essais et de notices des plus grands spécialistes du domaine, cet ouvrage présente un regard différent et très original sur le langage et la production artistique de Venise à son apogée. S'il n'a pas pour objectif de traiter de l'art vénitien, ou de l'art islamique, il s'attache plutôt à démontrer comment deux mondes différents et souvent en conflits étaient quelquefois capables de partager un langage " méditerranéen " commun.