share_book
Envoyer cet article par e-mail

La danse pieuse

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La danse pieuse

La danse pieuse

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "La danse pieuse"

    Ce livre, publié en 1933 alors que Klaus Mann n'avait que dix-neuf ans, fut considéré comme le premier roman ouvertement homosexuel de la littérature allemande et déclencha un scandale. Le jeune peintre Andreas ambitionne de peindre Dieu en personne, entouré d'enfants dansant une ronde ; mais déprimé, il part vivre à Berlin. Il y rencontre Franziska, jeune fille très masculine, qui s'éprend de lui, et ensemble ils courent les bars homosexuels. Ici, des évocations hallucinées des bas-quartiers de Berlin et de Hambourg. Mais il n'y a d'amour véritable que dans le renoncement charnel, puisque Franziska n'aime qu'Andreas, qui n'aime qu'Andreas, qui n'aime qu'un autre, qui n'aime sans doute personne...

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 271  pages
    • Dimensions :  2.0cmx13.0cmx20.0cm
    • Poids : 258.5g
    • Editeur :   Grasset Paru le
    • ISBN :  2246457513
    • EAN13 :  9782246457510
    • Classe Dewey :  833.9
    • Langue : Français

    D'autres livres de Klaus Mann

    Contre la barbarie : 1925-1948

    De Klaus Mann, fils aîné de Thomas Mann, on connaît surtout son roman Mephisto et son autobiographie, Le Tournant, qui finirent par éclipser son incessants activité politique. Pourtant, le jeune homme aux allures de dandy fut en son temps l'un des plus farouches opposants à Hitler. De 1925 à ...

    Le tournant : Histoire d'une vie

    Né en 1906, Klaus Mann, le fils aîné de Thomas Mann, fut un écrivain précoce qui, à dix-huit ans, avait déjà publié une pièce de théâtre et un recueil de nouvelles. Seul ou avec sa sœur Erika, il commença dès ce moment à parcourir le monde- Europe, Asie, Etats-Unis... Mais, très vit...

    Point de rencontre à l'infini

    Considéré comme le premier grand roman de Klaus Mann, Point de rencontre à l'infini n'a pourtant jamais été publié en France jusqu'à ce jour. Livre majeur dans son oeuvre comme te sont Mephisto et Le Tournant, il fait également écho aux textes engagés et si clairvoyants de Contre la Barbar...

    Le volcan : Un roman de l'émigration allemande 1933-1939

    Publié en 1939, " Le Volcan " fut écrit dans la fièvre des événements. Il s'agissait pour le fils aîné de Thomas Mann de combattre le nazisme qui l'avait contraint à quitter son pays en 1933, et l'avait déchu de la nationalité allemande l'année suivante. De Paris à Vienne en passant par ...

    Voir tous les livres de Klaus Mann

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Ce livre, publié en 1933 alors que Klaus Mann n'avait que dix-neuf ans, fut considéré comme le premier roman ouvertement homosexuel de la littérature allemande et déclencha un scandale. Le jeune peintre Andreas ambitionne de peindre Dieu en personne, entouré d'enfants dansant une ronde ; mais déprimé, il part vivre à Berlin. Il y rencontre Franziska, jeune fille très masculine, qui s'éprend de lui, et ensemble ils courent les bars homosexuels. Ici, des évocations hallucinées des bas-quartiers de Berlin et de Hambourg. Mais il n'y a d'amour véritable que dans le renoncement charnel, puisque Franziska n'aime qu'Andreas, qui n'aime qu'Andreas, qui n'aime qu'un autre, qui n'aime sans doute personne...